Publié par Guillaume Champeau, le Mardi 22 Octobre 2013

Google censure Numerama et coupe ses vivres, pour une photo

Le comble des combles. Parce que Numerama avait reproduit dans un article critique une photo du musée du Jeu de Paume injustement censurée par Facebook, Google a décidé à son tour de censurer Numerama, en coupant son compte Google Adsense qui permet aux annonceurs de diffuser des publicités. Il nous est demandé de supprimer cette photographie pour retrouver, peut-être, l'accès à notre compte.

Mise à jour : Notre compte a été rétabli sans explications.

Ce serait drôle si ça n'était pas grave. En mars dernier, Numerama avait publié cet article sur la censure par Facebook de la page du musée du jeu de Paume, à qui il avait été reproché de publier à l'occasion d'une rétrospective une photographie d'une femme aux seins nus, prise par la photographe Laure Albin Guillot. Nous avions nous-même reproduit cette photographie pour illustrer l'article dans lequel nous critiquions l'excès de pudeur de Facebook.

A plusieurs reprises ces derniers mois, nous avons mis en garde contre la volonté des géants du net américains d'imposer partout dans le monde la culture pudibonde américaine, en usant de leur pouvoir de censure.

Or voilà que nous en sommes à notre tour victime. Lundi, Google a décidé de bloquer le compte AdSense de Numerama, qui nous permet d'offrir gratuitement nos articles à nos lecteurs, en pointant du doigt précisément l'article sur le musée du jeu de Paume (pour être tout à fait complet, Google nous avait envoyé un préavis par e-mail, que nous n'avions pas vu) :

"Il est interdit de diffuser des annonces Google sur des pages dont le contenu est réservé à un public adulte ou averti", nous explique Google, qui cite notamment les "scènes de nudité intégrale", ou même les images de "nudité habilement dissimulée", ou les "poses obscènes ou provocantes".

Numerama va bien sûr tenter de retrouver l'accès à son compte en discutant (ce qui n'est jamais simple avec Google), sans accepter de supprimer la photographie litigieuse, mais la firme prévient d'ores et déjà qu'elle change très rarement d'avis. Par ailleurs, "notre objectif consiste à répondre à toute demande de réclamation sous une semaine, mais parfois en raison des volumes que nous recevons à tout moment donné, il se peut que nous mettions un peu plus de temps à vous répondre", prévient le géant du web, qui ne supporterait pas de perdre une seule journée de chiffre d'affaires, mais qui ne voit pas de problème à le faire subir à bien moins solide que lui, à cause d'une photographie artistique.

Mais il y a pire encore que notre propre cas, anecdotique. L'attitude de Google démontre encore comment la censure de contenus légaux peut s'imposer par le portefeuille. Les prochaines fois, sans doute hésiterons-nous à publier une photo des femens, ou de toute autre femme aux seins nus, même lorsqu'il s'agit d'illustrer factuellement un article. Et cette hésitation sera la même chez de très nombreux éditeurs de sites web qui dépendent en tout ou partie des revenus de Google Adsense.

Publié par Guillaume Champeau, le 22 Octobre 2013 à 11h59
 
196
Commentaires à propos de «Google censure Numerama et coupe ses vivres, pour une photo»
Inscrit le 08/06/2007
915 messages publiés
Censure quand tu nous tiens...

Google à dépassé le stade de nuisance, comme d'autre grand. Il convient de lui trouver rapidement un remplaçant. Qui grandira, et deviendra une nouvelle nuisance.
Inscrit le 13/02/2012
584 messages publiés
Google adsense... Quelle merde.. Vraiment n'importe quoi. Vous avez prévu une solution de rechange.
J'essayerais de vous faire un petit flattr: http://flattr.com/profile/Numerama
Inscrit le 19/09/2013
416 messages publiés
Où est la censure dans ce cas ? Vous êtes déréférencé du moteur ? Je crois pas non.
Vous retirer une régie publicitaire ce serait de la censure ? Google n'a aucune obligation à vous fournir un service, ce n'est pas une entreprise d'utilité publique.

Quel mépris pour les gens vraiment victimes de censure à travers le monde.
[message édité par tass_2 le 22/10/2013 à 12:10 ]
Inscrit le 13/08/2002
24367 messages publiés
Quand on te dit en substance "supprimez ce contenu ou Google ne travaille plus avec vous", c'est de la censure, oui. Google n'est pas qu'un moteur de recherche, c'est aussi (surtout) une régie publicitaire. C'est elle qui nous censure, pas le moteur de recherche.
Inscrit le 19/09/2013
416 messages publiés
Donc en quoi ne pas vous offrir une régie publicitaire est il de la censure ?
Je rappelle le sens de censure :
"La censure est la limitation arbitraire ou doctrinale de la liberté d'expression de chacun."

En quoi ne pas avoir la régie adsense vous empêche t il de vous exprimer ?
- ce n'est pas la seule régie sur le web
- vous n'êtes pas obligé de mettre de la pub sur le site (c'est un choix de développement économique non imposé ).

A la limite si justement Google filtrait Numerama dans ses résultats de recherche, là on pourrait à la limite en exagérant parler de censure, mais pour les adsense, c'est de la mauvaise foi.
[message édité par tass_2 le 22/10/2013 à 12:17 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Au-delà, y a peut-être un problème de base dans le fait qu'une régie (Google) prétende imposer des choses quant au contenu des supports médias, alors même que le support n'est pas illicite... Si le média ne défend pas la possibilité pour chacun de publier où il le souhaite les contenus licites qu'il souhaite, qui le fait ? La question qu'il y a derrière, c'est : compte tenu de la puissance de Facebook et Google, doit-on les laisser avoir des effets de bords sur la liberté d'expression par respect pour leurs politiques privées, ou doit-on pouvoir passer outre leurs politiques privées quand il s'agit justement de liberté d'expression ? (la réponse est dans la question)
Inscrit le 19/09/2013
416 messages publiés
La seule solution pour que Google et Facebook n'aient pas cette hégémonie ? Ne pas les utiliser...

Venir pleurer parce qu'ils nous bloquent c'est les conforter dans cette hégémonie.
Inscrit le 26/11/2003
1840 messages publiés
finalement , si ton patron n'aime pas ta gueule , il a qu'a te virer du jour au lendemain
bin ouais, ta pas besoin de lui finalement, c'est quoi bouffer après tous , une perte de temps ??
Inscrit le 06/07/2012
5 messages publiés
Donc tu compares Google (adsense) au patron de numerama (et d'inombrables autres sites). Ben... t'as pas tort, mais je pense que c'est grave, justement.
Inscrit le 19/09/2013
416 messages publiés
Hein ? Tu compares aller sur Facebook ou avoir des pubs sur un site et manger ?
Tu penses que pouvoir aller sur Facebook est aussi important que pouvoir manger ?

Ridicule
Inscrit le 17/03/2008
2596 messages publiés
+1.

A coté de ça, à New-York désormais les femmes ont le droit de se balader sein-nu (et elles ne s'en privent pas) au nom de l'égalité de traitement entre hommes & femmes.

Le "problème" est qu'il existe un contrat entre Numerama & Google. Comme dans tout contrat, ce n'est pas à l'une des partie de décider, unilatéralement, que l'autre a violé une clause. C'est à un tiers indépendant et sans conflits d'intérêt que ce rôle échoue. En l'occurence, le plus simple est la justice.

Ceci dis, c'est encore une démonstration de la dangerosité de la centralisation, qu'elle soit étatique ou commerciale.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Dangers de la centralisation, en effet, et de la position dominante en général. Celle assumée par Google et Facebook en particulier, parce qu'elles ne conditionnent pas la forme de pneus de bagnole ou l'alliage de résistances électroniques sur le marché, mais carrément la liberté d'expression des gens, et la communication promotionnelle des entreprises, un peu partout dans le monde. Le souci supplémentaire qui se greffe, c'est que dans ses CGV, Google et Facebook désignent bien entendu des législations et juridictions favorables à leurs prérogatives. On retombe donc toujours sur les mêmes questions : le seul moyen d'y résister est de s'en passer, et d'assumer alors d'être marginalisé. Et question subsidiaire, est-ce que depuis cette marge on peut inverser la tendance, ou pas...
Inscrit le 03/12/2013
1078 messages publiés
Je suis curieux de savoir quelle législation interdit à Google de choisir sur quelles pages et à coté de quoi ses pubs peuvent apparaître.
Inscrit le 03/12/2013
1078 messages publiés
L'autorité de la concurrence a affirmé la possibilité pour Google de refuser de faire la publicité pour des catégories de produits qui ne sont pas illicites.
Inscrit le 03/06/2011
335 messages publiés
Tout personne a besoin d'argent pour vivre, c'est sans doute malheureux mais c'est comme ca. Un site d'information ne se monte pas par l'operation du saint esprit, il faut de l'argent pour ca. Couper les vivre d'un site d'information c'est le couler et l'empecher de s'exprimer, donc oui c'est de la censure, il n'y a pas d'autre mot !
Inscrit le 19/08/2013
69 messages publiés
Comme dit précédemment :
  • il existe d’autres régies publicitaires ;
  • il existe d’autres modèles économiques ;
  • on peut se passer de modèle économique.


Les autres modèles économiques :
  • la vente d’exemplaires (ne fonctionne pas avec le numérique),
  • le mécénat (encore faut-il trouver un mécène, on peut toujours trouver un ami qui héberge un autre site d’infos de dépanner),
  • les dons (fonctionne relativement bien, en fonction de la popularité,
  • le prix libre (fonctionne assez bien si on a pas besoin de beaucoup d’argent mais de petites sommes sur la durée, et qu’on aime voir du soutien et de l’aide pour ce qu’on fait),
  • et bien d’autres encore !


Sans oublier qu’on peut tenter de réduire les dépenses aussi :
  • faire de l’hébergement « vert » avec une source d’énergie comme le solaire (le photo-voltaïque avance, mais en attendant le thermique fonctionne !), ou le biomécanique (des journalistes de Numerama qui courent dans des roues de hamster géantes) ;
  • fabriquer ses propres serveurs à base de composants achetés sur eBay (ou mieux : récupérés dans une décharge) ;
  • héberger le site là où il y a la fibre et où il y a le plus de client, un endroit comme Paris, si ce n’est pas déjà le cas ;
  • éviter de devenir dépendant de services externes (CDN, clouds, etc.) ;
  • utiliser du logiciel libre et gratuit ;
  • profiter du bénévolat et de l’aide de lecteurs intéressés (libérer et ouvrir le code du site, initier une mise en commun via un CMS dédié auquel d’autres que numerama trouveraient un intérêt) ;
  • décentraliser la distribution des médias le plus lourd (proposer les vidéos via un tracker bittorrent …un jour les lecteurs multimédia sauront lire des vidéos en streaming à partir d’un torrent : ils y travaillent chez VLC) ;
  • optimiser la fourniture du site (cache interne, cache externe, CGI léger et rapide genre C++, compression gzip, optimisation du poids des images, images vectorielles, complexité poussée de l’HTML au CSS et au vectoriel, factoriser davantage le code).


Et au final il devient possible d’arriver à quelques dizaines d’euro par mois je pense (c’est assez pour décider qui payera à la fin du mois avec des bouts de papier dans un chapeau tellement c’est peu). Après ça peut monter un peu plus haut si le lectorat est vraiment extraordinairement important (et dans ce cas on cotise touts les contributeurs de Numerama).
Inscrit le 23/07/2009
185 messages publiés
Dans le même genre, les employés de la SNCF qui fond grève, ce serait de la prise d'otage. Si les règles de la régie publicitaire Google ne vous conviennent pas ou plus, changez de régie. En attendant, ne criez pas à la censure : votre contenu est toujours en ligne, il est toujours référencé. Seulement, Google ne souhaite pas que sa régie soit assimilée à de la nudité. C'est un choix politique, qui plus est par une firme américaine, à vous de respecter les conditions d'utilisation de la régie, lesquelles ont été acceptées par vos soins lors de votre souscription à un compte AdSense. Vous ne les respectez pas, ne venez pas pleurnicher. Qui plus est avec des mots qui vont au delà de la réalité.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Donc amen les ToU des gros américains, peu importe si ça a des effets de bord sur la liberté d'expression...
Inscrit le 23/07/2009
185 messages publiés
Mais quelle liberté d'expression ? Dans tous les cas, le choix d'une régie est une décision stratégique qui n'a rien à voir avec la liberté d'expression, mais seulement avec les affaires. Et c'est clairement ce qui emmerde Numérama actuellement : les tunes ne rentrent plus par AdSense. Google AdSense a des closes limitatives afin que ne soit pas associé certaines pratiques avec son image de marque et ça en convient pas ? Dans ce cas, il faut choisir une ou plusieurs autres régies ou bien en assumer les conséquences en cas de violation des closes du contrat.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
On parle de presse, Max. Tu ne peux pas nier que ce qui alimente l'organe de presse, en termes économiques, ne peut qu'avoir une influence sur son contenu éditorial. Je crois pas être le premier à dire que le financement de la presse influe directement sur son pluralisme, donc sur son contenu, donc sur la variété de ce qu'on peut exprimer, donc sur la liberté d'expression. Que le bailleur de fonds s'appelle Dassault, Rotschild ou Google, c'est pareil : dis-moi qui te finance et je te dirai ce que tu peux dire ou pas. Si la politique imbécile et automatisée de Google empêche les sites qui recourent à Adsense de publier ce qu'ils veulent, alors même que ce contenu n'est pas illicite, il y a un problème, et c'est in fine un problème de liberté d'expression.
Inscrit le 10/07/2009
1197 messages publiés
Une entreprise fait de la politique puritaine a coup de CLUF sur quelque chose de pourtant ni illégal ni immoral ? Mais c'est normal ma bonne dame !

Pas de doute, on est bien face a un individu peu (pas ?) intelligent, un genre de tumeur cérébral des forums qui viennent nous faire la leçon sur le respect de règle faite unilatéralement par des entreprises (d'une nation a la dérive le plus souvent) et le tout sans aucune légitimité démocratique, les individus comme max ont plus leur place dans le courrier des lecteur du figaro que sur internet.
[message édité par ashitaka18 le 22/10/2013 à 14:14 ]
Inscrit le 23/07/2009
185 messages publiés
Je n'ai jamais dit que c'était normal ou même acceptable. Je dis simplement que ces dispositions étaient connues et que si Numérama réprouvent les agissements de Google, il ne fallait pas s'engager à ses côtés : ces règles ne sont pas unilatérales mais contractuelles et suppose une acceptation pleine et entière des deux parties. Ainsi va le monde des affaires.
Inscrit le 06/11/2012
442 messages publiés
Quand un acteur a autant de pouvoir sur un marché, il ne peut pas dépendre de simple règle de contrat, car il impose ce qu'il veut, de part sa taille. On est presque dans la régulation de monopole. Logiquement, cela commence à 50% de part de marché, voir 20 ou 30% sur les très gros marché, où l'on parle d'oligopole.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Tout à fait. Et encore, on est sur des ratios très macro. Mais le principe est élémentaire, et la grande force des néolibéraux est d'avoir réussi à le faire perdre de vue aux gens. Pourtant ça existe de longue date : les expropriations pour cause d'intérêt public, les servitudes publiques, les "facilités essentielles"... Puisque Google et Facebook exproprient les gens de leurs données et de leurs contenus, je rêve du jour où les représentants des gens exproprieront Google et Facebook de leurs services
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
C'est sûr... mais si l'opérateur est d'une telle taille qu'il conditionne la liberté d'expression d'un nombre significatif d'individus, ça n'est plus qu'une question de business, ça devient nettement plus important, et ça ne devrait donc plus relever que des seules CGV de Google ou Facebook. Le fatalisme sur le mode "c'est les affaires", surtout quand on voit à quelles crises nous mènent "les affaires", ça n'a plus tellement de pertinence...
Inscrit le 10/07/2009
1197 messages publiés
Le monde des affaires accepte de perdre et de faire perdre de l'argent par mise en application d'une morale et politique puritaine ? Cela s'appelle plutôt une dictature du fric.
[message édité par ashitaka18 le 22/10/2013 à 20:46 ]
Inscrit le 09/04/2009
1380 messages publiés
Sans être forcement Normal c'est en tout cs son droit, comme c'est celui d’Apple d,interdire les applications a caractères pornographique sur son apps market.

On d'un coter les ayant droits et les sites comme numerama qui crient qu'il faut responsabiliser les régie de pub pour limiter les atteintes aux droits d'auteurs et quand ces mêmes régies prennent des décision, on crie a la censure.

c'est bien il y aura les sites avec adsense et sans cul et les autres qui se feront du pognon autrement.
Inscrit le 10/07/2009
1197 messages publiés
La photo ne comporte ni pornographie ni cul.
Inscrit le 03/12/2013
1078 messages publiés
" Mais c'est normal ma bonne dame !"

Bien sûr, c'est la liberté d'expression.
Inscrit le 23/10/2013
2 messages publiés
Pas vraiment, ca s'appelle des CGU.... Vous vous rendez vous même dépendant de google en raisonnant comme ca. Ca s'appelle faire la b**tch.
Inscrit le 05/06/2009
552 messages publiés
Tu as raison, prendre, du fait d'une publication, une décision à même de couler une boîte est moins direct, plus vicieux et plus pervers que de la censure. Le résultat est cependant le même.

Si Google ne change pas d'avis, Numérama aura 2 choix :
- suicidaire en conservant l'illustration de cet article. Ce sera se faire hara-kiri ;
- se censurer lui-même en implorant la magnanimité de Google pour pouvoir retrouver l'une de ses principales (?) sources de revenus et en jurant qu'il ne le fera plus jamais.
Inscrit le 19/09/2013
416 messages publiés
- aller voir d'autres régies publicitaires, d'autres sites de news geek avec bien plus d'audience que Numerama le font sans soucis.
- réfléchir (il paraît que c'est dans la devise du site) à un autre système économique que la pub.
- passer payant avec abo (mais là va falloir une vraie modération et du vrai contenu).
Inscrit le 23/07/2009
185 messages publiés
et deux autres choix :
- changer de régie puisqu'il n'est pas en mesure de respecter les conditions d'utilisation qu'il a accepté lors de la souscription à un compte ad-sense.
- ne pas faire usage de AdSense sur une page qui présente de la nudité.
Inscrit le 17/03/2008
2596 messages publiés
Voire utiliser le robot.txt pour empêcher Google d'indexer une page qui présente de la nudité ?
Inscrit le 23/07/2009
185 messages publiés
Il ne s'agit pas de tricher, mais assumer de perdre des revenus pour un article en particulier en retirant le script de l'annonceur si le contenu n'est pas en accord avec les dispositions contractuelles d'utilisation des services de la régie. Ni plus, ni moins. La liberté d'expression passe aussi par là.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Euh, n'importe quoi, pardon.. Par définition, la liberté d'expression ne doit rien aux CGV de tel ou tel service. Ce n'est pas un contrat de droit privé qui définit ce qu'on peut dire ou ne pas dire, mais la loi, expression de la volonté générale et souveraine.
Inscrit le 03/11/2010
1079 messages publiés
La loi possiblement renforcé par les règles d'un espace privé. Un forum n'est pas tenu de faire respecter la liberté d'expression.
Inscrit le 22/08/2013
217 messages publiés
Inscrit le 01/08/2012
100 messages publiés
Parler de censure quand on ne respecte pas des clauses contractuelles que personne ne vous a obligé à signer relève de la plaisanterie.

C'est aussi ridicule que l'article à l'origine de ce nouveaux problèmes qui criait à la censure par Facebook. Depuis quand ces sites sont-ils obligatoires ? L'Etat français impose t'il l'usage et l'acceptation des conditions de ces sites privé pour faire du business ?

Il faudra bien un jour que vous et les autres sites biberonnés aux revenus pub vous réfléchissiez à vos modèles économiques...
Inscrit le 10/08/2010
1323 messages publiés
Bien sur que Google a des obligations : y'a un contrat commercial à respecter.

Ils vont beaucoup plus loin que les interdits prévus par contrat (ce n'est pas une scène "pour adulte", et n'a pas à etre sanctionner pour cela.
Inscrit le 10/08/2010
1323 messages publiés
Bien sur que Google a des obligations : y'a un contrat commercial à respecter.

Ils vont beaucoup plus loin que les interdits prévus par contrat (ce n'est pas une scène "pour adulte", et n'a pas à etre sanctionner pour cela.
Inscrit le 22/08/2013
217 messages publiés
Inscrit le 10/11/2012
72 messages publiés
Il faut aller en justice ? Du fait que Google semble incontournable (?) dans le monde des sites qui vivent de la pub, il semble nécessaire de contester les clauses abusives de son règlement. En attendant, pour tenir le coup et faire pression, lancer une campagne d'information auprès des autres medias et faire appel à la solidarité.
Ou revenir à un site sans pub.
Inscrit le 19/09/2013
416 messages publiés
"Du fait que Google semble incontournable (?) dans le monde des sites qui vivent de la pub,"
PCInpact prouve le contraire...
Inscrit le 13/08/2002
24367 messages publiés
Rappelle moi à quel % est leur jauge ?
Inscrit le 19/09/2013
416 messages publiés
Je parle de leur jauge ?Je parle des pubs qu'il leur reste... Comme si adsense était la seule et l'unique...
Par contre si tu continues comme ça elle risque de le devenir oui.
Inscrit le 13/08/2002
24367 messages publiés
Je te rassure, on a aussi d'autres régies que Google, qui n'est qu'un appoint nous concernant. Si on fait cet article, c'est moins pour nous que pour les autres qui n'ont pas accès aux autres régies + efficaces qu'Adsense (un petit site n'a guère d'autres choix sur le marché actuellement, malheureusement).
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Si c'est qu'un appoint, vous avez là une occasion en or d'envoyer chier le gros mastodonte, de dénoncer les méthodes de sa régie, et au-delà de fustiger les censures qu'imposent Facebook ou Google aux utilisateurs et l'impact sur nos libertés (et nos santés économiques).
Inscrit le 25/04/2008
500 messages publiés
Et pourquoi ne pas juste retirer adSense de la page incriminée?

Aussi, j'ai toujours milité pour que numerama soit accessible sans pub aux abonnés payants, je réitère mes propos: la pub c'est le mal: ça fait moche sur les pages, ça distrait la lecture, ça nourrit les géants de la pub comme Google qui se croient tout permis et ça fait que lorsque j’achète un produit ça me fout la gerbe de savoir que 50% du prix est pour payer la pub qu'on m'impose. Alors j'utilise Adblock, et c'est sûrement pas Numerama qui y gagne malheureusement.
Inscrit le 11/09/2012
425 messages publiés
Désolé pour toi mec, mais c'est se qui arrive quand on repose sur un modèle économique bancale. A quand une vraie remise en question et de vrais changement ?
Inscrit le 10/06/2013
23 messages publiés
Je suppose que vous ne pouvez pas proposer un bouton PayPal pour recevoir des dons ou des abonnements à votre site ?
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Bon, donc Numerama, qui alerte régulièrement le public des abus commis par les industriels, est confronté à une vraie question d'éthique. Qui choisit la direction éditoriale d'un magazine web : sa rédaction, ou les régies pub ? Qui décide de ce qu'on voit sur le net : les utilisateurs et les rédacteurs, ou Google/Facebook ?
Inscrit le 01/08/2012
100 messages publiés
Qui décide de signer un pacte avec le diable sinon les magazines web...
Inscrit le 05/06/2009
552 messages publiés
Remets tes lunettes et regarde la réalité.
Si les sites Internet sont quasiment tous en accès libre et gratuit pour l'internaute c'est en grande partie grâce à la publicité qui paye les prix de revient des sites et les contenus.
A combien de sites serions nous prêts à nous abonner pour disposer des informations auxquelles nous avons accès (1, 2, 20, 50, +) ?
Wikipédia c'est bien, c'est même extraordinaire, mais on va vite tourner en rond...

Quant aux arguments "y avait qu'à respecter le contrat", on est quand même loin de la pornographie ou de la nudité absolue avec cette photo. Faut pas charrier non plus ou alors fermons les musées aux moins de 18 ans.
Inscrit le 01/08/2012
100 messages publiés
La réalité c'est que de nombreux sites n'existent que pour profiter d'une vache à click publicitaire dominée par des régies monstrueuses qu'ils ont défendus et qu'ils ont beau jeu de dénoncer ensuite.

Il suffit de voir l'évolution de Numerama depuis sa création pour constater la dérive d'un modèle économique qui étaient suicidaire dès le départ. Je ne jette pas la pierre à Numerama, le site n'est pas le seul dans ce cas et il aurait été idiot de ne pas profiter du système.

Ces sites sont des blogs qui gagnent de l'argent et non, effectivement, l'internaute n'est pas encore prêt à payer pour une information à faible valeur ajoutée. Par contre, la réussite d'un Mediapart ou d'un Arrêt sur Image montre que l'internaute est prêt à dépenser un peu d'argent quand on lui apporte un vrai service.

Un contrat est un contrat, point. Quand on signe avec un étranger, on ne vient pas ensuite pleurer qu'il a une morale ou des valeurs différentes. Les ricains n'aiment pas les tétons, les japonais n'aiment pas les poils, etc... On peut trouver ça stupide, mais ça n'intervient en rien dans le droit des affaires.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
... le droit des affaires n'est pas non plus un Evangile. Il existe un grand nombre de cas où le contrat n'est pas pleinement effectif parce qu'un intérêt supérieur entre en jeu. En l'espèce, si des ToU contredisent la liberté d'expression telle qu'elle est définie dans un pays donné, la loi du pays doit évidemment primer les ToU du service.
Inscrit le 01/08/2012
100 messages publiés
Ben oui mais je suis pas sûr que ça s'applique à ce cas. "Intérêt supérieur", "liberté d'expression"... faut pas être excessif non plus même si on est dans une époque qui aime l'excès verbal (vu la rapidité avec laquelle les gens se traite de fachos, nazis et autres...)
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Y a aucun excès ici. Il est question de précédent. On veut publier un contenu qui est légal, en l'occurrence la reproduction d'une œuvre d'art, et un service l'empêche, directement (comme FB) ou indirectement (Comme Google). C'est un problème d'expression publique, donc de liberté d'expression. Si on l'admet pour une œuvre d'art, on l'admet aussi potentiellement pour n'importe quoi d'autre. ça te semble peut-être excessif, mais c'est des questions dont les juges traitent tous les jours dans les prétoires, et ce sont bien ces principes-là qui sont en cause, loin du sensationnalisme médiatique que pratiquent certains.
Inscrit le 01/08/2012
100 messages publiés
Comme je t'ai aussi répondu plus bas, le moindre forum ou site a une charte qui s'applique pourtant aux internautes.
Si je poste ici la reproduction d'une oeuvre d'art litigieuse ou polémique, je serais banni ou mon post sera supprimé (au mieux). Ce choix sera dicté, non pas pour des raisons morales, mais pour éviter que le site soit attaquable puisqu'il est responsable des contenus, qu'ils soient les siens ou ceux posté par les membres.

Edit : vu ta réponse aussi plus bas. Pas facile de causer sans s’emmêler dans les posts
[message édité par ancalimon le 22/10/2013 à 17:50 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Et ton bannissement serait lui-même litigieux, si ce que tu as posté n'est pas illicite. Ensuite, évidemment n'importe quel webmaster fait la police sur son forum et supprime parfois des posts qui ne sont pas illicites mais qui ne cadrent pas avec la thématique du forum, par exemple. Ok, mais ta comparaison trouve ses limites à trois titres : (i) d'abord, si le webmaster supprime le post pour éviter que son site soit attaqué, c'est que le post était donc illicite - ce qui n'est pas le cas d'une photo d'art, même trash, (ii) ensuite, la suppression d'un post licite par un webmaster zélé pose en théorie le même problème de liberté d'expression, et ce n'est que parce que personne n'est assez largué pour le faire que personne n'intente des procès aux webmasters pour faire reconnaître qu'il avait le droit de poster ledit contenu (et encore, on a tous croisé des oufs qui prétendaient faire respecter leur liberté d'expression par tel ou tel forum de recettes de cuisine ou de fans quelconques). Il faut dire que de tels procès tourneraient court dans la mesure où les forums pullulent et qu'on peut très bien allez dire ailleurs ce qui ne plairait pas sur un forum lambda. Il en va différemment de sites plus ou moins incontournables (objectivement) comme Facebook et Google. Donc c'est surtout parce que (iii) aucun forum n'a le poids économique et sociétal de Facebook et Google, que ta comparaison trouve ses limites. C'est leur position dominante qui rend les politiques de Google et Facebook extrêmement sensibles. Prétendre qu'il s'agirait d'entreprises comme les autres serait illusoire, tout comme prétendre que n'importe quelle boîte en situation d'oligopole sur un marché doit être traitée exactement comme son plus petit concurrent. Google et Facebook, de par leur taille, assument des obligations complémentaires, qui justement ne sont pas morales, mais qui touchent à des valeurs fondamentales dans toutes les sociétés, au premier rang desquelles la liberté d'expression. Celle-ci n'est pas la même partout, comme l'affaire Twitter l'a rappelé, mais celle-ci est partout définie par des lois, et non pas par des CGV. En clair, des CGV qui portent atteinte, ou sont susceptibles de porter atteinte à la liberté d'expression selon l'interprétation qu'on en fait, sont d'autant plus problématiques que le site qui les publie joue un rôle incontournable dans la communication (aussi bien interpersonnelle que commerciale). Si FB et Google (mais aussi Apple de son côté prétendent faire de la morale, et ainsi pratiquer des censures directes ou indirectes, alors que par définition ces entreprises et leurs services sont a-moraux, alors Google et Facebook ne doivent plus dépendre des décisions de leurs propriétaires, mais de la délibération collective et souveraine de chaque pays.
[message édité par U.H.M. le 23/10/2013 à 09:19 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Fait un emprunt professionnel pour ta boîte. Donc l'activité est par ailleurs légale. Lance l'activité. Et puis un jour, ta banque arrive et te dit "ah mais non, votre activité ne me plaît pas du tout, je vous retire mon crédit séance tenante". Ton activité n'est pas illicite, rien dans le contrat de prêt ne s'opposait expressément à ce que tu aies cette activité, mais bam, d'un coup d'un seul, la banque décide de la mort de ton business. Tu parleras d'une atteinte à la liberté d'entreprendre, à la merci du bon vouloir d'une raclure de banquier... et bah ici, la situation est schématiquement la même.
Inscrit le 22/10/2013
2 messages publiés
Il ne s'agit pas de censure, mais du non respect d'un règlement que vous avez accepté en toute connaissance de cause.

C'est clairement indiqué dans le règlement Adsense. Il suffit de le lire.
[message édité par PoufPouf le 22/10/2013 à 12:35 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Et le fait de classer la reproduction d'une œuvre d'art comme "contenu interdit", ça pose problème à personne ? On laisse faire ? Vous pensez vraiment que les CGV d'un site qui conditionne à ce point la communication aujourd'hui peuvent conditionner la liberté d'expression de chacun ? ça s'arrête où dans ce cas ?
Inscrit le 20/04/2006
402 messages publiés
Ah enfin un qui pense...
En effet cela ne semble faire réagir personne le fait que cette oeuvre que même Google connait : https://encrypted.go...cSBzFrydwG3IDzy

soit pour la régie pub Google un contenu pour adulte....

Schizophrénie quand tu nous tient !
Inscrit le 10/11/2012
72 messages publiés
ce règlement a valeur de contrat et les éléments d'un contrat peuvent se contester. La signature d'un contrat ne valide pas les clauses abusives.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Les clauses abusives, ça ne fonctionne que pour protéger les consommateurs, pas les professionnels (Numerama est ici un professionnel). D'un point de vue purement contractuel, ça ne fait aucun pli, Google applique son contrat. Mais le fait que Google (et les autres, dont Facebook) puissent imposer des contrats avec ce type de prérogatives EST le problème...
Inscrit le 10/11/2012
72 messages publiés
Si, depuis la loi LME (2008) cette notion existe entre professionnels
Inscrit le 10/10/2010
1809 messages publiés
Est-ce applicable ici ?. Je veux dire, raisonnablement.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
A la marge. Et ça reste totalement inefficace contre des ToU soumises à la loi californienne...
Inscrit le 22/10/2013
1 messages publiés
Que l'on définisse l'attitude de Google en terme de censure ou non, cela reste de la bêtise humaine.
Et quand la bêtise humaine est en marche (les déréférencements pour motifs similaires ne tarderont pas, la censure institutionnelle non plus), il est plus que temps de réagir.
L'Histoire est riche de ces monstrueuses taches d'huile parties d'un air de rien...
Inscrit le 10/10/2010
1809 messages publiés
Je ne connais pas la part financière de revenus publicitaires générés sur le CA de numérama mais on peut se poser la question de la concentration autour d'un acteur trop prépondérant dans une économie "numérique" et de l'indépendance que l'on peut avoir lorsque la dépendance économique est trop forte vis-à-vis d'une régie.

Ont/auront-ils les riens aussi solides que Numérama pour résister à la pression, mettront-ils la clé sous la porte, ou continueront-ils à l'image de nombreux blog, bénévolement mais en sous-régime.

Peut-on se passer de AdSens ? : Petite lecture amusante http://www.lepotlatc...ien-de-trouves/ et http://www.lepotlatc...arrete-adsense/ . Lire les commentaires également. On voit que ça dépend du curseur, et de sa stratégie http://www.monetilab...ense-desactive/ (6. Diversifier et repenser son business-model), mais dans tous les cas, on peut faire le choix de s'en passer dès le début.

Par Google tu vivras, par Google tu périras !. Gladiator, BDrip remastered 2013 for numérama.
[message édité par lot le 22/10/2013 à 12:57 ]
Inscrit le 22/10/2013
1 messages publiés
Bienvenue au club. Il l'est arrivé exactement la même chose sur mon blog pour une vidéo tout public hébergé sur tadadaaaa ! YOUTUBE !
Pour moi c'est beaucoup moins grave, je n'ai pas des journalistes à payer à chaque fin de mois...
Bon courage !
Ps: Il faudrait vraiment un contre pouvoir à Google. Cela devient urgent....
Inscrit le 10/10/2010
1809 messages publiés
La loi Française ?
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Un contre-pouvoir ? Dans un système capitaliste, c'est un concurrent. On sait que ça ne fonctionne pas : soit il n'y en a pas, soit ils se mettent d'accord dans des oligopoles plus ou moins formels (le marché de la téléphonie l'a montré depuis longtemps). Dans un système autoritaire, c'est l'Etat. L'intervention d'un Etat sur un service qui prend tellement de place sur le web est exclue, ça engendrerait encore plus de problèmes que ça n'en résoudrait, ou alors ça revient à créer des nets nationaux, à la chinoise, une hérésie. Dans un système idéal, c'est une réglementation internationale qui s'impose à tous les acteurs comme Google parce que la communauté internationale en a décidé. On sait que c'est utopique, d'abord parce qu'on n'a pas tous les mêmes conceptions d'un bout à l'autre du globe, et ensuite parce que nos "représentants" bossent en réalité pour les industriels comme Google qui font du fric (je schématise). Il ne reste donc que le poids des seuls utilisateurs eux-mêmes, qui ne sera rien tant qu'on vivra sous un paradigme individualiste/consumériste, et qui n'aura d'effet que si se développe une vraie économie de la contribution, contre les centralisations privées ou publiques. Bref, on n'est pas sortis des ronces.
Inscrit le 06/11/2012
442 messages publiés
"Un contre-pouvoir ? Dans un système capitaliste, c'est un concurrent."

Pas seulement, dans un cas de monopole, les lois anti-monopole sont faites pour faire de la découpe.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Je schématisais, il n'y a pas qu'un contre-pouvoir à la fois. Comme tu dis, il existe aussi la loi (donc l'Etat), et les lois anti-trust en sont un exemple (bien trop fragile malheureusement, il faut parfois 10 ans pour qu'un procès en concentration illicite ou abus de position dominante prospère). Mais disons que dans un système d'inspiration libérale, on promeut la régulation par le marché, donc par les concurrents, plus que par la loi donc l'Etat. On sait par ailleurs qu'aujourd'hui, ni la concurrence ni la loi n'empêchent la concentration sur la plupart des marchés industriels, web compris, et que cette recentralisation aboutit à des oligopoles et monopoles privés - dont on distingue de moins en moins bien la différence avec les monopoles publics des états soviétiques...
Inscrit le 09/12/2003
590 messages publiés
Cette triste épreuve pour Numérama est aussi une chance pour ses lecteurs d'évaluer concrètement l'intégrité de la rédaction. Si Numérama ne change pas de modèle économique ou de régie pub, il sera clair pour tout le monde que la liberté d'expression de la rédaction est inféodée au bon vouloir de Google.
Si un "deal" était trouvé avec Google, ceux qui croiraient que la censure économique de Google ne concerne que leur pudibonderie seraient les mêmes que ceux qui croient encore au "don't be evil" de Google : pas grand monde ici...

Si vous réussissez à conserver votre liberté d'expression, vous pourrez compter sur mon soutien quelle que soit la formule retenue... Courage...

PS : Et si ça vous donnais envie de monter une régie de pub éthique, on serais nombreux à l'ajouter à la whitelist de nos adblock...
Inscrit le 16/03/2009
1186 messages publiés
Quand on vous dit que la pub est un cancer....
Inscrit le 16/10/2009
36 messages publiés
C'est le choix de Numérama d'utiliser Google. Il faut donc l'assumer.

Si je choisi un ITruc de la pomme, je vais pas aller me plaindre parce que tout est bridé, qui a aucun standard, que ça coute cher, qui me prenne pour un c**...

A Numérama de remettre en question son choix et de changer s'ils ne veulent pas assumer.

PS : Google n'en ai qu'au début avec des sujets sans gravité. Faut pas rêver ce qui suivra sera pire.
Inscrit le 04/09/2002
2673 messages publiés
+1!

même si google est le plus présent sur le net, le choisir, c'est également en assumer les conséquences, même si en l'occurrence, c'est du grand n'importe quoi pour ce cas précis.

maintenant, je comprends parfaitement que pour continuer d'assurer la gratuité de numérama, ce n'est pas simple.

aux gens de numerama de choisir la suite à donner...
Inscrit le 06/08/2008
489 messages publiés
Il manque une information importante dans ce billet.
Quel sera le choix de Numerama ? S'auto-censurer comme le suggère la photo ? Porter l'affaire en justice ?
Ne plus utilisez, ou même essayer d'utiliser cette régie ? Autre ?
Inscrit le 10/10/2010
1809 messages publiés
Réponse dans l'article : "Numerama va bien sûr tenter de retrouver l'accès à son compte en discutant (ce qui n'est jamais simple avec Google), sans accepter de supprimer la photographie litigieuse, mais la firme prévient d'ores et déjà qu'elle change très rarement d'avis".

En fonction des "discussions", cela évoluera.
Inscrit le 06/08/2008
489 messages publiés
Reconnais que ce n'est pas très clair, ou très lisible comme stratégie...
Inscrit le 10/10/2010
1809 messages publiés
Je suis d'accord. Si la question posé est, "y-a-t-il" une position/stratégie claire de numérama dans cette affaire", la réponse est non.
Inscrit le 11/06/2010
163 messages publiés
La seule réponse possible c'est : "Allez vous faire foutre."


Enfin moi c'est ce que je répondrai.
Inscrit le 22/10/2013
1 messages publiés
Vous êtes (bien malgré vous) à la croisé des chemins :
Soit vous suivez les recommandations de GAFA ... et vous perdez la confiance de vos lecteurs
Soit vous devenez les nouveaux héros de l'anti-web 2.0 ... et vous perdez vos revenus

Intéressant.
Inscrit le 10/10/2010
1809 messages publiés
Le grand écart de Numérama ne date pas de maintenant. Je ne pense pas au vu des derniers articles que Numérama ait été complaisant envers Google. Pour autant, AdSens faisait déjà parti de ses revenus.

Maintenant, quel est le meilleurs choix :
- Couler
- Ne pas illustrer leurs articles avec du "nu" et continuer à être sans complaisance dans le corp des articles.
- Se passer d'AdSens.

Logiquement, 3 est possible si elle a les riens solides et décide de se diversifier. 2 Peut être acceptable par beaucoup, mais pas les plus "engagés". 1 est difficilement concevable.
[message édité par lot le 22/10/2013 à 13:29 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Le problème avec le 2, c'est "ok et ensuite ça sera quoi ?"...
Inscrit le 10/10/2010
1809 messages publiés
Mon avis, SI j'étais numérama, c'est d'être intègre et indépendant de bout en bout, quitte à me saborder et renaitre différemment. Maintenant, je ne suis pas Numérama.

Le problème avec Google, c'est que bon nombre de personne n'ont pas pu se poser la question (ou s'en fiche) : "Puis-je m'en affranchir en cas de problème ou n'est-ce pas se mettre sois-même la corde/laisse autour du cou" ?; car Google ne montrait pas cette facette de son visage, malgré des CGU restrictives et sujettes à interprétation, certains devaient penser être à l'abri (journaliste ?).
[message édité par lot le 22/10/2013 à 15:33 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
héhé, la "réversibilité", en effet... (en ce qui me concerne pour le dilemme que tu mentionnais, mon choix serait le même que le tien. Quitte à couler, mais à couler alors en faisant un tintamarre infernal. Mais je ne suis pas non plus Numérama).
Inscrit le 10/10/2010
1809 messages publiés
Il paraitrait que l'orchestre du Titanic, aurait joué jusqu'à la fin !. On en parle encore ;-)
Inscrit le 10/04/2009
608 messages publiés
Depuis le temps que l'on dit que Google est nuisible au net. En voilà une belle preuve.

Guillaume, bats toi courageusement. Tu as mon soutien.
Inscrit le 27/08/2013
274 messages publiés
C'est pourtant grâce a ADSense que Numérama existe (encore) aujourd’hui...

Donc nuisible ? Really ?
Inscrit le 22/10/2013
5 messages publiés
Google Adsense semble resserrer son contrôle. Est-ce vraiment par pudibonderie ou pour réguler le marché publicitaire car il y aurait moins d'audience au global sur Google ? (de par l'augmentation de temps passé sur des vidéos - hypothèse accentuée par le fait que la censure n'augmente pas sur youtube).
Nous avons, chez Tubbydev, publié 2 posts à ce sujet
http://www.tubbydev.com/2013/07/google-adsense-et-sa-pruderie-hasardeuse-ou-hypocrite.html et http://www.tubbydev.com/2013/08/google-adsense-règles-différentes-pour-les-petits-et-les-grands.html
car il semble aussi que Google ne censure pas de la même façon les petits et les grands (dans notre exemple ELLE ou le Nouvel Obs).
Le monde du luxe et de la mode est particulièrement intéressant à observer pour voir la politique d'Adsense puisque beaucoup de pubs, de défilés, de photos montrent un peu de chair.. Certains sites sont censurés d'autres non ..
Logiquement, cette censure devrait faire apparaître (enfin !!) un concurrent à Adsense mais il se fait attendre .. Une des solutions serait aussi que tous les censurés (injustes) se groupent auprès du meilleur challenger d'Adsense pour le faire monter, en en faisant sa pub ..
Inscrit le 05/10/2011
2824 messages publiés
Je me permets juste de réagir sur le site pour lequel tu donnes les 2 liens. Il s'agit d'une réaction sur la forme : je trouve que la lecture des articles est très désagréable.
Premièrement, la bannière rouge attire beaucoup trop le regard. Ensuite, on voit sur le côté un cadre dans lequel il est écrit : "Le contenu est la clé", et justement ! Ce cadre monopolise énormément de place, et attire également trop le regard, alors qu'il ne s'agit pas de contenu. Ensuite, dans les articles, il y a trop de passages en gras ou souligné, surtout que quand on arrive à la fin de l'article, il y a des éléments qui sont également en gras et souligné (titre de l'article + catégorie), donc il n'y a pas de démarcation claire annonçant la fin de l'article (pour moi, la ligne en pointillé n'est pas une démarcation claire). J'ai l'habitude de survoler une première fois les articles pour savoir si le sujet m'intéresse, et les lire ensuite si c'est le cas, et je peux t'assurer que j'ai un peu bugé sur la fin des articles. D'une manière générale, on ne distingue pas bien les différentes zones.
Il y a également trop de sauts de lignes. Quand un texte est trop condensé, c'est laid, mais quand il y a trop de sauts de lignes, on a l'impression d'avoir un texte décousu.

C'est une réaction purement basée sur la forme, mais je pense que la forme a quand même un peu d'importance.
Inscrit le 22/10/2013
5 messages publiés
@Milord: le blog de tubbydev n'a rien à voir dans le truc "adsense". le blog de Tubbydev doit gagner environ 1 euro par jour en adsense 5 jours par semaine et le blog de Tubbyde n'a pas vraiment vocation à être lu mais plutôt à nous obligé à écrire qqch, donc à mettre nos idées au clair quand on voit quelque chose d'intéressant.Donc en bref, que des gens lisent ou pas, on s'en fout ;-)
Pour revenir à Adsense, l'exemple que nous traitions est similaire à celui de Numerama et concerne les photos d'une retrospective Helmut Newton.
De pareilles mésaventures sont aussi arrivées avec les pubs du parfum de Rihanna "nude", images acceptées parfois et refusées ailleurs.
Youtube, qui pourtant appartient à Adsense, n'a pas la même sévérité de contrôle.
On peut y voir la pax americana qui veut nous apprendre à penser mais on peut aussi imaginer qu'ainsi, Adsense réduit le nombre de publishers car la crise et l'augmentation de temps passé sur des vidéos réduisent le nombre d'annonceurs "traditionnels".
Inscrit le 05/10/2011
2824 messages publiés
"le blog de tubbydev n'a rien à voir dans le truc "adsense"."

Peut-être, mais tu postes des liens, donc je réagis dessus.

"le blog de Tubbyde n'a pas vraiment vocation à être lu"

Tu avoueras que c'est un peu bizarre de distribuer des liens vers des articles qui ne sont pas destinés à être lus.

"Donc en bref, que des gens lisent ou pas, on s'en fout"

D'accord, mais dans ce cas, faut pas donner de lien.
[message édité par milord le 23/10/2013 à 12:55 ]
Inscrit le 07/07/2008
6 messages publiés
Soyons clairs. Google AdSense a ses règles (merdiques certes) il faut les respecter. Il y a d'autres régies tout aussi rentables voire plus. Un site comme Numerama peut proposer sa propre régie interne (pas d'intermédiaires) : Les annonceurs payent moins cher et vous gagnez plus.

Vous pouvez aussi proposer une version payante sans publicité, c'est ce qui se pratique de plus en plus et ça a l'air de prendre.

Editeur de site également, j'ai abandonné cette régie car effectivement elle est trop restrictive. Je l'ai compris le jour où j'ai réalisé que je m'auto-censurais pour eux.

Bref, c'est pas grave. Adios AdSense !

En plus, j'imagine que d'autres régies vont vite s'empresser de vous contacter en lisant cet article.
Inscrit le 22/10/2013
2 messages publiés
Il y a d'autres régies tout aussi rentables voire plus...

Intéressant. Lesquelles ?
Inscrit le 22/10/2013
5 messages publiés
Celui ou celle qui dit qu'il y a des régies + rentables qu'Adsense dit n'importe quoi ou n'a jamais su optimiser Adsense.
Adsense, c'est au minimum un RPM de 1/1000 et assez facilement du 3/1000 et du 8/1000 pour les sujets "sérieux".
Qui fait ça ? Personne sur du contenu français
Inscrit le 03/11/2010
1079 messages publiés
Mouarf, bon courage pour les faire pliés, je connais plusieurs cas de radiation ou les personnes n'avais même pas de réponses.

Faut choisir une autre régi de pub, oubliez pas de leurs demander de gros placard vidéo en popup sur l'écran, ça nous manquerais trop.

Bienvenu dans le monde de la presse sous pression des annonceurs.
Inscrit le 14/05/2009
459 messages publiés
Si maintenant Numerama croit que c'est Google ou Facebook qui font les contenus éditoriaux alors oui, il y a le feu à la maison. Heureusement, ce n'est pas le cas. Numerama ne devrait pas "pleurnicher sur Google AdSense mais envisager un vrai modèle économique qui ne dépende pas des géants américains et de leur pudibonderie mal placée. De mon point de vue, il y a longtemps que les US sont mûrs pour une sorte de charia, d'autant plus qu'ils ont les armes à feu en vente libre. Peut-on faire confiance à un tel pays ???
Inscrit le 23/07/2011
499 messages publiés
tiens.. finalement Free qui censure Google c'etait pas siii mechant que ça.. ça remettra les pendules a l'heure chez Numerama
Inscrit le 05/06/2009
552 messages publiés
Combattre la censure par la censure, voilà qui est intelligent. Au bout d'un moment, il ne restera rien !
Inscrit le 23/09/2006
3209 messages publiés
faut voir le bon coté des choses:

si vous avez d'autres regies en plus de adsense qui n'est, selon vos dires, qu'une partie de vos revenus publicitaires, alors il faut accueillir cela comme une bonne nouvelle

au lieu de jouer les pleureuses qui essayent de passer pour des martyrs des droits de l'homme de la liberté d'expression dans un simple litige commercial et contractuel (oui leurs clauses sont chiantes... mais signer c'est y adherer)

gardez l'article, ne vous privez pas pour du coup dénoncer toutes les autres formes de censures capillotractées sur le meme theme (ooh un bout de nichon dans cet oeuvre du 17eme) et au passage faites aussi des sujets "plus aguicheurs" sur les rapports entre l'industrie du charme et les technologies numeriques... autant aller au fond des choses hein ! quit a etre censuré pour une photo de musée, autant en profiter pour parle rde fesses de facon decomplexée

ca attirera plus de jeunes visiteurs, donc plus de traffic pour vos autres regies

aaah ces gens qui se lamentent a cause du verre qui n'est plein QUE aux trois quarts
Inscrit le 13/08/2010
7075 messages publiés
Ben alors Numérama ?!! ?!! ??

On se croit indépendant en matière de contenu ?

Heiiiin ? Sérieux ? Attendez-voir TAFTA....
Inscrit le 27/08/2013
274 messages publiés
C'était à moi de le dire ça !!!
Inscrit le 13/08/2010
7075 messages publiés
oups... sorry...

Bon, allez, on refait la prise ?
Inscrit le 23/07/2011
499 messages publiés
ça semble loin Ratiatum u_u
Inscrit le 17/03/2006
778 messages publiés
Tempête dans un verre d'eau...
Inscrit le 27/11/2008
210 messages publiés
Pour ma part, diffusion immédiate du présent article sur les réseaux sociaux.
Inscrit le 09/04/2009
1380 messages publiés
oui faisons appelle a la justice de facebook, recevoir 500 000 like aidera beaucoup, lol !
Inscrit le 27/11/2008
210 messages publiés
Oui, cela peut aider et pas qu'un peu, parce que cela amènerait de nouveaux lecteurs à numerama. C'est simple et relativement efficace.

Bon sang, il est vraiment loin le temps de "ratatium" et de la solidarité entre internautes...
Inscrit le 26/02/2009
517 messages publiés
Je ne suis pas d'accord avec le terme censure.
C'est un choix de politique de google. Reste à savoir si maintenant google est bien en position dominante et dans tel cas, il ne censure toujours pas mais abuse de sa position dominante.

A mon humble avis, ce n'est pas sous le spectre de la censure qu'il faut regarder cette affaire.
Inscrit le 19/05/2011
1185 messages publiés
"Les prochaines fois, sans doute hésiterons-nous à publier une photo des femens".
Non non non.
Les prochaines fois, évitez d'utiliser les services google.
Inscrit le 22/05/2012
291 messages publiés
C'est pour cela qu'il faut arrêter de dépendre de la pub!
Essayez de mettre en place des alternatives, les micros paiements, que ce soit par flattr ou une demande de dons (avec bitcoin par préférence pour éviter les grosses commissions paypal)

Sérieux être en 2013 et dépendre d'une boite comme Google qui fait l'objet de scandales après scandales (notamment par l'affaire PRISM) c'est chercher les ennuis aussi.

En plus la pub en tant qu'utilisateur... comment dire... on s'en fou?
Inscrit le 15/05/2012
4 messages publiés
Voilà ce qui se passe quand on base son revenu sur un prestataire externe:
pas de réelle d'indépendance rédactionnelle.

à‡a fait quelle effet de devoir baisser son froc pour survivre ?
Inscrit le 10/10/2010
1809 messages publiés
Attendez avant de conclure sur le dénouement. L'affaire n'est pas terminée.

Avez-vous remarqué que l'article incriminé http://www.numerama....o-censurer.html contient toujours l'image litigieuse ?.
[message édité par lot le 22/10/2013 à 14:54 ]
Inscrit le 28/06/2006
2713 messages publiés
Il faut comprendre que Google impose des clauses restrictives dans son programme AdSense pour protéger l'image des annonceurs qui ne veulent pas que leur produits soient associés à des contenus "dérangeants". Si Numerama ne veut pas que certains de ses articles soient contrôlés par Google il suffit de couper les liens entre AdSense et ces pages. Plusieurs solutions ont été proposées qui agissent sur le référencement (robot.txt ou url adsense dans les pages web). Il suffit de les mettre en oeuvre de sorte de rétablir la conformité du site au programme AdSense.
Inscrit le 05/06/2009
552 messages publiés
Tu as sans doute raison. Cependant, cette pudibonderie imposée est aussi grotesque qu'inacceptable. Nous ne sommes pas en Arabie saoudite ou autre pays aussi peu favorable à la liberté d'expression, que diable.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Nan mais la démarche d'Adsense peut parfaitement se comprendre, garantir à ses annonceurs que leur annonce ne sera pas associée à des contenus indésirables. Ok, fort bien. ça se comprend, c'est même légitime. Le problème est que si, à l'autre bout du processus, ça a pour effet indirect une forme de censure, qui s'exerce qui plus est sur des contenus parfaitement licites, ça ne peut pas marcher, et en tous cas ça ne devrait pas marcher comme ça. Sauf à acter qu'une régie pub exerce de facto un rôle de contrôle éditorial (ce qui n'est au final que la dernière reformulation en date de l'éternelle problématique de l'indépendance de la presse). Ensuite, il y a peut-être des solutions techniques simples en effet - ce qui ne change rien au problème théorique de fond, qui est de savoir qui décide des propos qu'on peut tenir ou pas sur internet.
Inscrit le 15/03/2011
259 messages publiés
Je trouve votre article vraiment dérangeant.

Google ne censure pas numerama. L'utilisation de sa régie publicitaire entraine des CGU que numera a accepté en souscrivant a un compte. La nudité n'est pas autorisé, donc votre compte est désactivé.

Si numerama dépends uniquement de google, c'est de la faute a numerama. Comment un magazine comme le votre n'a pas diversifié ses revenus depuis toutes ces années ?

Ensuite, et ca surtout c'est la meilleure. Vous vous plaignez d'avoir une suspension alors que vous avez bien plus de poids qu'un simple webmaster lambda qui lui ne sera jamais considéré par google pour le même problème. Vous avez une influence médiatique incontestable et vous jouez les calimero ! alors qu'il vous suffira de claquer des doigts pour récupérer votre compte.
Je rigole déjà de l'update de l'article "oh mais non en fait google c'est des gentil"

Vous êtes en compte premium ?

Cordialement
[message édité par ladyblabla le 22/10/2013 à 15:18 ]
Inscrit le 05/10/2011
2824 messages publiés
C'est cool les CGU, mais quand c'est vague, ça n'a pas vraiment de sens. Google dit qu'on n'a pas droit à :
- des "scènes de nudité intégrale" : c'est pas le cas ici, le sexe est dissimulé
- de la "nudité habilement dissimulée" : ça ne veut strictement rien dire. Quand je m'habille, c'est de la nudité habilement dissimulée, non ?
- des "poses obscènes ou provocantes" : très pratique... comme Google est seul juge de ce qui est obscène ou provocant, les limites sont clairement définies...

En gros, t'as aucune idée si tu peux publier un truc avant que Google te l'ait explicitement dit. Autrement dit, tant qu'ils t'ont pas demandé de virer un truc, t'as aucune idée si c'est interdit.

Surtout que j'ai pas trouvé où tout ça est écrit dans le règlement. Moi j'ai juste trouvé ça comme interdictions :
  • contenu à caractère pornographique ou réservé aux adultes ;
  • contenu violent ;
  • incitations au racisme ou attaques à l'encontre d'un individu, d'un groupe ou d'une organisation ;
  • propos blasphématoires ;
  • etc. etc.


Source
L'image en question n'est ni pornographique, ni réservée à un public adulte.

On peut quand même constater que Google n'accepte pas les propos blasphématoires. Est-ce que ça veut dire qu'on n'a pas le droit de dire dans les commentaires que Jésus était un hippie ?
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
je trouve confondant la vitesse à laquelle mes contemporains se rangent derrière l'excuse du "y a un contrat". Vous pensez réellement qu'on peut encore appeler "contrat" les ToU des sites type Google ou Facebook ? Un contrat c'est une rencontre de volonté, ça peut se négocier. Ces sites, là, ne proposent que des chartes d'utilisation, unilatérales, impératives. Bref, des fourches caudines. On accepte ou pas de s'y soumettre, mais si ensuite la charte fait l'objet d'une interprétation là encore unilatérale, voire changeante, et autoritaire, parler de contrat devient obscène. Quand une partie peut faire tout ce qu'elle veut et que l'autre ne peut que s'y plier, ça n'a rien d'un contrat, ou plus exactement, c'est "potestatif". De plus, il y a des principes supérieurs à la force obligatoire des contrats : les libertés légalement reconnues en font partie. Dès lors que la reproduction d'une œuvre d'art n'est interdite par aucune règle, les CGV d'un site d'expression publique comme Facebook n'ont pas à me l'interdire, et les CGV d'un service comme Adsense ont encore moins à m'obliger à la supprimer. Comme le souligne Milord en-dessous, avant de vous réfugier derrière le "contrat", dites-nous où ce contrat stipule en toutes lettres qu'il est interdit de reproduire une œuvre d'art.
Inscrit le 28/06/2006
2713 messages publiés
dites-nous où ce contrat stipule en toutes lettres qu'il est interdit de reproduire une œuvre d'art.

Google n'interdit pas la reproduction... Google refuse d'y être associé au travers d'AdSense, c'est très différent et c'est leur droit le plus légitime.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Non, ce n'est pas leur droit le plus légitime, si le droit qu'ils s'arrogent par contrat revient à nier la liberté éditoriale du client. De plus, partons du principe qu'Adsense ne veut pas être associé de près ou de loin à de la nudité, bouh cachez ce sein que je ne saurais voir, moi le yankee hypocrite : il ne s'agit pas de nudité, mais avant tout d'une œuvre d'art. Et dans ce cas, traquons toutes les pages du web où est implémenté Adsense, et qui reproduisent pourtant des toiles de maître, des statues grecques ou des dessins olé-olé, pour commencer. Peut-être que le problème de liberté éditoriale va commencer à vous apparaître, comme ça.
Inscrit le 28/06/2006
2713 messages publiés
si le droit qu'ils s'arrogent par contrat revient à nier la liberté éditoriale du client

Google ne porte pas atteinte à la liberté éditoriale, Numerama peut continuer à écrire ce qu'il veut dans ces articles.

il ne s'agit pas de nudité, mais avant tout d'une œuvre d'art.

Le "avant tout" montre bien que c'est aussi de la nudité et donc qu'il y a matière à interprétation. Partant de là, Google protège d'abord les intérêts de ses clients : les annonceurs et s'évite ainsi des procès. C'est normal, non ?
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Les photos publiées sur un site relèvent tout autant de la liberté éditoriale que les textes postés. Quant à la nudité, s'il y a matière à interprétation, laissons-la à un juge, plutôt qu'à une entreprise privée, surtout si elle touche à la liberté d'expression. Quid d'un article consacré aux œuvres d'Helmut Newton, comme évoqué par un autre message ? Google peut protéger les intérêts de son client, mais si ça nuit à la liberté d'expression et aux choix éditoriaux des sites, c'est un problème. C'est très différent selon moi des modifications par Google de ses algorithmes de référencement, parce qu'en modifiant ses algos, Google cherche à améliorer la pertinence de son moteur de recherche, proposé aux internautes. En imposant des limites éditoriales avec AdSense, ce qu'encore une fois, Google peut parfaitement faire, il y a des effets de bord sur la liberté d'expression, ce que la loi et les juges devraient pouvoir corriger. En clair : je peux comprendre que le programme AdSense exclue les images de cul, et tant pis pour le site web qui passe outre l'interdiction, mais si un crétin de robot censure des images qui ne relèvent pas de cette catégorie, ça coince.
Inscrit le 28/06/2006
2713 messages publiés
Les photos publiées sur un site relèvent tout autant de la liberté éditoriale que les textes postés.

Google/AdSense ne limite en rien la publication des photos.

Quant à la nudité, s'il y a matière à interprétation, laissons-la à un juge, plutôt qu'à une entreprise privée, surtout si elle touche à la liberté d'expression.

Lorsque Numerama décide de bannir un utilisateur en invoquant la charte, il ne fait pas appel à un juge, alors que la liberté d'expression semble davantage présente dans un tel cas.

En imposant des limites éditoriales avec AdSense

Il n'y a aucune limitation éditoriale. Numerama peut continuer à publier ce qu'il veut, à condition de respecter les droits d'autrui (Google et les annonceurs) à ne pas être associés à certains contenus contre leur volonté.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
T'as rien compris à ce que j'ai écrit, donc.
Inscrit le 01/08/2012
100 messages publiés
Moi, ce que je trouve confondant, c'est la vitesse avec laquelle mes contemporains se sont jetés dans les bras de l'ogre pour s'en plaindre ensuite.
Si Facebook et Google sont devenus se qu'ils sont, c'est de notre faute, attirés que nous sommes par l'argent facile qu'ils promettaient.

Quant aux règles, rappelons qu'ici, un membre a été banni pour avoir utilisé le tableau "l'origine du monde" comme avatar. Si je poste ici une oeuvre "difficile" ou sujette à polémique alors que je sais que la Charte me l'interdit, serai-je autorisé à crier à la censure et en appeler aux "principes supérieurs" une fois banni ?
[message édité par ancalimon le 22/10/2013 à 17:14 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Ah ça, oui tout le monde est un peu coupable. Le problème c'est que ça aussi, c'est l'excuse royale pour ne rien faire et laisser les situations anormales perdurer. On a un peu tous profité des gains de croissance issus de la financiarisation de l'économie entre les 80's et aujourd'hui... donc ne régulons surtout pas les activités financières. On a tous profité des services gratuits qui se sont développés dans les années 2000, donc ne venons pas critiquer tous les abus qu'elle commettent aujourd'hui... je ne comprends pas cette façon de penser.
Inscrit le 01/08/2012
100 messages publiés
Je ne dis pas qu'il ne faut pas réguler ou que Google a raison. Je dis qu'il est un peu fort de café de prétendre pouvoir continuer à profiter du système que l'on a mis en place tout en le dénonçant.
Moi ce que je ne comprend pas, c'est de se persuader que ces sites sont indispensables. Je ne veux pas changer Facebook ou Google parce que je n'utilise pas leurs services et contrairement à la finances internationales, il n'existent que parce qu'on les utilise.

Si les gens ne peuvent pas vivre sans Facebook ou les régies publicitaires, tant pis pour eux, mais qu'il ne viennent pas se plaindre.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Si les gens savaient s'organiser collectivement pour contrecarrer les abus des entreprises, je serais d'accord avec toi. Mais les class actions ne sont même pas reconnues en France. Et ta remarque est purement théorique, elle fait fi du conformisme sur lequel Facebook s'est appuyé, en ce qui concerne cette merde de réseau, et sur le succès incontestable du moteur de recherche de Google, en ce qui la concerne. Après, je comprends très bien qu'on puisse se foutre de la gueule de Numerama (ou d'autres) en disant "ah vous avez voulu participer au grand barnum publicitaire et vous êtes mis dans la dépendance des régies pub, venez pas pleurer maintenant que ça se retourne contre vous", mais encore une fois, Numérama a reproduit une œuvre d'art, la confusion entre œuvre d'art et banale image de nudité est abusive, et pose donc la question du rôle de CGU privées sur la liberté d'expression qui ne peut être bornée que par la loi.
Inscrit le 19/09/2013
416 messages publiés
Tu veux partir dans le débat théorique sur la limite de l'art UHM ?

Alors l'"artiste" méxicain (je crois) qui laissait un chien attaché mourir de faim et qui le photographiait mort à moitié desséché est ce de l'art ? Qui fixe la limite ? Toi ? Moi ? La loi ? La loi dit que les représentations de nu sont interdit sur un espace tout public. Point.
Inscrit le 05/10/2011
2824 messages publiés
"La loi dit que les représentations de nu sont interdit sur un espace tout public"
Euh. T'es sûr ?
Inscrit le 19/09/2013
416 messages publiés
Confondu avec l'érotisme oui... On va donc discuter sur la limite de l'érotisme.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Elles doivent pas être si difficiles à définir les "limites de l'art", vu qu'à chaque fois c'est cet exemple qu'on invoque... Plus sérieusement : oui, tu démontres bien toute la difficulté de l'exercice que constitue la censure. C'est pour ça qu'on la réserve au législateur et au juge, en général, et qu'on ne laisse pas une entreprise privée en décider seule. Ni toi, ni moi, ni Facebook, ni Google normalement. Ha, autre chose : aucune loi en France ne dit que "les représentations de nu sont interdites sur un espace public point", désolé. Il y a une loi qui interdit l'exhibition des attributs génitaux dans les espaces publics, oui, mais c'est pas la même chose.
Inscrit le 19/09/2013
416 messages publiés
Oui en effet j'ai confondu.. Par contre la loi interdit à tout mineur de moins de 16 ans l'érotisme (le voir, entenre...).
L'art peut il être érotique ?
Après tout les bouquins du Marquis de Sade sont de la littérature, donc de l'art... Ce n'est pas pour ça que j'irais en lire des extraits à des gosses.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
On est d'accord. Mais c'est pas parce que des gosses peuvent en entendre parler sur le net qu'il faut censurer Sade...
Inscrit le 03/11/2010
1079 messages publiés
et pose donc la question du rôle de CGU privées sur la liberté d'expression qui ne peut être bornée que par la loi.
Faux, un site internet, par exemple, et plus particulièrement un forum à des CGU privé qui peuvent sans soucis ajouter des limitations qui ne sont pas dans la loi sans que ça sois illégal.

Tu ne peut pas poster ce que tu veut dans le forum numerama, et de même si j'ouvre mon propre forum, je peut tout à fait interdire de parler de l'image de la vache dans la culture manga de 1986 sans que ça sois une atteinte à la liberté d'expression.

Google à des CGU interdisant certaines choses, et une façon bien à eux de faire appliquer ces CGU à la truelle.

Si on aime pas ce comportement, on part de google, non ?
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
L'erreur consiste à confondre Google/Facebook avec un blog ou un forum. Faire des comparaisons sans considérations de contexte, c'est frôler le sophisme, et en tous cas ça n'a aucune pertinence. Un peu comme si tu voulais appliquer les mêmes mesures de précautions écologiques à un petit garage de province, et à Total. Ton forum perso sur lequel tu veux interdire de parler de l'image de la vache dans la culture manga de 1986 n'empêche pas fondamentalement d'aller en parler sur le forum voisin. En revanche, quand Facebook ou Google prennent la même décision, compte tenu de leurs positions sur les "marchés" de l'expression publique en ligne, leur prohibition prend une toute autre dimension. Une dimension telle que là, bam, ça met en jeu des principes fondamentaux. Par ailleurs, je peux parfaitement poster ce que je veux sur un forum public relevant d'un service de communication publique en ligne, tant que ça n'est pas illégal. Je peux poster n'importe quoi, et si Numérama censure, ça sera, objectivement, une atteinte à ma liberté d'expression, qui ne sera toutefois jamais poursuivie parce que (i) il y a d'autres forums de sorte que Numérama ne m'empêche pas gravement d'exprimer ce que je veux exprimer, (ii) personne n'a assez de temps et d'argent à perdre à faire reconnaître sa liberté d'expression dans ce genre de situation, et tant mieux. Ce que toi et d'autres refusez de comprendre depuis le début, c'est que ce sont les positions oligopolistiques de Facebook et de Google qui les rendent comptables d'obligations bien plus larges que leurs simples CGV à la con. C'est parce que la dimension de ces entreprises est telle que leurs services conditionnent partiellement l'effectivité de l'expression publique et de la communication publicitaire, qu'on ne peut pas s'en tenir à leurs seules CGV. C'est la loi, et la loi seule, qui décide de ce qui relève de la liberté d'expression et de ce qui doit être prohibé. Les CGU, si elles prévoient des interdictions supplémentaires, sont potentiellement abusives ; et si jamais les CGU d'un forum lambda ne seront mises en cause parce que trop restrictives, en revanche les services qui trustent l'expression publique ne doivent pas restreindre cette liberté d'expression. Je te renvoie à la censure par Facebook de certaines couv de Charlie Hebdo. On commence par censurer un nibard, et puis ça continue... alors sur ton forum perso, rien à foutre, mais sur Facebook ou Google, nan désolé, ça ne fonctionne pas.
Inscrit le 03/11/2010
1079 messages publiés
Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'on ne peut comparer un forum et google / facebook, ces derniers étant en position de quasi monopole dans leur domaine. Et que leurs actions ont bien plus de répercusion que celle d'un autre organisme.

Mais ce qui me herrisse un poil, c'est que si ils sont dans cette position, c'est qu'on continue de leur laisser le champ libre et d'utiliser leurs service (moi aussi, mais j'me soigne )

Et je reste persuader sauf preuve du contraire qu'un forum, blog ou site (sans parler des gros trucs) est un espace privé qui peut définir ce qu'on à le droit de dire ou non en toute liberté, sans que la loi sur la liberté d'expression lui sois opposable.

La loi pose un cadre général. Rien interdit d’aller plus loin et d'être plus sévère que la loi tant que ça n'y contrevient pas. C'est d’ailleurs le principe d'un contrat.

Les CGU, si elles prévoient des interdictions supplémentaires, sont potentiellement abusives

C'est ça que je pense sincèrement faux, rien interdit de poser des limitations à la loi dans un accort ou un espace privé. La limite est qu'il faut ne pas allez en contradiction avec.

Je te renvoie à la censure par Facebook de certaines couv de Charlie Hebdo.

En même temps, qu'est ce que Charlie Habdo va faire sur facebook ?

On commence par censurer un nibard, et puis ça continue...

On arrête d'utiliser les services de facebook ?
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
"On arrête d'utiliser les services de facebook ?" Ouiiii, trois fois oui !!! Si le "consommateur" n'use pas du boycott pour contraindre les éditeurs et producteurs, on est bien dans la situation que je décris, avec des éditeurs/producteurs qui décident, et des utilisateurs qui font ce qu'on leur dit, comme des montons dans leur enclos. Et comme en plus, je considère que FB est la pire saloperie inventée depuis l'avènement du numérique... Bref, pour revenir sur le sujet : là par contre, je te comprends, je comprends que ça te hérisse le poil qu'on continue globalement à entretenir les positions dominantes de FB ou Google. Mais ce que je disais, et dont tu conviens, c'est que ces services ne peuvent en aucun cas être comparés à un blog ou un forum. Le taulier d'un blog ou d'un forum peut ajouter des limitations à la liberté d'expression sur son blog ou son forum : d'abord personne ne sera assez remonté pour faire un procès afin de faire valoir sa liberté d'expression contre un message supprimé, mais surtout, aucun juge ne lui donnera gain de cause tant qu'il existe de nombreuses alternatives (autres blogs et forums) qui lui permettent tout aussi bien de s'exprimer. Et quand bien même, cette liberté du taulier n'est pas totale, cf. le droit de réponse sur internet, qui participe très précisément de cette liberté d'expression (et de ses limites). Donc pour te répondre : si des CGV prévoient des limites complémentaires à la liberté d'expression, elles ne sont valides que pour autant que la conjonction entre ces CGV et la position de cet acteur sur le marché ne revient pas à nuire à la liberté d'expression de ses utilisateurs. Donc pour reprendre l'exemple de Charlie Hebdo : s'ils veulent communiquer outre leur canard à la con, ils n'ont pas trop le choix et s'installent sur FB, et si FB leur sucre leurs unes stupides, Charlie Hebdo est fondée à parler de censure... parce que Charlie Hebdo a ouvert un compte Facebook, et pas seulement un profil sur Numérama ; )
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
quant au bannissement de Enter qui avait pris l'Origine du Monde comme avatar, par contre, c'est un très bon exemple. Enter avait pris cet avatar pour tester Numérama, qui s'indignait alors (à juste titre) contre la censure de Facebook qui avait boqué le profil d'un enseignant qui avait posté cette toile. Et Enter s'était fait lourder, probablement d'ailleurs parce que Numérama redoutait la réaction d'une régie pub, peut-être même Adsense, et c'était consternant. Après, l'Origine du Monde n'est peut-être pas recommandée sur un forum consacré à Dora l'exploratrice, parce qu'il y a des mineurs, mais partout ailleurs, je trouve inqualifiable de censurer une œuvre, surtout pour ce genre de motif. Et encore une fois, où dans les CGU Adsense est-il indiqué que le client ne doit pas publier de reproduction d'œuvre d'art ?
Inscrit le 01/08/2012
100 messages publiés
Les CGU parlent d'images porno ou pour adultes (concepts particulièrement variables selon les pays) et peu importe que cette image soit une oeuvre d'art ou non (qui est aussi un concept variable).
[message édité par ancalimon le 22/10/2013 à 17:53 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
C'est ton interprétation personnelle, mais elle n'a rien d'universel. Si les CGU d'AdSense avaient indiqué "il est interdit de publier des images d'œuvres d'art sur les pages sponsorisées", je serais d'accord avec toi. Le hic, c'est que je pense que même Google n'a jamais voulu censurer les images d'œuvres d'art, y compris lorsqu'elles sont dénudées : le hic c'est qu'un putain de robot a classé l'image comme "image interdite". Et qu'ainsi on aboutit à une forme de censure inepte, économiquement induite, et fondée sur l'appréciation d'un robot. ça fait un peu lourd, comme menace sur la liberté éditoriale de sites qui, par ailleurs, dépendent des régies pour bouffer. On peut critiquer cette dépendance, mais tant qu'elle existe, je ne suis pas sûr qu'on doive se résigner à tous ses effets de bord...
Inscrit le 03/11/2010
1079 messages publiés
. On peut critiquer cette dépendance,

C'est exactement la bonne question, quand on se rend dépendant d'une régie de pub, surtout quand ça viens d'un groupe aussi discutable que groogle, je trouve un poil étrange de venir se plaindre de censure par la suite.

Se résigner ? Non, ne plus utiliser google, aussi "simplement".
[message édité par pierrecastor le 23/10/2013 à 11:04 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Je pense que c'est un tout petit peu plus difficile que ça, dans la vraie vie. J'aimerais bien que ça soit aussi simple, mais non...
Inscrit le 19/09/2012
207 messages publiés
C'est le moment de se libérer de Google, et de trouver des alternatives libres.
Inscrit le 26/11/2008
294 messages publiés
Je pense aussi que c'est le moment idéal pour réfléchir à comment se passer de la régie de pub de Google.

Et pour l'interdiction des propos blasphématoires, là, c'est assez fort, quand même !
Inscrit le 24/03/2009
915 messages publiés
Tiens, il est marrant cet article.

Numerama, qui habituellement aime jouer sur la ligne rouge, vient se plaindre d'avoir été attrapé par AdSense après avoir été mettre des paires de seins controversés en ligne, en sachant pertinemment que c'était interdit par des CGU totalement valides et légales de la régie pub.

En plus, vous y balancez des mots comme censure et liberté d'expression juste pour que les lecteurs vous prennent en pitié et crachent sur Google sans voir plus loin que leur bout de cervelle, alors que ça n'a strictement rien à voir (et vous le savez, c'est un de vos sujets préférés).

Tss... Il me semblait pourtant que vos choix étaient assumés.

Je suis impatient de voir la suite.
[message édité par Warp le 22/10/2013 à 16:01 ]
Inscrit le 05/10/2011
2824 messages publiés
"en sachant pertinemment que c'était interdit par des CGU totalement valides et légales de la régie pub."

C'est marqué où dans les CGU ?
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Ahahaha, Warp qui vient encore défendre le gros balaise et ses CGU, as usual... Merci de citer le passage des CGU de Google Adsense qui interdit de publier une reproduction d'œuvre d'art.
[message édité par U.H.M. le 22/10/2013 à 16:44 ]
Inscrit le 24/02/2009
2237 messages publiés
Donc ceci ( qui n'est ni du fait de Numérama ni du porno ) devrait être interdit?

Image IPB

Mais je suis d'ac avec toi: ce que fait Google ce coup-ci n'est pas de la censure: Numé est référencé, disponible, peut continuer à publier l'image, allumer Google, etc. C'est une pression ( rétorsion par la bourse ) pour se plier à ses conditions. En ce qui concerne la liberté d'expression, idem: on peut même y ajouter que, vu la teneur de l'article et de la lettre, c'est un robot qui a "vu" l'image et froncé des sourcils dans le premier courriel ( Numé aurait donc pu désamorcer la situation sans impact sur sa trésorerie ).

Bref Numé peut:
- signaler l'abus du robot.
- plier et s' autocensurer *.
- envoyer chier et prier pour d'autres sources de revenus.

On peut juste regretter que Gg n'ait pas les mêmes valeurs contradictoires que les millions de sites qui utilisent AdSense ( ex: dans certaines communautés la pédophilie et l'inceste n'ont pas les mêmes limites qu'en France, d'autres vivent quasi-nus, quelques pays sont en guerre... ).

Et ce n'est pas aux commentateurs de fixer la ligne de conduite de Numé: les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

* La différence est que ce livre ne serait pas autrement disponible pour les AppleAddicts, itunes devenant une barrière entre l'auteur et le lecteur. Donc cela implique que cet auteur ne doit pas utiliser certains mots du dictionnaire, ne pas décrire certaines scènes, ne pas mettre une couverture aguichante... Et le point commun c'est que si cet auteur ne peut sortir deux versions de son livre, Numé ne peut édulcorer dorénavant ses articles pour plaire à AdSense.
Inscrit le 13/07/2009
224 messages publiés
Je ne pense pas que Google censure par puritanisme, comme Apple a pu le faire sous les dogmes de Steve Job.
Simplement ils essaient de se faire censuré dans le moins de pays possibles, alors il se cale sur les valeurs morales/religieuses/culturelles les plus restrictives (et les plus débiles), entre numerama et perdre le traffic d'un pays entier.
metavis que @btabaka filera surement un coup de main ;-)
Inscrit le 13/10/2008
1735 messages publiés
Numerama se plaint que Google lui enlève les publicités je trouve ça vraiment ironique et ça me fait doucement rigoler quand je repense aux articles de Numerama dénonçant les trackers publicitaires, notez au passage que Disconect, Adblock, requestpolicy et Noscript restent indispensable pour surfer tranquillement sur justement les même articles.
Et gueuler contre la censure je trouve ça franchement pathétique, je ne vois pas en quoi une régie de pub qui décide de ne plus vous financer est une atteinte à la liberté d'expression.
Il y avait de bonnes choses sur Numerama mais tout a été pervertit par la pub et ce forum avec les nouveaux trolls du FN.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
ouais bof, Numérama a toujours été plutôt discret et "mesuré" sur les trackers publicitaires.. bien trop à mon goût en tous cas...
Inscrit le 06/04/2012
461 messages publiés
les nouveaux trolls du FN?
vous en voyez où?
la plupart des lecteurs ici semblent tenir des propos tout sauf FN
Inscrit le 13/10/2008
1735 messages publiés
Il ne sont pas en majorité mais depuis 2012 je trouve qu'il y a une recrudescence surtout lors de la loi sur le mariage pour tous.
Inscrit le 06/04/2012
461 messages publiés
parce que être contre le mariage pour tous c'est être du FN? vous avez une vision très manichéenne des choses.
je ne fais pas l'apologie ou la désapprobation du mariage pour tous, de toutes façons c'est passé et nous n'avons pas eu notre mot à dire.
mais pour exemple, on peut être contre le mariage pour tous et être radicalement opposé au FN et à ses "idées".
De même que l'on peut soutenir aveuglément (pour certains) le gouvernement socialiste qui pourtant mène parfois une politique similaire au programme du FN (valls) ou pire que ce que le FN aurait pu imaginer notamment sur les questions du numérique ( fusion csa/hadopi, taxe sur les produits connectés, amendes hadopi à la volée...). D'un autre côté ils font aussi dans l'extrême gauche avec taubira, mais les extrêmes de droite ou de gauche, sont néfastes.
bref tout ça pour dire que vous avez une vision bien peu clémente des personnes qui s'expriment ici,il y a des trolls certes mais l'immense majorité cherche à s'exprimer dans des débats constructifs et sans proférer des immondices
Inscrit le 19/09/2013
416 messages publiés
" parce que être contre le mariage pour tous c'est être du FN?" Non tu peux être aussi de droite "décomplexée" axe Coppé, ultra catho/musulman/juif, ignorant, apeuré.
Ho merde c'est la base de l'électorat FN
Inscrit le 10/07/2009
1197 messages publiés
Oui le même numerama qui a dit que niel est dingue car il supprime adsense sur 4 millions de connexion.
Inscrit le 04/01/2013
26 messages publiés
Euh, petite question con en passant : ou est il gravé dans la pierre qu'il faut impérativement gagner du fric quand on utilise internet pour partager ses connaissances (c'est pas un truc comme ça, à la base, internet non ?)
Inscrit le 24/09/2003
983 messages publiés
N'y a t'il pas moyen de détecter quand c'est un robot google qui télécharge une page, et de ne pas lui afficher certains contenu ?
Par exemple, stocker les ip qui demandent le fichier robot.txt, et du coup ne pas envoyer a ces ip la les images hautement pornographiques.

Edit : oui voila, meme dans le UserAgent tu peux le detecter....
[message édité par MattCoalman le 22/10/2013 à 17:35 ]
Inscrit le 03/12/2013
1078 messages publiés
C'est interdit par Google.

Et là c'est carrément le site entier qui peut disparaître de l'index.
Inscrit le 30/09/2013
4 messages publiés
Google a tout à fait le droit de choisir avec quels sites faire des affaires, ils n'ont pas déréférencé numérama que je sache... Un effet d'annonce ridicule!! De la même facon, numérama n'est pas obligé d'utiliser adsense.

Après, effectivement, il y a forcément un bug pour qu'ils considèrent la photo citée comme pornographique, et ils reviendront surement en arrière!!
Inscrit le 22/10/2013
1 messages publiés
Il aurait fallu décapiter la statue, ce serait passé.
Explications : http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/22/video-decapitation-faceboook_n_4142900.html
Inscrit le 15/08/2008
2843 messages publiés
Courage à Numerama pour commencer ! Ce n'est jamais un bon moment à passer quand on se fait couper un moyen de manger.

Ensuite, après avoir lu une bonne partie des arguments et commentaires ci-dessus, je pense que le plus important est de ne pas plier. Vous est-il possible de vous passer de Google ? Si oui alors faites le !
Inscrit le 09/07/2009
1109 messages publiés
Numérama a même le droit à un article dans le monde :

http://bigbrowser.bl.../#xtor=RSS-3208

Et le monde ne censure pas la photo...
[message édité par aubasmots le 22/10/2013 à 18:41 ]
Inscrit le 23/02/2006
9735 messages publiés
Riquet (Modérateur(rice)) le 22/10/2013 à 19:07
Merci de respecter la charte golem.
Inscrit le 28/07/2004
1213 messages publiés
Posez-vous les bonnes questions, au-delà de la censure et de la pudibonderie américaine, qui dirige Google? Qui sont les actionnaires? Quelles sont les relations de ces actionnaires? Quelques simples recherches vont rapidement vous éclairer, et peut-être enfin vous ôter vos œillères sur ce que certains petits groupes et communautés ont comme projet pour nous tous...
Inscrit le 22/10/2013
3 messages publiés
Vous ( Tous les sites qui utilisent les outils de Google pour vendre les données de vos visiteurs...) avez donné à manger à la bête ! maintenant la bête est tellement grosse qu'elle a le droit de vie ou de mort sur n'importe quel site !
Maintenant il est trop tard, il fallait réfléchir avant ! Soit vous faite coucouche panier soit il vous bouffe ;o)
Ps: je suis un peu trash mais l'idée est là !
Ps2: lancé un abonnement comme PCimpact, votre site a des articles de qualité qui peuvent sauver quelques plumes !
Inscrit le 03/11/2010
1079 messages publiés
J'approuve ce message, c'est pas comme on voyais bien depuis des années que google usait et abusait de sa position de quasi monopole pour faire la plui et le beau temps sur tout ce qu'ils gère. Je trouve ça un poil gonfler de les critiquer à longueurs d'articles sur ce genre de dérives (à raison) et d'un autre coté, d'utiliser les services google pour faire rentrer l'argent.

Quand à parler de censure, faut pas pousser non plus.

C'est un peu comme parler régulièrement des problèmes de traçage sur le net, des atteinte à la vie privé, de prisme et compagnie et d'avoir des traceurs facebook, twitter et google+ sur sa page... Faut un minimum de cohérence.
Inscrit le 06/04/2012
385 messages publiés
Intéressant comme thème!

Comme il est souligné plus haut, Gogole dit: ''Tu fais ce que tu veux pis si tu veux montrer tes fesses m'a même indiquer aux autres où elles sont car c'est notre job mais si tu veux de l'argent de nous, tu mets pas des fesses, point! On pense qu'il y en a assez comme ça des fesses sur internet alors on en veut pas chez nos partenaires''

Cela confirme en même temps la mécanique du pouvoir dans le sens que c'est ce que nous consommons qui détermine en grande partie qui tirera les ficelles du pouvoir!

Eux ont décidé de tracer une ligne pour ce genre de publications en accord avec leur philo. La question n'est plus de savoir si oui ou non la photo est ok (elle est ben correcte de mon point de vue) mais plutôt de se dire que c'est une limite qui n'est valable que si tu consommes ou utilises du Gogole.

Et si les valeurs véhiculées par Gogole étaient si poches, ils n'auraient pas bâti un empire aussi impressionnant!
Et ''sense'' ça veut pas dire direction? C'est comme si Numérama utilisait les bienfaits de la direction choisie par le gros méchant Gogole mais ne voulait pas aller dans cette direction!

À l'opposition de faire mieux si ça fait pas son affaire!
[message édité par Santa_Banana le 22/10/2013 à 23:46 ]
Inscrit le 10/04/2009
2382 messages publiés
Inscrit le 02/07/2011
477 messages publiés
Impressionnant !

Et ça ça passerait ? :

Image IPB
En petit film :

https://vimeo.com/64412828
[message édité par yt75 le 22/10/2013 à 21:48 ]
Inscrit le 22/10/2013
5 messages publiés
fesses ou pas, ce n'est pas aussi simple.
Adsense censure avec des machines configurées avec des trucs anglo-saxons.
"streaming" non plus n'est pas apprécié
et tout un tas d'autres trucs "offensants" ou que "vos collègues de bureaux seraient offensés de voir" (dans le monde Google, les collègues de bureau n'aiment pas les fesses --< cf le film "les stagiaires" sortis récemment ;-)


En revenant au problème de cette page, le truc qu'il faut AUSSI regarder est l'avertissement de fin de message qui dit qu'il faut checker TOUT son site. une fois dans le collimateur, les scripts d'adsense continuent de creuser.
Dans le cas de Numerama, il y a énormément de contenu "interdit" dans adsense.
Sur http://www.tubbydev.com/2013/10/numerama-nouvelle-victime-de-la-pax-americana-adsense.html nous avons indiqué 3 exemples de filtres qui montrent le contenu non conforme avec adsense dans le cas de numerama (hé oui, un peu de mesquinerie pour faire aller les lecteurs de numerama sur tubbydev.com ;-)) et chacun peut l'essayer sur son propre site.
Par ailleurs, il ne faut pas non plus négliger les dénonciations .
Il ne serait pas étonnant que les gros medias, privilégiés par Google surtout depuis l'accord de "soutien" à la presse, essaient par là de couper l'essence aux medias alternatifs qui leur volent une part importante du trafic.
Panda, Penguin et le colibri ont massacré l'audience des medias classiques sur le net; ils ne savent pas où trouver de l'audience donc flinguer les autres est aussi une bonne tactique possible, en s'attaquant à leurs revenus..
Encore une fois, amusez vous à aller sur les sites des medias classiques qui utilisent adsense et regardez à quel point le contenu "interdit" est présent .. Marrant non ?
Inscrit le 06/04/2012
385 messages publiés
Deux poids deux mesures?

Encore là, c'est des politiques de jeux de forces exercées par un pouvoir monétaire.
Qui a donné ce pouvoir à l'entreprise suspecte?

Le consommateur!
[message édité par Santa_Banana le 22/10/2013 à 22:43 ]
Inscrit le 22/10/2013
3 messages publiés
Les sites eux même qui ont choisi en masse la régie de google ?

Maintenant qu'ils ont le monopole il ont le droit de faire ce qu'ils veulent ;o)
Inscrit le 06/04/2012
385 messages publiés
Ce que je dis surtout, c'est que l'exemple ici, est pas mal ''soft'' comme exigence comparé aux valeurs véhiculées par les pétrolières disons et que ce pouvoir d'imposer, est donné par le consommateur aux entreprises.

Après si il y a abus, le consommateur ne peut que s'en prendre aux habitudes qu'il a adopté pour donner autant de pouvoir monétaire au même !
Inscrit le 24/02/2009
2237 messages publiés
TubbyDev, tes remarques mènent à la réflexion...
[message édité par Severe le 22/10/2013 à 22:42 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
En effet, ça aide à comprendre pourquoi la sévérité "automatique" de Google s'applique à certains et pas à d'autres...
Inscrit le 30/03/2010
998 messages publiés
La liberté d'expression, ca n'est pas dire ce qu'on veut quand on veut sans en assumer les conséquences.

D'autre part, quand on a un minimum de cohérence, on évite de chouiner sur l'hégémonie facebook / google quand on truffe son site de composants a eux, et qu'on utilise leur régie de pub.

My 0.02cts .
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Inscrit le 25/02/2012
1370 messages publiés
Le financement par la pub est la 1ere la plus efficace des formes de censures.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Le financement, quel qu'il soit, est potentiellement source de censure. C'est toute la problématique de l'indépendance de la presse. Vaut-il mieux être "cadré" par le propriétaire du journal (qu'il s'appelle Rotschild ou Dassault), ou par la régie pub (et donc les annonceurs) ? Dans les deux cas, c'est pas trop compatible avec la liberté d'expression et l'indépendance de la presse. On sort du modèle payant, on est entrés dans le modèle de la gratuité/publicité, qui est également vicieux. On n'est pas près d'en sortir, mais il faut à l'évidence travailler sur des alternatives. Bref, on retrouve, et c'est parfaitement logique, la question du financement de la création (ou ici de l'information) à l'époque de la désintermédiation et du libre accès.
Inscrit le 03/11/2010
1079 messages publiés
C'est bien pour ça qu'il existe peut de vrai journalistes à mes yeux, en dehors du canard enchainé (pas de proprio, pas de pub), du monde diplomatique (grande indépendance même si un peut de pub et appartient au monde a 51%, médiapart, arrêt sur image et quelques autres.
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Nous sommes d'accord. Enfin pour nuancer, il existe peu de journalistes qui peuvent réellement exercer leur profession, disons.
Inscrit le 03/12/2013
1078 messages publiés
"Le financement, quel qu'il soit, est potentiellement source de censure"

Oui, même celui des lecteurs.
Inscrit le 12/09/2007
4032 messages publiés
Pas de surprise, on apprend toujours à ses dépens. Lorsque que l’on n’est pas trop con on corrige l’erreur, après de quelle façon à vous de voir ce qui vous semble le mieux, soit que ça plaira ou pas à ceux qui contribuent à vous faire vivre.
Inscrit le 30/09/2013
1264 messages publiés
Si on fait cet article, c'est moins pour nous que pour les autres


Guillaume, le roi du gag. Après avoir titré en gros à la censure et aux vivres coupés, Guillaume nous explique que finalement non, vu que Google lui file pas grand chose, non ses vivres ne sont pas coupés et non sa liberté d'expression n'est pas censurée.

Si Numerama fait cet article c'est parce que ses revenus sont menacés. Le coup du preux chevalier qui se bat pour la liberté des autres, ça ne fait vraiment pas sérieux.

Et au fait pourquoi l'article sur la "censure" reste à la une et que l'article sur le rétablissement du compte par Google est perdu au fin fond des news ?
[message édité par bailey le 23/10/2013 à 23:15 ]
Inscrit le 24/05/2013
658 messages publiés
Je connais ce sens aigu de l'observation...
Inscrit le 19/09/2012
207 messages publiés
Il devrait être content de se libérer de Google.
Inscrit le 28/10/2013
1 messages publiés
Numerama arroseur arrosÄ— !
Vous nous avez explique et donne des lecins sur le faut que la musique devait etre gratuite et tout le reste avec - mais vous aviez donc un petit secret : votre bruyante autoentreprise etait donc un piege a cons au service de Google, et vous pleurez maintenant.

Ah si vos lecteurs avaient develloppÄ— un consentement a payer, vos revenus Google Ads seraient anecdotiques dans vos revenus. Pour memoire, le plus riche et le plus libre des journaux, c'est Le Canard Enchainé et ne sont pas moins protestataires et insolents que vous.

Votre mesaventure est une splendide, eclatante manifestation que vous avez raconté des fadaises, et que derriere vos beaux discours libertariens, il y a la grosse main velue de big brother.

Creez du consentement a payer et vous serez libres de montrer ce que vous voulez.
Inscrit le 02/07/2011
477 messages publiés
Et oui, une certaine hypocrisie du "libre, échange, partage !" etc ... (pas mal basé sur l'homonymie du terme en anglais d'ailleurs, d'une certaine manière)
Résumé de situation pour le contenu :
http://iiscn.wordpre...-legale-resume/
[message édité par yt75 le 29/10/2013 à 15:59 ]
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Octobre 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10