La maison-mère de Free, Iliad, a déposé une offre pour acquérir 56 % de l'opérateur américain T-Mobile, selon le Wall Street Journal. L'entreprise française a confirmé l'information.

Quelques semaines avant d'annoncer son arrivée sur le marché de la téléphonie mobile, Iliad, la maison-mère de Free, avait plaisanté sur le sujet en annonçant que "la roquette est sur le pas de tir", comme pour mettre en garde ses concurrents. Deux ans et demi plus tard, un autre évènement pourrait bien inciter Free à reprendre cette image, mais en remplaçant la roquette par un missile.

Selon une information de Miriam Gottfried, journaliste au Wall Street Journal, Iliad a fait une offre pour acheter T-Mobile US. Selon le quotidien économique américain, l'offre de l'entreprise s'oppose a celle faite plus tôt par un autre opérateur, américain cette fois, Sprint. Iliad estimerait que l'offre faite à T-Mobile US serait "vue favorablement" par les régulateurs américains, ajoute-t-elle dans un autre message.

Iliad confirme

Mise à jour : Iliad a confirmé l'information dans un communiqué (.pdf). Le groupe explique avoir proposé 15 milliards de dollars en numéraire pour 56,6 % de T – Mobile US , à 33,0 $ par action et confirme que "cette transaction ne devrait pas poser de difficultés au regard des règles relatives au droit de la concurrence compte tenu du fait qu'Iliad n’est pas présent aux États-Unis".

"L’offre en numéraire serait financée par une combinaison de dette et de fonds propres. Iliad s’est assuré du soutien de banques internationales de premier plan pour la dette d’acquisition. Le financement en fonds propres serait d’environ 2 milliards d’euros et M. Xavier Niel participerait à l’augmentation de capital", est-il précisé. "Rien ne garantit que l'offre d'Iliad sera acceptée par le conseil d’administration de T-Mobile US".

David qui veut croquer Goliath

Dans un article publié en juin, Le Monde brossait le portrait de John J. Legere, le PDG du groupe, en le présentant comme le "Xavier Niel américain". L'opérateur compte (.pdf) environ 50 millions de clients et 40 000 employés,. C'est un géant en comparaison de Free, qui n'a "que" 14,3 millions d’abonnés, dont 8,6 millions d’abonnés mobiles et 5,7 millions d’abonnés dans le fixe (haut débit).

Cette différence de taille se voit notamment en bourse. En effet, la valorisation de T-Mobile US est largement supérieure à celle d'Iliad. Le premier opérateur pèse 25 milliards de dollars (soit environ 18,5 milliards d'euros), tandis que le second atteint 12 milliards d'euros.

T-Mobile est le quatrième plus gros opérateur de téléphonie mobile aux États-Unis, derrière AT&T, Verizon et Sprint.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés