Aux États-Unis, les canaux numériques sont en train de s'imposer face au classique téléviseur. Toutefois, si une évolution est effectivement en cours, les lignes de démarcation se font de plus en plus floues. Il n'en demeure pas moins qu'une tendance similaire existe en France.

C'est l'aboutissement d'un long processus, qui a débuté il y a une quinzaine d'années avec la démocratisation d'Internet. Selon une étude publiée en août par eMarketer, et reprise par Les Échos, les Américains âgés de 18 ans et plus devraient passer chaque jour un peu plus de cinq heures sur le réseau des réseaux, contre quatre heures et demi devant un téléviseur.

Pour parvenir à cette conclusion, eMarketer a regroupé plusieurs canaux de diffusion sous l'appellation générique de "numérique". Cela comprend les ordinateurs (2h19), les smartphones (1h07), les tablettes (1h03) et les téléphones portables. La radio La radio occupe 1h26 du temps quotidien des Américains de plus de 18 ans et la presse écrite (journaux et magazines) mobilise en moyenne 32 minutes.

Depuis 2010, la part du numérique dans le temps consacré aux médias a fortement progressé. Cependant, ce n'est pas l'usage de l'ordinateur qui a évolué. Celui-ci est resté très stable. En revanche, les usages mobiles (tablettes, smartphones) ont explosé. La télévision elle-même n'a pas beaucoup souffert de ce changement. Le recul s'observe à la radio, dans la presse écrite et dans la catégorie "autres".

L'évolution constatée par eMarketer, si elle est très symbolique, doit toutefois être nuancée. Certes, le numérique prend de l'importance mais les lignes de démarcation se brouillent également. Quid, en effet, des téléviseurs connectés, à cheval entre les deux catégories (numérique et télévision) ? Quid, également, des usages qui montrent une utilisation du numérique en même temps que la télévision ?

Le paysage, en tout cas, change. Et ce phénomène n'est pas propre aux États-Unis. Il se retrouve ailleurs, notamment en France. Lors d'un sondage sur les canaux médiatiques utilisés par les Français pour obtenir des informations sur l'élection présidentielle de 2012, Internet est parvenu à se hisser en deuxième position, derrière la télévision mais devant la radio et la presse écrite.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés