Si l'existence de la montre connectée d'Apple n'a pour l'instant jamais été confirmée officiellement, des rumeurs circulent depuis plus d'un an à son sujet. En outre, certaines embauches sont de nature à conforter la réalité de ce nouvel appareil. Dernièrement, Apple a engagé des spécialistes des diagnostics sanguins qui, au regard de leur expertise, participent très probablement à la conception de l'iWatch.

Voilà des mois que l'on prête à Apple l'intention de commercialiser une montre connectée capable à la fois d'interagir avec les autres terminaux de la marque mais aussi de fournir des analyses de bien-être et de santé à celui qui la porte. Apparues il y a deux ans, les rumeurs autour de cette "iWatch" n'ont toutefois jamais été confirmées par la firme de Cupertino, qui préfère rester silencieuse.

Il y a pourtant certaines informations qui sont de nature à soutenir l'hypothèse d'une future montre connectée. C'est le cas de celle relayée par 9 To 5 Mac la semaine dernière, en affirmant qu'Apple a engagé deux nouvelles personnes pour travailler sur les fonctionnalités de l'iWatch. C'est en tout cas la déduction faite par le site, qui note que ces deux individus sont des spécialistes du diagnostic sanguin.

La première de ces deux nouvelles recrues a travaillé pour la startup Sano Intelligence, dont le produit principal devait être un patch indolore utilisable sur le bras pour contrôler le sang du patient. Néanmoins, ce projet n'a pas encore débouché sur une commercialisation. L'autre est un ancien de Vital Connect. Il était en charge de la R&D et a supervisé la conception du HealthPatch.

Selon la page dédiée au HealthPatch, il s'agit d'un bio-senseur portable qui est "capable de capturer avec une qualité clinique des mesures biométriques d'une manière continue, configurable et non-intrusive à l'aide d'un petit patch situé sur le torse" du sujet. La communication des données collectées avec le HealthPatch se fait au moyen d'une connexion en Bluetooth, est-il précisé.

L'embauche de ces experts évoluant dans la sphère médicale constitue un indice sur la réalité iWatch et sur ce qu'Apple compte en faire. Car pour quelle autre circonstance la firme de Cupertino les recruterait-elle, sinon pour un dispositif placé sur le poignet ? Vu leur domaine d'expertise, on imagine mal Apple opter pour des terminaux encombrants (iPhone, iPad) pour contrôler la santé de l'usager.

Sur le terrain de l'au-évaluation de soi, les montres connectées trouveront face à elles des bracelets connectés, qui proposent des fonctions plus ou moins identiques. Lors du CES 2014, il y a d'ailleurs eu de nombreuses annonces : citons le Smartband de Sony, le Lifeband Touch de LG, le Nabu Smartband de Razer, le Vivofit de Garmin ou encore le June de Netatmo.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés