C'était prévisible. Monoprix a finalement abandonné l'idée d'intégrer le Bitcoin comme moyen de paiement. L'an dernier, le directeur e-commerce de l'enseigne affichait pourtant un enthousiasme marqué à l'égard de cette monnaie électronique

On s'en doutait un peu, devant l'absence totale de communication de l'enseigne depuis l'interview de son directeur e-commerce. C'est désormais confirmé : Monoprix n'a plus l'intention d'intégrer le Bitcoin comme moyen de paiement. Selon nos informations, le supermarché est passé à autre chose. "Le sujet n’est plus d’actualité chez Monoprix", indique un responsable du groupe.

Au départ, l'entreprise semblait pourtant déterminée à adopter cette monnaie. Dans une interview enthousiaste accordée en avril 2014 au Journal du Net, le directeur du e-commerce, Patrick Oualid, avait même évoqué une ébauche de calendrier. Il était question de supporter rapidement le Bitcoin, "peut-être d'ici la fin de l'année 2014", afin d'être prêt en cas d'éclosion du système de paiement l'année suivante.

Questionné sur les raisons de ce renoncement, Monoprix est resté silencieux sur le sujet. Il pourrait s'agir d'un problème technique (ce qui serait étonnant : d'autres sites de moindre envergure parviennent tout à fait à prendre en compte le Bitcoin) ou bien d'une observation commerciale concluant à une absence d'intérêt pour le groupe à s'engager dans cette voie (marché de niche trop restreint).

Il est aussi possible que Monoprix ait renoncé au Bitcoin du fait de la relative mauvaise presse dont la monnaie électronique fait l'objet. Citée dans des affaires peu reluisantes comme Silk Road, elle est pointée du doigt pour sa volatilité excessive, pour sa nature "hautement spéculative" et pour le manque d'outils permettant de protéger les usagers, par exemple en cas de piratage.

Initialement, le Bitcoin aurait dû figurer sur le site web de Monoprix ainsi que sur une déclinaison mobile afin de permettre les paiements avec son téléphone directement en magasin. Les montants accumulés auraient pu ensuite être valorisés par le groupe, en profitant de la fluctuation des cours. "On peut donc faire travailler de la trésorerie en bitcoins de la même façon qu'en euros", ajoutait Patrick Oualid.

Il reste désormais à savoir si la décision de Monoprix à l'égard du Bitcoin est définitive ou s'il ne s'agit que d'une pause. Nous mettrons à jour cette actualité en fonction des réponses que l'enseigne pourra nous apporter.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés