Un tribunal de Moscou devra juger le 2 mars prochain si Google viole le droit au secret de la correspondance en scannant automatiquement le contenu des messages reçus et envoyés pour personnaliser la publicité affichée dans Gmail.

Ses chances de succès sont des plus maigres, mais un internaute russe a décidé de poursuivre Google en justice après avoir découvert que la firme de Mountain View lisait le contenu des e-mails qu'il échangeait avec ses amis sur Gmail, pour cibler ses publicités. Même si les messages sont lus et traités par des robots, l'homme accuse Google de violer le droit au secret de la correspondance, et demande 50 000 roubles de dommages et intérêt, soit environ 700 euros. Surtout, il demande à la justice de faire interdiction à Google de continuer à scanner le contenu des messages.

Le plaignant qui se nomme Anton Burkov semble être ce juriste spécialisé dans les droits de l'homme, formé notamment à Columbia et à Cambridge. "Je voulais me rendre à la Cour européenne des droits de l'Homme et je communiquais avec mes amis, et d'un coup ça m'a proposé une annonce d'hôtels à Strasbourg et pour le visa", raconte-t-il à l'agence russe RIA Novosti. "J'ai compris que ça ne pouvait pas être une coïncidence et qu'ils lisaient la correspondance".

L'audience doit se tenir le 2 mars prochain à Moscou, mais Google Russie a d'ores et déjà prévenu qu'il estimait que la plainte devait être dirigée contre Google Inc, aux Etats-Unis.

Le sujet est loin d'être nouveau, y compris sur le plan judiciaire. Déjà en 2010, un internaute avait porté plainte contre Google pour les mêmes motifs, sans succès. Depuis, Google a largement étendu les raisons pour lesquelles il lit le courrier personnel de ses utilisateurs, par exemple pour remplir automatiquement l'agenda, ou rappeler les factures à payer

Dans ses pages d'aide sur Gmail, Google explique que "dans Gmail, le ciblage des annonces est entièrement automatisé : personne ne consulte vos e-mails ni les informations relatives à votre compte Google avant de vous proposer des annonces ou des informations connexes". La société propose en outre aux internautes de désactiver la publicité ciblée, ce qui ne garantit pas que les messages ne seront pas tout de même lus par les robots de tri de Google.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés