Les pompiers new-yorkais ont invité la population américaine à ne pas se servir de Twitter pour alerter les secours. Il est préférable d'appeler le 911 pour signaler un péril imminent ou une urgence. Le message des pompiers de New York survient au moment où les États-Unis sont touchés de plein fouet par l'ouragan Sandy, considéré comme l'un des désastres naturels les plus importants du pays.

Avec le temps, Twitter s'est imposé comme un canal de communication indispensable. De nombreux internautes utilisent le réseau social pour discuter avec des amis, suivre l'actualité des stars ou réagir aux évènements de l'actualité. Mais le site communautaire permet aussi à de nombreux services de diffuser des informations pratiques ou de servir de réceptacle à des témoignages.

La RATP utilise par exemple Twitter pour informer les voyageurs sur l'état du trafic. Au Japon, les autorités souhaitent mobiliser davantage les réseaux sociaux pour éviter l'engorgement des centres d'appel. En France, l'ancien président de la République a suggéré la création d'une plate-forme permettant de signaler à la police la commission d'une infraction, via un tweet ou un SMS.

Mais Twitter ne saurait remplacer le coup de téléphone aux secours. C'est en tout cas l'avis du Fire department City of New York (FDNY), qui est le corps des sapeurs-pompiers professionnels de New York. Dans un message publié sur Twitter, les pompiers new-yorkais ont invité la population à appeler le 911 – le numéro de téléphone nord-américain pour signaler les urgences – en cas de problème, plutôt que d'utiliser Twitter.

Le message du FDNY survient au moment où la côte est des États-Unis est touchée par l'ouragan Sandy. Si plusieurs États avaient pris les devants en procédant à l'évacuation des zones inondables, de nombreux autres habitants sont restés chez eux. Or, la puissance de la tempête a non seulement entraîné des coupures d'électricité, mais a également entraîné des départs de feu et blessé des civils.

De son côté, le bureau du maire rappelle que le 911 est un numéro pour signaler de véritables urgences pas pour faire part de petits tracas. Alors que l'ouragan Sandy représente sans doute le désastre naturel le plus coûteux de l'histoire du pays, le bureau du maire précise que le 911 a reçu plus de 10 000 appels par demi-heure. Pour les autres services, le FNDY invite à appeler le 311.

La remarque des pompiers de New York révèle néanmoins l'importance qu'a pris Twitter pour signaler un évènement ou témoigner d'un fait d'actualité. Son usage médiatique est désormais indéniable. Mais si l'outil permet de faire circuler des informations à une vitesse ahurissante, il peut aussi charrier des rumeurs aussi diverses que variées.

( photo :  National Oceanic and Atmospheric Administration – domaine public )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés