Pour les majors de l'industrie du divertissement, le Peer-to-Peer n'a droit de cité que s'il est parfaitement contrôlé. C'est ainsi que Wurld Media, l'éditeur du réseau de P2P fermé Peer Impact, annonce un accord avec la Twentieth Century Fox et Warner Bros.

Peer Impact a été la première plate-forme marchande de musique en ligne par P2P. Le service, édité par la société Wurld Media, fonctionne en flux fermés. « Pour le bénéfice à la fois des utilisateurs et des diffuseurs de contenus, tous les fichiers d’origine sont placé sur le réseau p2p par Wurld Media, ce qui fournit une protection contre des fichiers corrompus, non voulus ou illégitimes« , explique l’éditeur. En plus clair, il est impossible de partager des fichiers autres que ceux vendus sur Peer Impact, et donc impossible de trouver des contenus autres que ceux dont la licence a été négociée avec le producteur.

Pour Peer Impact, le P2P est donc essentiellement une solution technique pour minimiser ses coûts d’infrastructure. La société propose de télécharger musique, jeux-vidéo et films en s’apargnant les coûts de bande passante grâce au partage des contenus par les utilisateurs eux-mêmes. En contrepartie, plus les utilisateurs partagent les contenus, plus ils reçoivent de points qu’ils peuvent dépenser pour acheter de nouveaux contenus qu’ils partageront à nouveau…

La formule, entièrement fermée et protégée par des DRM sur chaque contenu, a séduit les industriels. Dès son lancement, Wurld Media bénéficiait des catalogues de Sony-BMG, Universal et Warner. Plus tard, l’éditeur annonçait un premier partenaire vidéo avec NBC Universal. Et cette semaine, à l’occasion de la sortie de Peer Impact 3.0, Wurld Media annonce que des séries TV et films de la Twentieth Century Fox et de Warner Bros. seront également proposés sur le service de P2P. Les premières seront disponibles en location pour 99 cents les 24 heures, et les films seront proposés à des prix de 2,99 $ à 3,99 $.

Récemment, Warner a également annoncé qu’il travaille avec BitTorrent pour diffuser certains films sur le réseau P2P le plus populaire du monde. Mais comme toujours, des DRM seront présents pour s’assurer que les utilisateurs trouvent toujours plus pratique de pirater le contenu que de l’acheter… « On veut bien faire du P2P, mais si ça ne change rien », semblent dire en substance les studios hollywoodiens….

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés