Les ennuis auxquels fait face Sony Pictures depuis son piratage ont pétrifié littéralement Hollywood. C'est ce qu'a constaté George Clooney, qui a cherché en vain des soutiens pour prendre position publiquement contre les agissements des pirates.

C'est sans doute révélateur de l'angoisse qui a saisi Hollywood suite aux déboires de Sony Pictures, qui a été victime d'un piratage informatique sans précédent à la fin du mois de  novembre. Alors que les révélations sur les secrets du studio se poursuivent encore aujourd'hui, l'industrie cinématographique américaine n'ose manifestement pas afficher un trop grand soutien en faveur de la société.

La preuve avec l'initiative de George Clooney, qui a fait un flop complet. Dans un entretien accordé à Deadline, l'acteur américain a reconnu que sa proposition de lettre ouverte appelant à se tenir aux côtés de Sony n'a pas recueilli la moindre signature. Personne n'a souhaité ouvertement prendre position contre ceux qui sont à l'origine des graves problèmes que rencontre Sony.

Pour l'acteur, qui ne veut jeter la pierre sur personne, cette débandade est motivée par la crainte, bien compréhensible, de se retrouver un jour à la place Sony. Prendre position, c'est s'exposer à d'éventuelles représailles futures. Et visiblement, personne ne veut être les prochains Amy Pascal et Michael Lynton (deux dirigeants de Sony, ndlr), dont la correspondance privée a été piratée.

Il faut dire que les menaces proférées dans les derniers messages publiés par ceux revendiquant être à l'origine du piratage de Sony sont loin d'être anodines. Des références à des attentats ont notamment été remarquées, poussant les principaux réseaux de salles de cinéma aux États-Unis à annuler la projection du film The Interview. Le studio a depuis suspendu sa sortie.

L'annulation de la sortie de The Interview a fait réagir plusieurs personnalités au sein de l'industrie cinématographique, comme Judd Apatow, Rob Lowe, Steve Carell et Ben Stiller, qui ont vu dans cette décision un jour sombre pour la liberté d'expression et la liberté de création, estimant que Sony, en cédant aux exigences des pirates, a perdu contre eux.

( photo : CC BY-SA Josh Jensen )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés