Quelques semaines à peine après avoir annoncé sa décision d'abandonner son moteur de rendu maison, Presto, pour la solution d'Apple, WebKit, la firme norvégienne annonce qu'elle utilisera Blink, le nouveau moteur de rendu de Google, dans ses logiciels.

La décision d'Opera Software d'utiliser WebKit comme moteur de rendu à la place de Presto dans ses logiciels aura finalement été de courte durée. Ce vendredi, l'entreprise norvégienne a en effet déclaré sur Twitter qu'elle contribuera au développement de Blink, le nouveau moteur de rendu de Google. Le groupe compte intégrer ce composant dans les prochaines versions de son navigateur web, Opera.

Blink a été officiellement annoncé mercredi par le géant de Mountain View. Dérivé de WebKit, Blink est présenté comme une solution plus stable, plus légère (moins de lignes de code) et plus adaptée à l'architecture multi-processus de Chrome, le navigateur web de Google. Il apparaîtra naturellement dans les prochaines versions de Chrome et de Chromium, sa version libre.

Sur son blog, Bruce Lawson, l'un des employés d'Opera Software, reprend les propos de son patron, Lars Erik Bolstad. Celui-ci explique que "notre ambition est de fournir l'expertise d'Opera à Blink en matière de moteur de rendu, allant de l'ajout de nouveaux standards du web à des améliorations dans le code existant".

"Je connais beaucoup de personnes qui se sont inquiétées d'un affaiblissement de la diversité sur le web lorsque Presto a été mis à la retraite", a commenté Bruce Lawson, en référence à la décision d'Opera Software de choisir WebKit. Au moment de l'annonce, trois des cinq principaux navigateurs web misaient sur WebKit. Or selon lui, Blink va ramener de la diversité et équilibrer les rapports de force.

Ainsi, la situation chez les cinq principaux navigateurs web est la suivante : Safari continuera d'utiliser WebKit, tandis qu'Internet Explorer misera sur Trident. De son côté, Firefox exploitera Gecko. Chrome et Opera opteront désormais pour Blink. En revanche, la situation dans l'écosystème mobile restera influencée par les constructeurs. Ainsi, Opera Mini et Mobile sur iOS utiliseront toujours vraisemblablement WebKit.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés