La LFP demandant à YouTube de bloquer automatiquement les contenus vidéo qui exploitent ses images, un spot pour le Programme alimentaire mondial qui utilisait des images de Zlatan Ibrahimovic a été bloqué dimanche, avant que la Ligue ne le fasse rétablir.

Ce week-end, le Programme alimentaire mondial de l'ONU a lancé une campagne de sensibilisation sur la faim dans le monde avec le concours de Zlatan Ibrahimovic. La star du PSG prête sa voix et son image à un spot publicitaire publié dimanche sur YouTube et Dailymotion, qui explique le torse rempli de prénoms arboré samedi soir contre Caen par l'attaquant suédois, après avoir célébré un but. Il s'agit d'anonymes qui souffrent de malnutrition, à qui Zlatan Ibrahimovic "offre" une visibilité. Quelques noms parmi 805 millions de personnes qui souffriraient de la faim dans le monde.

Pour réaliser ce spot, l'agence mandatée par le Programme alimentaire mondial avait surtout tourné des images dans les vestiaires du Parc des Princes avec l'autorisation du PSG, mais aussi utilisé les quelques secondes du but de samedi soir et de sa célébration. Or ces images ont été détectées par le robocopyright de YouTube comme portant atteinte aux droits de la Ligue Professionnelle de Football (LFP), qui protège les intérêts de ses partenaires diffuseurs, Canal+ et BeInSports en tête, mais aussi L'Equipe.fr. La ligue fait partie des nombreux ayants droits qui signent le contenu audiovisuel d'une empreinte numérique invisible, détectée par les filtres de YouTube et de Dailymotion pour bloquer toute vidéo qui porterait la même signature, et ainsi assurer l'exclusivité des images à ses clients.

"Cette vidéo inclut du contenu de LFP, qui l'a bloqué (sic) pour des raisons de droit d'auteur", disait le message affiché par YouTube.

Même s'il ne s'agissait que de quelques secondes, il n'existe en droit français aucun droit de citation en matière audiovisuelle (c'est d'ailleurs l'une des propositions du rapport de Julia Reda au Parlement européen). Quelle que soit la durée de l'extrait, il est absolument interdit d'utiliser toute image animée sans l'autorisation des titulaires de droits, ce qui se fait généralement de gré à gré. Bien sûr, la pratique fait qu'il existe des exceptions de fait, mais que les algorithmes sont bien incapables de comprendre et d'appliquer. La machine est incapable de comprendre le contexte de la réutilisation d'une image et de voir que la célébration de Zlatan Ibrahimovic est utilisée dans un but humanitaire, qui ne fait en rien concurrence à Canal+, BeIn ou L'Equipe.

Tout est cependant rentré dans l'heure quelques heures plus tard. Selon Sports.fr, "pour éviter une mauvaise publicité, la Ligue a décidé de faire une exception et donc de lever le dispositif habituel afin de favoriser la plus grande exposition possible pour Zlatan et sa bonne action".

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos