Twitter négocie sa tranquillité avec IBM. Le réseau social a annoncé qu'il rachètera 900 brevets au géant de l'informatique américain, qui le menaçait d'une action en justice. Par ailleurs, les deux sociétés ont convenu de s'accorder une licence d'utilisation mutuelle pour éviter ce genre d'ennuis à l'avenir.

En novembre dernier, IBM engageait une procédure contre Twitter au motif que le réseau social aurait enfreint au moins trois de ses brevets. La multinationale américaine appelait alors le site communautaire à négocier une solution à l'amiable afin d'éviter la case judiciaire. Évidemment, IBM avait bien choisi son moment pour se manifester, puisque Twitter était en train de préparer son entrée en bourse.

Les trois titres de propriété intellectuelle en cause sont les suivants :

  • US6957224 B1 : un brevet portant sur les URL raccourcies ;
  • US 7,072,849 : un brevet sur la présentation de publicités dans un service interactif ; 
  • US 7,099,862 : un brevet décrivant une méthode d'identification des contacts communs.

À l'époque, Twitter affirmait avoir des chances de victoire en cas de procès. "Selon notre étude préliminaire de ces brevets, nous estimons avoir des moyens de défense fondés contre les allégations d'IBM, même s'il ne peut y avoir aucune assurance de succès", écrivait le réseau social. Mais deux mois plus tard, il apparaît que le site a préféré céder aux demandes d'IBM et s'épargner une action en justice à l'issue incertaine.

Un accord a en effet été conclu entre les deux groupes mais dont le volet financier n'a pas été divulgué. On peut toutefois supposer que celui-ci est favorable à IBM, dans la mesure où le communiqué parle d'une transaction portant sur un portefeuille total de 900 brevets. En outre, les deux entreprises s'accordent une licence respective pour éviter ce genre d'ennuis à l'avenir.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés