Publié par Guillaume Champeau, le Lundi 24 Février 2014

D'ici 5 ans, le cloud IBM expliquera votre ADN au médecin

Acteur majeur de la médecine personnalisée, IBM imagine que d'ici cinq ans, les médecins auront accès grâce au cloud à une analyse de l'ADN et du traitement adapté pour chaque patient en quelques minutes seulement.

La semaine dernière, Numerama publiait une longue enquête sur la médecine personnalisée, dans laquelle nous montrions la place centrale et encore sous-estimée que prendront les entreprises technologiques comme Google, Apple ou IBM, dans cette nouvelle médecine en pleine révolution. L'idée est de collecter un maximum d'informations biologiques sur les patients, qu'ils soient malades ou non, pour établir des diagnostics en temps réel, prévenir l'apparition de maladies par le biais de séquençages ADN, ou permettre aux médecins d'établir un traitement adapté au métabolisme de chaque individu.

Ce n'est qu'une question de temps, assez court, avant que les "objets connectés à porter" (ou Wearable Devices) ne deviennent de véritables laboratoires d'analyse médicale personnels, comme le promet la future iWatch d'Apple. Cette révolution technologique et médicale pose toute une série de questions que nous avions abordées, sur la propriété des données de santé captées et renvoyées aux firmes privées par ces appareils connectés, sur la relation entre le patient hyper-informé et le médecin, sur les risques de discriminations des populations à risques, sur la perte de liberté des malades ou futurs malades dont le comportement est surveillé, ou encore sur la propriété intellectuelle des outils de diagnostics personnels désormais étroitement liés aux méthodes de traitement.

Pour IBM, la question ne fait en tout cas aucun doute. "Imaginez que le traitement puisse être plus spécifique et plus précis, grâce aux ordinateurs qui aideraient les médecins à comprendre les origines d’une tumeur jusqu’à dans l’ADN du patient et leur suggèreraient toute une sélection des meilleurs remèdes pour combattre le cancer", s'enthousiasme la firme dans un communiqué sur les technologies d'avenir. Dans cins ans, prédit IBM, "des machines intelligentes sauront examiner à la fois l’intégralité du séquencement du génome du patient et de vastes bibliothèques de dossiers médicaux et de publications scientifiques".

"On parle d’un traitement du cancer personnalisé jusque dans l’ADN du patient depuis que les scientifiques ont pour la première fois séquencé le génome humain, mais peu de cliniciens disposent du temps et de l’accès aux outils nécessaires pour évaluer les renseignements disponibles à ce niveau. Dans cinq ans en revanche, les systèmes cognitifs dans le Cloud pourraient rendre la médecine personnalisée accessible à une échelle et une vitesse jamais atteintes jusqu’ici", se félicite IBM, dont les bases de données sont prêtes à devenir un véritable Docteur House imbattable par l'homme.

La firme estime qu'avec son système, il sera possible de "réduire le temps nécessaire pour trouver le traitement adéquat pour un patient à quelques jours voire quelques minutes ‒ et non plus à quelques semaines voire quelques mois".

"Ces systèmes sont voués à devenir encore plus intelligents avec le temps grâce à l’enrichissement de leurs connaissances des personnes, de leur génome et de leurs réactions aux différents traitements. Ils ouvriront ainsi la perspective de faire bénéficier les gens d’une sélection de traitements parfaitement adaptés à leur ADN".

Tout à la fois génial et effrayant.

Publié par Guillaume Champeau, le 24 Février 2014 à 12h32
 
15
Commentaires à propos de «D'ici 5 ans, le cloud IBM expliquera votre ADN au médecin»
Inscrit le 19/10/2009
6459 messages publiés
 
Ce n'est pas tant la technique qu'il faut craindre, mais bien le dévoiement qui sera inéluctablement fait pour le profit.
 
Ainsi, seuls ceux ayant la possibilité de s'offrir les services du ' cloud ' pourront bénéficier de cette technologie.
 
ibm n'est pas une œuvre caritative, loin s'en faut même.
 
Cet article me fait penser à un film, tiens...
 
Elysium.
 
Inscrit le 27/08/2013
310 messages publiés
IBM est surtout un vendeur d'hardware donc voila le coté mercantile que tu essayes de soulever => Aucun changement par rapport à maintenant
Inscrit le 16/03/2009
1342 messages publiés
"Ainsi, seuls ceux ayant la possibilité de s'offrir les services du ' cloud ' pourront bénéficier de cette technologie."

Grand bien leur fasse. Ce sera surtout le moyen de capter encore un peu plus des données privées, et de revendre ces données à prix d'or.

Un exemple de qui ça intéressera ? Les mutuelles par exemple. M. Machin qui a probablement un cancer sera mis sur liste noire et sera refusé par ces mutuelles.

D'un autre côté, ceux qui feront les frais de ces technologies seront ceux qui auront accepté de s'y soumettre. Une forme de sélection naturelle.
Inscrit le 29/05/2006
720 messages publiés
Que mon toubib ait ma séquence ADN et l'analyse qui va avec pour mieux me soigner/dépister/protéger/etc.
En supposant que la notion de secret médical soit encore viable, ça ne me pose pas trop de soucis.

Par contre si IBM, mon assureur, GAFA et autres sponsors/fabriquant puissent utiliser mes données à l'insu de mon plein grès pour me profiler, me vendre des trucs ou me refuser certaines choses, là, je suis moins d'accord.

Le problème n'est pas la technique, mais la dérive qui interviendra obligatoirement un jour ou l'autre de la part des marchands du temple.
Inscrit le 07/05/2010
3 messages publiés
À supprimer
[message édité par Okki le 25/02/2014 à 18:54 ]
Inscrit le 07/05/2010
3 messages publiés
IBM vend de moins en moins d'hardware. En 2003, ils ont revendu leur activité disques durs à Hitachi. Puis, en 2005, ils ont revendu leur divisible PC à Lenovo, et en janvier 2014, les branches serveurs d'entrée et milieu de gamme, à ce même Lenovo.

Depuis quelques années, ils se recentrent sur le logiciel et le service. L'intelligence, c'est ce qui rapporte le plus. D'ailleurs, en 2009, l'activité matériel ne représentait plus que 7% des bénéfices, contre 9% pour les activités de financement, 42% pour le logiciel, et à nouveau 42% pour le service.
Inscrit le 26/11/2008
307 messages publiés
si c'est aussi simple que cela alors les fabricants de couteuses machines d'analyses (autres que l'adn) risquent de faire grise mine.  Ces machines seront dans le futur utilisée de manière plus précise, pour confirmer un diag par exemple.

alors au final, est-ce que le coût ne sera pas réduit ?

Sans même parler les traitements inutiles évités (= moins de risque et moins de dépenses inutiles).

Les labo pharmaceutiques vont faire grises également....
Inscrit le 19/06/2013
72 messages publiés
Le problème avec la santé c'est qui faut choisir entre vouloir sauver des vies et vouloir sauver des vies pour gagner de l'argent.
L'argent et la santé c'est comme l'argent et la religion sa colle pas ensemble.
Inscrit le 27/08/2013
310 messages publiés
Il y aura toujours de l'argent en jeux, ne serait-ce pour payer les salaires de nombreux chercheurs qui peuvent ne rien trouver du tout au cours de leur carriere..

Mais il y en a clairement trop actuellement
[message édité par Luckz777 le 24/02/2014 à 15:00 ]
Inscrit le 16/03/2009
1342 messages publiés
Ah ! Les chercheurs !

C'est de Gaulle qui avait dit : "Des chercheurs qui cherchent, on en trouve, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche."
Inscrit le 04/03/2010
100 messages publiés
Tout le monde se plaint du profit potentiel qui excite les sociétés qui développent ce truc là.
Mais bon depuis que la médecine existe c'est le profit qui la dirige (malheureusement pour les personnes pauvres) !
On commence de plus en plus à comprendre que certaines thérapies doivent être orientées en fonction du patrimoine génétique (comme pour les cancers), du coup si cette dépense pour un système de cloud peut compenser les dépenses astronomiques inutiles en traitements non optimisés et leur conséquences sur les coûts de soins palliatifs, alors pourquoi faire la fine bouche...
Bien sur, à surveiller, mais c'est comme tout...si on ne fixe pas des règles, il y a aura trop d'influence des profits..
Le plus triste c'est que c'est encore un truc américain qui va arriver alors qu'en France ils auront même pas fini leur propre cloud franco français  
Inscrit le 03/10/2011
6452 messages publiés
Penser que l'ADN est la réponse à toutes les maladies, me semble franchement con.
Demandons à nos chers fukushimaiais ce qu'ils en pensent !
Inscrit le 26/11/2008
307 messages publiés
c'est sûr ! Toutes les maladies dues à des causes environnementales sont loin d'être prise en compte.

mais l'article ne dit pas comment guérir mais comment diagnostiquer, guérir est encore le boulot des Doc, non ?

Et l'adn n'est pas le seul paramètre de l'équation, le logiciel ingère les symptômes et j'imagine, des informations de comportement (fumeur, métier avec exposition à substance novice....).  une sorte de mélange entre les séries POI et Dr House .

Pour les fukushimaiais, le diag est vite posé !
Inscrit le 02/12/2013
394 messages publiés
L'article de Numérama sur les dérives de ce type de système est excellent.
Cet article sur IBM n'est qu'un exemple de plus.
Sur l'aspect général : c'est très bien.
Utiliser la force d'analyse de l'informatique pour optimiser et personnaliser les traitements, comment être contre ?
Des médocs mieux ciblés
Moins de tâtonnement
Moins d'effets secondaires
Des traitements potentiellement plus court ==> une récupération plus rapide
De la prévention

Maintenant, il y a les questions éthiques :
Qui est propriétaire des données ? (le patient ou l'analyste ?)
Le dossier médical numérique est il générique ?( pourra t'il "voyager" entre les services des société : un patient peut choisir son médecin, pourra t'il choisir le système qui analysera son dossier ? et en changer ? avoir des contres expertises ? Un même médecin pourra t'il accéder à des services différents ou sera t'il lié à un seul ?)
Quid de la confidentialité des données ?
Quid de la sécurisation des données ?
Tant que toutes ces questions n'auront pas de réponse, je m'en passerai.
Il est indispensable de légiférer maintenant alors que les objets connectés en tout genre commencent tout juste à se développer.
Il faut le faire maintenant avec que ça ne devienne la jungle.
Inscrit le 27/06/2003
116 messages publiés
il faudrait d'abord commencer par trouver les sources des problèmes de santé... parce que la pollution généralisée de notre environnement par des agents chimiques (médicaments, pesticides, industrie, diesel, plastique...) et l'effet cocktail (2 molécules présentes ensemble ont un plus grand effet toxique que les deux séparées) continueront à endommager nos organismes et je doute qu'une seule thérapie puisse tout réparer. A voir dans le futur ... les nano-technologies pour nettoyer l'organisme ?
[message édité par televore le 25/02/2014 à 21:31 ]
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Février 2014
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 1 2
3 4 5 6 7 8 9