Les algorithmes sont-ils le nouveau meilleur ami de la régulation sur Internet ? Alors que le projet de loi Renseignement prévoit d'implanter des boîtes noires chez les FAI pour détecter des comportements de terroristes potentiels, le projet de loi sur le numérique préparé par Emmanuel Macron et Axelle Lemaire proposera de compiler et traiter les données très précises auxquelles l'ARJEL a accès sur tous les joueurs de jeux d'argent, pour détecter les joueurs excessifs à risques.

Mise à jour : selon Samuel Le Goff, l'ARJEL aurait expliqué qu'il ne s'agirait pas d'utiliser des algorithmes pour détecter individuellement des joueurs à problème, mais d'un traitement statistique global pour comprendre les comportements à risque.

Après la détection de comportements menant au terrorisme, la détection des joueurs qui passent trop de temps ou dépensent trop d'argent au poker ? Lundi, le secrétaire d'Etat au budget Christian Eckert a présenté à l'occasion d'une visite à l'Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) les propositions que le Gouvernement souhaite mettre en oeuvre pour améliorer la prévention du jeu excessif et mieux protéger les joueurs. Parmi elles : l'exploitation des données transmises par les opérateurs de jeux à l'ARJEL pour détecter les comportements problématiques de joueurs qui passeraient trop de temps et dépenseraient trop d'argent sur les différents sites de jeux et de paris en ligne.

"Les missions de l'ARJEL, telles que fixées par la loi, seront élargies afin d'y inclure explicitement la lutte contre le jeu excessif ou pathologique", a expliqué Christian Eckert. "L'élargissement de ses missions, qui revêt évidemment une portée symbolique, aura également des conséquences concrètes : les données transmises par les opérateurs pourront ainsi être utilisées à des fins de santé publique – pour le repérage des joueurs problématiques, en particulier – et non plus seulement, comme aujourd'hui, dans le but de contrôler la régularité des opérations et de prévenir la fraude ou le blanchiment".

"L'ARJEL me semble particulièrement apte à opérer ce repérage préventif : l'analyse doit en effet porter sur l'activité globale de jeu d'une personne, auprès de l'ensemble des opérateurs dont elle est cliente, et non uniquement auprès de tel ou tel opérateur agréé pris séparément".

COMPILER LES DONNÉES DISPONIBLES SUR CHAQUE JOUEUR

Actuellement, l'article 31 de loi du 12 mai 2010 dispose que tous les opérateurs agréés par l'ARJEL doivent "procéder à l'archivage en temps réel, sur un support matériel situé en France métropolitaine, de l'intégralité des données (…) échangées entre le joueur et l'opérateur", et donner accès à l'ARJEL à ces données, qui doivent couvrir une période d'au moins 12 mois. Les données accessibles à l'administration comprennent notamment :

  • L'identité de chaque joueur, son adresse postale et son adresse électronique ;
     
  • Le compte de chaque joueur, notamment sa date d'ouverture, et les références du compte de paiement ;
     
  • Les événements de jeu ou de pari et, pour chaque joueur, les opérations associées ainsi que toute autre donnée concourant à la formation du solde du compte joueur ;
     
  • Les profils des joueurs et leurs comportements de jeu ;

Pour détecter le jeu excessif, aggravé par le fait que l'Etat est lui-même amené à encourager les jeux d'argent pour conserver ses recettes fiscales suite à l'ouverture du marché à la concurrence (qui s'était accompagnée d'une diminution des taux d'imposition), l'ARJEL aura donc pour mission de réunir toutes les données comportementales concernant chaque joueur identifié sur les sites légaux, et de réaliser des traitements statistiques pour détecter que tel ou tel joueur est un joueur à risque.

"Son action en la matière respectera naturellement la législation sur les données personnelles", a assuré Christian Eckert, sans plus de détails. Il s'agira probablement, comme pour la lutte contre le terrorisme, d'assurer un pseudo-anonymat du joueur lors du traitement algorithmique, mais de lever cet anonymat lorsque le comportement anormal est détecté.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés