Placée dans un musée parce qu'elle était devenue inaudible, une feuille d'aluminium sur laquelle était fixée l'un de tous premiers enregistrements publics réalisés par Thomas Edison a été restaurée, virtuellement. En reconstituant la modélisation 3D du support, des chercheurs de l'université de Berkeley sont parvenus à en lire le contenu, et à redonner voix à un individu mort il y a 134 ans.

C'est toujours un moment d'émotion particulier, lorsque des voix enregistrées il y a plus d'un siècle refont surface, alors qu'on les croyait disparues à jamais. L'an dernier, nous avions rapporté la restauration du plus ancien enregistrement musical destiné à la vente. Il s'agissait de la comptine Twinkle Twinkle, Little Star (sur l'air de "Ah ! vous dirai-je, maman"), enregistrée en 1888 sur un cylindre métallique retrouvé dans les archives des laboratoires de Thomas Edison. 

Cette semaine, les chercheurs de l'Université de Berkeley sont remontés encore plus loin, en réalisant l'exploit de restaurer un enregistrement réalisé dix ans plus tôt, en 1878, aux tous débuts des travaux de Thomas Edison. Le principe du phonographe n'avait été inventé par l'Américain que l'année précédente.

Les enregistrements peuvent être écoutés sur cette page.

A l'époque, Edison utilisait un cylindre métallique autour duquel était enveloppé une feuille d'aluminium, très fragile. Au bout de quelques lectures, le cylindre (qu'il fallait faire tourner à l'aide d'une manivelle) devenait inaudible, ce qui avait poussé l'inventeur à passer sur des cylindres en cire à la fin des années 1880. L'entreprise Edison avait pour habitude de réaliser des démonstrations publiques de son invention, en jouant les enregistrements réalisés sur place. Lorsque la lecture n'était plus possible, le démonstrateur retirait la feuille du cylindre, et la proposait en souvenir à la personne enregistrée.

Ici, l'enregistrement serait celui de Thomas Mason, un journaliste et écrivain de Saint Louis, où avait été faite la démonstration. Il est précédé d'une interprétation instrumentale. La feuille d'aluminium aurait été vendue à l'époque 95,50 dollars à Mason, en avril 1878, et portait le numéro de série n°8. Selon les chercheurs, il s'agit du plus vieil enregistrement jamais conservé au monde. On y entend  Thomas Mason tenter de réciter les paroles d'une chanson, mais rire aux éclats parce qu'il en est incapable. L'homme est mort quelques semaines plus tard.

Pour redonner vie à l'enregistrement, les chercheurs ont – comme ils l'avaient fait l'an dernier – reproduit numériquement la topographie du cylindre grâce à un microscope confocal, capable de reconstruire le relief de la feuille d'aluminum avec une précision de l'ordre du dixième de micromètre :

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos