La Turquie n'en a pas encore fini avec la censure sur Internet. Alors que la justice a exigé la levée du blocage de Twitter, il apparaît que c'est désormais YouTube qui se trouve en difficulté.

Les ennuis sont loin d'être terminés pour les internautes turcs. Alors que le tribunal administratif d'Ankara a ordonné aux fournisseurs d'accès à Internet de suspendre le blocage de Twitter, s'opposant ainsi à la volonté du premier ministre qui justifie cette censure par la lutte contre les contenus "discriminatoires" ou "insultants", voilà que c'est YouTube qui se trouve maintenant en difficulté.

Selon un article de presse du site turc Hurriyet, relayé sur Twitter par un compte tenu par des activistes de Telecomix, YouTube est désormais bloqué en Turquie. Selon les premières constatations, l'effort est actuellement porté au niveau des serveurs DNS des fournisseurs d'accès. Pour contourner la censure de YouTube, il suffit pour l'instant d'en changer.

Il faut toutefois s'attendre à observer un durcissement du blocage dans les prochaines heures. On se souvient que dans le cas de Twitter, la censure avait démarré au niveau des serveurs DNS (donc des noms de domaine) avant de se propager aux adresses IP des serveurs du site communautaire. Ce scénario est en tout cas anticipé par Telecomix.

Il semble que les instigateurs de la mesure aient également appris des récents évènements, puisque le site du projet TOR est actuellement bloqué au niveau des serveurs DNS du principal FAI turc, TTNet. Il est toutefois possible de contourner cette barrière, là encore en changeant de serveur DNS. Au moment de la censure de Twitter, le trafic de TOR en Turquie a connu une très forte progression.

Rappelons que YouTube est déjà partiellement censuré depuis quelques années, avec une version turque imposée, sur laquelle certains contenus sont bloqués. Le blocage général de la plateforme donne vie de fait à une "promesse" du premier ministre turc.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés