La passation de pouvoir au sein de Microsoft se rapproche. Tandis que Steve Ballmer a annoncé sa retraite en août, l'entreprise américaine cherche activement à lui trouver un successeur. Selon Reuters, une liste resserrée de cinq noms a été arrêtée, dont quatre sont cités.

Le prochain PDG de Microsoft est-il sur le point d'être désigné ? D'après une information obtenue par Reuters, l'entreprise américaine, après avoir sélectionné une quarantaine de candidats potentiels, a réduit sa liste à environ cinq personnes. Cependant, au regard de l'importance stratégique du poste, la dernière étape de la sélection devrait nécessiter encore plusieurs mois.

Quatre noms circulent actuellement sur les cinq candidats évoqués par Reuters.

Deux sont des anciens de Microsoft ou externes au groupe : Stephen Elop, qui a travaillé deux ans chez Microsoft en tant que responsable d'Office avant de prendre la tête de Nokia pendant trois ans (et cheville ouvrière du rapprochement stratégique entre les deux groupes, qui a finalement abouti au rachat de la division mobile de Nokia par Microsoft). Alan Mulally, qui est le PDG de Ford.

Deux autres noms sont également évoqués et désignent cette fois des personnes internes à la firme de Redmond. Tony Bates, l'ancien PDG de Skype (racheté en 2011 par Microsoft) et aujourd'hui vice-président en charge du développement d'entreprise, de la stratégie et de l'évangélisation. Satya Nadella, vice-président exécutif en charge de l'entreprise et de l'informatique en nuage.

Fin août, Microsoft a annoncé la démission prochaine de Steve Ballmer de ses fonctions de PDG, après avoir passé treize ans à la tête de la société. L'Américain, qui a succédé à Bill Gates à ce poste, restera toutefois en fonction jusqu'à la désignation officielle du nouveau directeur général. D'aucuns considèrent que l'éviction de Steve Ballmer est la conséquence du virage raté dans le mobile et du manque d'entrain du public pour Windows 8.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés