Universal Music et Sony Music ont-ils triché pour gagner un maximum de vidéos vues sur YouTube, et ainsi tenter d'empocher abusivement des revenus indus ? La filiale de Google semble le penser, puisqu'elle a retiré plus de 2 milliards de vues aux grandes maisons de disques, pour sanctionner l'usage de robots et autres outils interdits par ses conditions générales d'utilisation. 

Joyeux Noël aux majors de l'industrie musicale ! Selon des données de Socialblade, rapportées dans un article de DailyDot, YouTube a procédé la semaine dernière à un grand ménage de printemps dans les compteurs de nombre de vues des vidéos qu'il héberge, et Universal Music Group et Sony Music figurent comme les grands perdants. Ensemble, les chaînes des deux maisons de disques ont perdu environ 2 milliards de vues de leurs vidéos, Google ayant apparemment estimé que les chiffres très séducteurs avaient été gonflés artificiellement en utilisant des techniques proscrites par YouTube. 

Universal Music Group est ainsi passé d'un total cumulé de près de 7 milliards de vidéos vues à 5,9 milliards, en une seule journée. Il perd l'équivalent d'un Gangnam Style. Sony Music, de son côté, a chuté de 850 millions de vidéos vues, et affiche désormais 120 millions au compteur. Selon les estimations de SocialBlade, Universal Music et Sony Music aurait chacun perdu entre 500 000 et 5,5 millions d'euros de revenus potentiels générés par les publicités affichées sur les vidéos.

Si l'on en juge par le contenu désormais quasiment vide des chaînes officielles des deux maisons de disques, la raison matérielle d'un tel recul au compteur paraît encore plus radicale qu'une rectification manuelle : YouTube semble avoir supprimé toutes les vidéos pour lesquelles il avait détecté un taux important de vues frauduleuses. La semaine dernière, YouTube avait prévenu qu'il le ferait, en envoyant un préavis à de nombreux uploaders.

Ainsi ce matin, la chaîne Universal Music Group ne compte plus que 5 vidéos, et celle de Sony Music, seulement trois vidéos (dont aucune chanson). Plus étrange, lorsque l'on ajoute le total des vues de chaque vidéo, on obtient seulement environ 30 000 vues, mais le compteur affiche toujours 120 millions :

Beaucoup d'autres chaînes ont été impactées par les rectifications de YouTube, dont celles de Britney Spears, Michael Jackson, Beyonce, RCA Records, Shakira, ou Hollywood Records. 

Interrogé par Daiy Dot, Universal Music a minimisé l'impact de la mesure, en affirmant que sa chaîne YouTube était largement en sommeil et qu'il avait déménagé ses vidéos vers son propre service Vevo.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés