Facebook annonce que ses membres ont donné 10 millions de dollars en deux jours pour venir en aide aux victimes du séisme survenu la semaine dernière au Népal. Le réseau social en a profité pour annoncer un don de 2 millions de dollars et pour livrer des statistiques sur son outil Safety Check.

Plus de 10 millions de dollars. C'est la somme que Facebook a pu récolter auprès de ses membres au profit de l'ONG International Medical Corps, afin de venir en aide au Népal, qui a été durement touché samedi dernier par un puissant séisme d'une magnitude de 7,8 sur l'échelle de Richter. Ce montant sera complété par un versement de 2 millions de dollars, qui sera effectué cette fois par le réseau social.

À la suite du tremblement de terre qui a ravagé le Népal, le site communautaire a lancé une campagne d'appel aux dons en vue de soutenir la population locale, reproduisant ainsi une initiative qui avait été mise en place l'an dernier lors la lutte contre l'épidémie du virus Ebola. En deux jours, plus de 500 000 particuliers ont répondu présent, selon un message publié jeudi par Mark Zuckerberg.

À cette occasion, le fondateur de Facebook a livré des statistiques sur son outil "Safety Check", dont le rôle est de permettre aux personnes situées dans des zones sinistrées de rassurer leurs proches en leur signalant qu'elles sont en sécurité et en bonne santé. Selon Facebook, plus de 7 millions de personnes ont utilisé ce service, permettant de dissiper les craintes de leurs proches (150 millions, dit Mark Zuckerberg).

Aux dernières nouvelles, le bilan provisoire fait état de plus de 6200 personnes tuées et près de 14 000 blessés. Au total, 8 millions de personnes ont été affectées d'une façon ou d'une autre par le séisme, dont 1,7 million d'enfants.

Concernant les Français, on compte 3 morts et 268 disparus. Mais dans la mesure où les infrastructures ont été fortement dégradées (pas d'électricité, pas d'Internet…), il peut être difficile pour ces derniers de transmettre des nouvelles rassurantes.

( photo : CC BY DFID )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés