Encore un record pour YouTube. La plateforme américaine annonce accueillir désormais plus d'un milliard de visiteurs uniques chaque mois. Cela représente environ un internaute sur deux, dans la mesure où les estimations font état d'un peu plus de deux milliards d'internautes dans le monde.

Mise à jour – Un record en chasse un autre. Selon Google, qui ne manque jamais une occasion de rappeler à quel point son service est populaire, plus de 6 milliards d'heures de vidéos sont consultées chaque mois.

Sujet du 21 mars – Ce sont des statistiques d'audience qui feront rêver de nombreux webmestres. Mercredi, YouTube s'est félicité d'avoir atteint un nouveau palier de fréquentation. Le site d'hébergement de vidéos reçoit désormais chaque mois plus d'un milliard de visiteurs uniques. Seul Facebook parvient à faire aussi bien, le réseau social affirmant accueillir chaque mois un milliard d'usagers malgré la présence de faux comptes.

Le franchissement de ce cap symbolique est évidemment l'occasion pour YouTube de se lancer dans quelques parallèles audacieux : si le service était un pays, il serait le troisième plus peuplé après la Chine et l'Inde. Le nombre de vues mensuelles équivaut à dix fois l'audience du Super Bowl, qui est l'évènement sportif le plus suivi aux États-Unis.

Reste néanmoins une question, que Google se garde bien d'aborder dans son billet de félicitation : YouTube est-il rentable ? Achetée à prix d'or en 2006 (1,65 milliard de dollars), la plateforme peine manifestement à générer des profits malgré la multiplication des initiatives en ce sens (publicités dans les vidéos, partenariats, location de films et de séries TV, chaînes payantes, abonnement…).

Si la plateforme gagne de l'argent, elle en dépense également beaucoup. Dans les infrastructures d'abord, en déployant des centres de traitement de données et dans les tuyaux. Sans parler des charges (électricité par exemple) et du paiement la main d'œuvre. Vers les ayants droit ensuite, puisque le nombre de vues des contenus mis en ligne légalement détermine le montant que leur reverse Google.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés