Free, Orange et Bouygues Telecom pourront bientôt proposer des offres d'accès à internet par câble en exploitant les infrastructures de Numericable. Le câblo-opérateur a dû accorder cette concession très importante, qui concerne plus de 8 millions d'abonnés, pour avoir le feu vert de l'Autorité de la concurrence au rachat de SFR.

C'est une décision très importante et très attendue. L'Autorité de la concurrence, qui avait émis l'été dernier des "doutes sérieux" sur la légalité du rachat de SFR par Numericable, a fait savoir lundi qu'elle avait réussi à négocier des engagements concrets de la part du câblo-opérateur, pour assurer l'équilibre du marché et faire en sorte que la fusion SFR / Numericable ne se fasse pas au détriment du dynamisme du secteur.

L'engagement le plus spectaculaire pris par Numericable pour obtenir le feu vert des autorités concerne l'ouverture de son réseau câblé. A la manière de France Télécom qui avait dû ouvrir l'accès à son réseau de cuivre pour permettre la création de fournisseurs d'accès à internet alternatifs par ADSL, Numericable s'est engagé à ouvrir son câble à la concurrence.

Orange, Bouygues Telecom, Free et l'ensemble des opérateurs virtuels (MVNO) pourront ainsi louer les infrastructures câblées de Numericable pour proposer leurs propres offres d'accès à très haut débit par câble. Les principaux FAI qui disposent déjà de leur box pourront passer par une offre "bitstream" qui leur permettra de proposer des accès par câble en utilisant leur propre box et leur propre interface client, tandis que les plus petits opérateurs pourront avoir accès à une offre de gros d'accès "en marque blanche", pour vendre du Numericable sous leur propre nom.

Plus de 8 millions de foyers concernés

Ce sont ainsi plus de 8 millions de lignes à très haut débit (plus de 30 Mbps) qui deviennent ainsi ouvertes à la concurrence, pour une durée de 5 ans renouvelable une fois, selon des conditions qui seront soumises à l'agrément de l'Autorité de la concurrence. Le gendarme anti-trust, qui souligne que cette ouverture du câble est une première en Europe, prévient d'ores et déjà que le prix proposé devra "exclure tout effet de ciseau" et "laisser un espace économique suffisant aux concurrents pour se développer".

Cependant, le risque est que les FAI qui investissaient (trop peu) dans la fibre optique ne ralentissent leurs investissements, pour rapatrier leurs priorités budgétaires vers le marketing, à destination des quelques 8 millions de foyers éligibles aux nouvelles offres. Comme le note l'autorité elle-même, "Numericable bénéficie d'une avance significative sur le marché et ses concurrents ne disposeront pas d'un réseau équivalent avant plusieurs années", d'où l'empressement qu'auront Free, Orange et Bouygues à faire connaître leurs offres câblées (en particulier de "quaduple-play") avant que Numericable n'étende lui-même son offre grâce aux fibres SFR.

A cet effet, l'Autorité de la concurrence précise que l'engagement est "prévu à titre transitoire, le temps que les concurrents déploient leurs réseaux de fibre optique".

Par ailleurs, Numericable a pris d'autres engagements pour éviter de ralentir le déploiement de la fibre en France. Ainsi, Numericable devra "raccorder les immeubles à la fibre déployée par SFR et Bouygues Telecom dans le cadre de leur accord, afin de permettre à Bouygues Telecom d'exploiter son réseau", et "ne pas s'opposer au déploiement de la fibre par Orange dans les zones antérieurement réservées à SFR".

La date de mise en oeuvre effective des engagements n'a pas été précisée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés