Google s'est illustré cette semaine en faisant un don remarqué de 15 000 ordinateurs de Raspberry Pi aux écoliers britanniques, pour une valeur totale de 525 000 dollars. Le but ? Les inciter à se lancer dans la programmation informatique.

La programmation informatique deviendra-t-elle un jour une discipline scolaire à part entière, à l'image du français, des mathématiques, des langues ou de l'histoire-géographie ? Le plan Peillon, qui vise à faire entrer l'école dans l'ère du numérique, ne va pas jusque-là, même si les pistes dégagées par le ministère de l'éducation nationale apportent de multiples évolutions.

La pratique du code dès le plus jeune âge est pourtant de plus en plus encouragée. Des initiatives concrètes sont prises, à l'image des cours de programmation obligatoires dans certaines écoles estoniennes. La mesure d'abord les enfants âgés de 7 et 8 ans, avant de s'étendre jusqu'aux jeunes de 16 ans. Ce dispositif, s'il est un succès,  se généralisera ensuite à l'ensemble du système éducatif.

Dans la même veine, Google s'est illustré cette semaine en offrant 15 000 ordinateurs Raspberry Pi aux écoliers britanniques. C'est le modèle B qui a été offert, c'est-à-dire le plus cher (35 dollars). Au total, cela représente un don de 525 000 dollars de la part du géant américain. Ravie, la fondation Raspberry Pi a chaleureusement remercié le cadeau de Google.

Pour la fondation, un tel cadeau est la démonstration que les entreprises du secteur high tech veulent participer à l'amélioration de l'enseignement de l'informatique à l'école. En outre, il est le signe qu'il y a urgence à agir. Les firmes du secteur high tech, en tout cas, ne veulent pas attendre, à l'image du coup de pouce donné par Google.

En France, l'enseignement informatique n'est pas encore généralisé à toutes les filières. Des initiatives parallèles existent toutefois pour faire découvrir le code. Signalons en particulier le "Coding Goûter". Il s'agit "événement mensuel où enfants et parents jouent avec des outils de programmation, des jeux et puzzles algorithmiques, des environnements de développement et une variété de langages".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés