Juniper Research (à ne pas confondre avec Jupiter Research que Pascal Nègre trouve très éloigné de la Terre) estime que les revenus du marché de la musique mobile devraient atteindre 14 milliards de dollars en 2011. L’Asie restera la plus gros marché (40 %) devant l’Europe (27 %), et l’Amérique du Nord (18 %). Mais c’est surtout un changement de nature qui devrait s’opérer. Alors que la musique mobile payante est pour le moment essentiellement constituée de sonneries, les téléchargements de chansons complètes sans fil (OTA – Over The Air) devraient exploser dans les cinq prochaines années. Leur part devrait en effet monter de 9 % à 32 % d’ici 2011, alors que la part des sonneries chuterait de 81 % à 51 %, tout en restant relativement stable en volume. Ceci à mettre bien sûr au crédit du développement de la 3G mais aussi des baladeurs WiFi.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés