Le Royaume-Uni a affiné ses règles de bonne conduite encadrant les tests des voitures automatiques sur la voie publique. En début d'année, pays a autorisé la circulation de ces automobiles à des fins de test.

Si Google fait beaucoup parler de lui avec ses voitures automatiques, l'entreprise californienne est loin d'être la seule à se passionner pour ce domaine. Les prototypes se multiplient aussi bien aux États-Unis qu'en Europe et quelques pays autorisent déjà certains modèles à circuler sur la voie publique. C'est par exemple le cas du Royaume-uni, qui a donné son feu vert en début d'année.

Naturellement, il a fallu que les constructeurs de ces voitures un peu spéciales respectent des règles précises avant de se mêler à la circulation. Grâce à ces six premiers mois de test en condition réelle, les autorités du pays et les constructeurs ont pu rédiger une nouvelle version du guide des bonnes pratiques que doivent respecter ceux manœuvrant des véhicules automatiques.

Repérée par 01 Net, cette mise à jour du guide rassemble des indications que doit respecter tout automobiliste (avoir son permis, ne pas téléphoner au volant, avoir une assurance pour la voiture, respecter le code la route) mais aussi des consignes plus spécifiques (signaler par avance à la police et aux pompiers la circulation d'une voiture autonome, collecter toutes les données lors du test).

En France aussi, les industriels s'intéressent à la voiture automatique.

La circulation sur la voie publique doit démarrer cette année, avec là aussi des règles précises que devront respecter les constructeurs et les conducteurs. Jusqu'en 2020, l'accent sera mis sur les voitures à "conduite déléguée"  (c'est-à-dire partiellement autonomes, dans les bouchons par exemple). Les automobiles réellement automatiques n'apparaîtront que bien plus tard.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés