L'Armée électronique syrienne refait parler d'elle. Au cours de la journée du 14 mai, l'organisation – qui affiche clairement son soutien en faveur du régime de Bachar el-Assad  – est parvenue à pirater temporairement le site mobile du Washington Post, signale CNN, effaçant sa page d'accueil pour la remplacer par plusieurs fenêtres formant le message suivant :

"Vous avez été piraté par l'armée électronique syrienne ! Le gouvernement américain est en train d'entraîner des terroristes pour tuer plus de Syriens. L'Arabie saoudite et ses alliés sont en train de tuer des centaines de Yéménites chaque jour. Les médias mentent tout le temps".

Depuis, ce message a été retiré du site mobile, tout comme la redirection qui avait été mise en place (les mobinautes étaient envoyés vers un site favorable à l'Armée électronique syrienne). En revanche, le site principal du quotidien américain n'a pas été affecté.

La notoriété de l'Armée électronique syrienne s'est forgée à la suite de plusieurs piratages visant les médias. Ces dernières années, les membres de ce collectif sont parvenus à détourner brièvement les sites et les réseaux sociaux de CNN, Al Jazeera, Le Monde ou encore l'Associated Press.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés