Via sa division à San Francisco, Orange a fait part de son intérêt pour le Bitcoin. L'entreprise a d'ailleurs l'intention de soutenir financièrement des startups spécialisées dans cette monnaie électronique.

Orange sera-t-il le premier opérateur français à soutenir le Bitcoin ? En tout cas, le fournisseur d'accès à Internet ne cache pas son intérêt pour la monnaie électronique. Georges Nahon, qui est responsable des activités du groupe à San Francisco ("Orange Silicon Valley), a fait savoir que des investissements en direction des startups basées sur le Bitcoin devraient survenir dans les prochains mois.

"Il y a quelque chose de fascinant dans cette technologie, c'est pour cette raison que nous voulons en être le plus tôt possible. Cela pourrait être la plateforme numérique du futur", a-t-il indiqué, dans des propos rapportés par Bloomberg. Des discussions sont d'ailleurs engagées avec deux entreprises spécialisées dans cette monnaie électronique. Leur identité n'a pas été communiquée.

L'intérêt que manifeste Orange Silicon Valley pour le Bitcoin n'est pas tout à fait une surprise, dans la mesure où la monnaie électronique est listée dans les centres d'intérêt de la filiale, avec le Big Data, le cloud computing, la cybersécurité, l'Internet des objets, l'intelligence artificielle, l'apprentissage automatique, les technologies sans fil et six autres domaines.

D'après Bloomberg, Orange Silicon Valley pourra injecter environ  20 000 euros par startup au départ et, en fonction de la trajectoire de la société, le soutien pourra atteindre jusqu'à 3 millions d'euros pour soutenir son développement. Dans ce deuxième cas de figure, la somme sera a priori rassemblée avec l'aide financière d'autres partenaires de l'opérateur.

Il n'est toutefois pas certain que le financement provienne d'Orange Silicon Valley. En effet, l'entreprise a lancé en début d'année Orange Digital Ventures, justement pour financer des startups. Dotée d'une première enveloppe de 20 millions d'euros, cette filiale annonce qu'elle compte financer des startups dans divers domaines, dont celui du paiement en ligne.

( photo : CC 0 Jason Benjamin )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés