L'intérêt autour du Fairphone, nom donné à une initiative pour concevoir un smartphone de façon éthique et respectueuse de l'environnement, prend de l'ampleur. Les précommandes se poursuivent. Elles ont dépassé la barre des 12 000, sur un objectif de 20 000.

L'initiative portée par le collectif néerlandais Fairphone prend de l'ampleur. Trois ans après le début du projet, la conception d'un téléphone portable selon les principes du commerce équitable et prenant en compte des considérations éthiques, environnementales et sociales est désormais sur les rails. La locomotive, elle, a démarré : plus de 12 000 précommandes ont été enregistrées, sur un objectif de 20 000.

L'objectif visé par le collectif Fairphone est sans commune mesure avec les volumes écoulés chaque année par les grands noms de la téléphonie mobile. Cependant, l'ambition et l'intérêt du projet se situent ailleurs : il s'agit de démontrer la réalité d'un processus industriel, à défaut d'être de masse, fondé sur une plus grande équité entre les différents maillons d'une même chaîne.

Les récents déboires des grands constructeurs de mobiles, tant sur le plan du respect du droit du travail dans les pays où se situent les usines d'assemblage géantes que sur les conditions de fabrication, la présence de composants polluants et l'origine de certaines matières premières, offrent une certaine fenêtre de tir à un projet comme le Fairphone pour attirer l'attention médiatique.

Le Fairphone, bien que porté par des idéaux louables, doit cependant composer avec la réalité. Il ne s'agit pas, de toute façon, de produire un appareil électronique de façon totalement propre. Le tantale, par exemple, qu'on retrouve dans la  fabrication de condensateurs, est dans des minéraux comme la tantalite et le coltan. Or, d'importants gisements se trouvent au cœur d'un trafic sanglant en Afrique centrale.

À ce problème, l'initiative essaie de trouver la réponse la plus adaptée. Ainsi, pour cet exemple, il a été annoncé en mai que le projet "a rejoint une chaîne d'approvisionnement en République démocratique du Congo (RDC), qui garantit que ces minerais ne financent pas les forces armées illégales". Certes, cela ne résout pas tous les maux du pays, mais au moins ce projet n'en rajoutera pas.

Vendu 325 euros, taxes comprises, le Fairphone regroupe un processeur quadricœur cadencé à 1,2 GHz, un écran tactile de 4,3 pouces (960 par 540 pixels), un appareil photo de 8 mégapixels au verso et un objectif de 1,3 mégapixel au recto, un espace de stockage de 16 Go et une mémoire vive de 1 Go. Il embarque en outre Android 4.2.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés