Avec le soutien financier et logistique de SFR, Emmaüs Connect a lancé vendredi son programme "Connexions Solidaires", qui permet aux personnes les plus démunies d'accéder à la téléphonie mobile à des tarifs préférentiels. L'accès à internet sera aussi proposé aux personnes "sans logement", le tout étant partiellement financé par les abonnés de SFR qui pourront souscrire une option "solidaire" facturée 1 euro par mois.

En 2013, l'accès à internet n'est pas seulement un droit, c'est aussi une nécessité pour ne pas accroître la fracture sociale chez les personnes les plus isolées et démunies. C'est dans cette optique que l'association Emmaüs Connect a mis en place avec le concours de SFR une expérimentation pour donner accès à internet mobile aux personnes qui ne peuvent s'offrir un accès permanent.

Née au sein de l'entreprise Emmaüs-Défi, qui fait partie du réseau fondé par l'abbé Pierre, Emmaüs Connect avait déjà mis en place en 2010 un premier programme de "téléphonie solidaire" avec SFR et la Ville de Paris. En trois ans, plus de 2500 personnes ont ainsi bénéficié d'une aide spécifique avec 27 000 heures de communication facturées à un "tarif solidaire" – une notion devenue toute relative depuis que Free propose un forfait 2 heures à 2 euros (malgré cette aide, les bénéficiaires du programme continuent de consacrer en moyenne 15 % de leurs revenus aux télécommunications, ce qui est trois fois élevé que la moyenne nationale).

Devenue association autonome cette semaine, Emmaüs Connect a annoncé vendredi matin avec SFR et la ministre Fleur Pellerin l'extension à l'échelle nationale de l'expérimentation parisienne. Et surtout, le service de téléphonie sera désormais étendu à l'accès à internet, proposé à des personnes sans domicile fixe.

"Une expérimentation est en cours pour donner accès à Internet aux personnes n’ayant pas de logement via une « clé Internet à partager ». Cette clé Hotspot 3G+ est un modem routeur qui se connecte au réseau mobile puis diffuse en WiFi la connexion établie, rechargeable par cartes prépayées", indique SFR, qui ne précise pas si ces cartes seront systématiquement offertes à travers Emmaüs. Ni quels ordinateurs ou tablettes ces personnes sans logement pourront utiliser.

En 2013, les deux partenaires espèrent "accompagner 5 000 personnes dans 5 nouveaux points d’accueil", en plus des 3 points qui existent déjà sur Paris. Marseille, Grenoble et Saint-Denis travaillent sur le concept. D'ici 2015, Emmaüs Connect penser "aider 100 000 personnes en situation de précarité à développer leur potentiel grâce au numérique".

SFR, qui offre des cartes prépayées à l'association, proposera en outre à ses clients habituels de souscrire à une "option solidaire" facturée 1 euro par mois, intégralement reversée à l'association – ce qui ne veut pas dire qu'aucune marge n'est dégagée sur les recharges ainsi financées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés