Après avoir annoncé en novembre un accord avec Etisalat visant à lui céder ses parts (53 %) dans Maroc Télécom, puis après avoir choisi l'offre de rachat de Numericable dans le dossier SFR, Vivendi va-t-il céder sa dernière filiale, l'opérateur brésilien GVT ? La question se pose, dans la mesure où, dans un communiqué publié ce mardi, une offre "engageante" de près de 6,7 milliards d'euros a été reçue.

Dans son communiqué, la multinationale française déclare "qu’aucune de ses filiales n’est à vendre. Sa stratégie consiste à créer un Groupe industriel focalisé sur la croissance organique de ses activités et à les soutenir dans leur développement". Cependant, l'actualité récente du groupe montre que le secteur des télécommunications n'est plus sa priorité.

D'ailleurs, l'offre de l'opérateur espagnol Telefonica sera quand même étudiée lors de la prochaine réunion du conseil de surveillance de Vivendi, poursuit le communiqué, officiellement  "dans l’intérêt de ses actionnaires et des salariés de GVT".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés