Intel lorgne sur le marché de la télévision connectée. Le fondeur américain compte lancer cette année son propre boîtier. Des négociations sont en cours avec les producteurs de contenus audiovisuels, afin que ceux-ci acceptent d'établir un partenariat avec le groupe américain. Intel compte sortir son boîtier cette année.

Au moment où Google a dévoilé sa plateforme permettant d'accéder au net depuis la télévision, la firme de Mountain View s'était déjà assuré le soutien de plusieurs entreprises de premier plan. Afin de mettre toutes les chances de son côté, Google a donc tissé des accords avec Sony, Adobe, Logitech, Dish (opérateur satellite américain), Best Buy (chaîne de magasins high tech) et Intel.

Jusqu'à présent, le rôle du spécialiste des microprocesseurs dans le monde de la télévision connectée était limité : le groupe se contentait de fournir des puces Atom pour les boîtiers Google TV conçus par Sony et Logitech. Mais l'entreprise américaine ne veut plus se contenter d'un simple statut de partenaire. Elle veut désormais sa part du gâteau, quitte à concurrencer ses anciens alliés.

En charge de la division média chez Intel, Erik Huggers a expliqué au cours d'une conférence de presse que le fondeur va lui aussi lancer un service de télévision sur Internet. Des discussions ont été engagées avec les propriétaires de contenus audiovisuels, afin que ceux-ci acceptent de mettre à disposition leurs oeuvres. En échange, Intel proposera des formules d'abonnement de type VOD.

Erik Huggers pense que le boîtier sera commercialisé cette année. Celui-ci est d'ailleurs déjà en cours d'expérimentation : plusieurs centaines d'employés du groupe peuvent d'ores et déjà en tester un exemplaire chez eux. Une webcam est également de la partie, ce qui pose à nouveau l'enjeu du profilage des télespectateurs, sur lequel le CSA souhaite se pencher.

La décision d'Intel de se lancer dans un segment complètement nouveau n'est pas seulement liée au désir de capter une partie du business à son profit. Il s'agit aussi de diversifier les activités du groupe américain, dans la mesure où le marché des ordinateurs connaît un certain ralentissement. Intel a ainsi très bien compris le proverbe qui dit qu'il ne faut jamais mettre tous ses œufs dans le même panier.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés