Amazon ne pourra pas lancer à court terme son projet de livraisons par drones. Les autorités aériennes ont prévenu qu'en l'état actuel de la loi, l'utilisation de drones par Amazon serait illégale.

Amazon devra encore attendre pour mettre sur pieds (ou plutôt dans les airs) son projet de faire livrer des commandes par des drones. Les autorités aériennes américaines ont prévenu qu'elles engageraient des poursuites contre le géant du e-commerce s'il mettait en oeuvre son plan de livraisons par drones, qui est bien plus sérieux que ce que certains avaient cru.

La Federal Aviation Administration (FAA) rappelle que les engins volants pilotés à distance sont soumis à une réglementation stricte, comme en France. Or les drones que projette Amazon violeraient un grand nombre de ces règles s'ils étaient effectivement utilisés en l'état actuel de la loi.

Par exemple, la réglementation interdit aux opérateurs de perdre de vue leur drone, pour être en capacité de réagir rapidement s'il heurte un obstacle ou s'il entre dans une zone à risque (l'actualité récente a montré que les drones incontrôlés pouvaient être dangereux). Or Amazon entend bien lancer ses engins dans les airs et leur permettre de voler à plusieurs kilomètres de distance du centre de contrôle. Mais surtout, la loi américaine actuelle interdit l'utilisation de drones à des fins commerciales.

Il ne s'agit cependant que de contre-temps juridiques, comme en connaissent d'autres innovations comme les voitures automatisées Google Cars, pour lesquelles les obstacles sont progressivement levés. Or en annonçant son projet l'an dernier, Amazon s'était donné 4 à 5 ans avant de le lancer commercialement. De quoi lui laisser le temps de négocier un régime réglementaire plus favorable.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés