Cette fois c'est bien fini. Après avoir bronzé sur les plages, dragué les bikinis ou les shorts musclés, il est bien temps de revenir travailler en ville, sous la pluie et le chant agréable du réveil-matin. Pour ne rien arranger, vous avez certainement manqué une partie de l'actualité trépidente qui a secoué le monde du peer to peer cet été, mais rassurez-vous, nous vous offrons une session de rattrapages.

En bref, les articles d’actualité qu’il ne fallait pas manquer cet été :

Napster se met en faillite (4 juin)
Le partage de fichiers et la gravure de CD se démocratisent (14 juin)
Audiogalaxy étouffé par la RIAA (18 juin)
le nouvel eDonkey ne s’appelle plus Flock, mais OVERNET (19 juin)
Microsoft dévoile le plus ambitieux projet de son histoire (24 juin)
Hommage à Gene Kan, pionnier de Gnutella (9 juillet)
StreamRipper, ou comment engranger des mp3 sans effort (17 juillet)
Ogg Vorbis 1.0, le futur standard audio sur Internet ? (21 juillet)
Les utilisateurs de P2P menacés de prison aux Etats-Unis (14 août)
Le SLM pour eDonkey, c’est parti ! (15 août)
Morpheus 2.0 est enfin sorti ! (17 août)
L’imposture nommée Morpheus 2 (23 août)

Comme vous le voyez, une actualité marquée par la mort d’Audiogalaxy et la déception d’un Morpheus 2 qui non content de ne pas être révolutionaire, emprunte des technologies open-source aujourd’hui dépassées.

Au niveau logiciels, Bearshare nous a dévoilé une version 3.0 qui l’a remis sur les rangs des meilleurs clients Gnutella, lesquels n’ont pas attendu longtemps pour se mettre à jour. Du coup, un grand dossier complet sur Gnutella et ses clients vous attend.

Du côté d’eDonkey, puisque c’est un sujet qui interesse nombre d’entre vous, deux grosses innovations technologiques ont vu le jour, et françaises s’il vous plait. La première est la mise en application par Nawer du principe mis au point par Melix, le SLM. Batisé NPSelem, ce logiciel gère les listes de serveurs en peer to peer, règlant ainsi le problème des adresses server.met.
L’autre innovation nous vient sans surprise du décidemment très actif Lugdunum, qui a modifié le serveur pour intégrer sa technologie Smart Sources qui devrait régler en partie les problèmes d’accès aux fichiers rares.

Et puis plus globalement, l’été a été marqué par l’évolution d’une pensée. Celle que le peer to peer évolue et que l’image des mauvais pirates évolue avec lui. Celle que le peer to peer est un moyen d’accès à la culture et qu’il faut trouver les solutions pour composer avec lui, et non contre lui. Et même si des réseaux peer to peer totalement anonymes et sécurisés commencent à montrer le bout de leur nez, le jeu du chat et de la souris devrait, souhaitons le, s’atténuer.

Réponse fin septembre avec le procès très attendu de la RIAA contre les clients FastTrack. Les enjeux de cette décision judiciaire sont colossaux, puisque les juges décideront si oui ou non les éditeurs de réseaux peer to peer décentralisés sont responsables du contenu qui y transite.

D’ici là, Ratiatum s’accorde pour la première fois quelques vacances… jusqu’à lundi.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés