Les bidouilleurs en herbe ou expérimentés seront heureux de l'apprendre. La fondation Raspberry Pi a déployé un mode turbo dans la dernière version de l'O.S. conçu pour l'ordinateur. Grâce à cette fonctionnalité, il est possible de pousser le processeur du Raspberry Pi jusqu'à 1 GHz (contre 700 MHz de base) sans affecter la garantie.

Créée par le Britannique David Braben, la fondation Raspberry Pi a mis au point un ordinateur dont la taille ne dépasse pas celle d'une carte de crédit. Capable d'exécuter diverses distributions de Linux (mais aussi Firefox OS), l'appareil se distingue par son prix de vente très bas : moins de 20 euros. Et pour cause, le Raspberry Pi s'est débarrassé de l'accessoire pour se concentrer sur l'essentiel.

L'ordinateur est livré sans périphériques (clavier, souris, écran…), sans boîtier et sans alimentation. Il intègre un processeur ARM cadencé à 700 MHz, un processeur graphique capable de lire des vidéos en haute définition (1080p H.264), une mémoire vive de 256 Mo de RAM, un lecteur de cartes SD, un port HDMI et un port USB. Selon David Braben, ce PC favorise l'apprentissage de la programmation.

Si l'ordinateur est très bon marché, d'aucuns estiment que ses performances ne sont pas très élevées. Il est certes possible de les pousser via une cadence accrue du processeur (l'overclocking), mais cela fait sauter la garantie du Raspberry Pi et affecte la durée de vie du SoC. Cette manipulation n'est donc réservée qu'aux bidouilleurs qui savent ce qu'ils font, à leurs risques et périls.

Mais les nombreux commentaires de propriétaires ont finalement conduit la fondation Raspberry Pi a se pencher sur la puissance de l'ordinateur. Les bidouilleurs en herbe seront heureux d'apprendre qu'il est désormais possible de pousser les capacités de la machine sans nuire à la garantie. Cette manipulation se fait via le mode turbo et sous contrôle du pilote cpufreq (qui vérifie la fréquence du CPU).

Selon la fondation, l'ordinateur peut désormais fonctionner à une cadence de 1 GHz contre 700 MHz auparavant. Sur le banc d'essai, les performances sont en hausse de 52 % sur les calculs de nombres entiers, de 64 % sur les opérations à virgule flottante et la vélocité de la mémoire est augmentée de 55 %.

Il s'agit de l'overclocking le plus puissant ; quatre autres réglages prédéfinis sont disponibles, selon les besoins de dissipation de chaleur et les capacités de l'alimentation. Un réglage trop haut peut empêcher l'ordinateur de se lancer convenablement. Pour obtenir le mode turbo, il faut récupérer la dernière version de Raspbian (2012-08-16-wheezy-raspbian).

Le billet de blog de la fondation souligne enfin diverses améliorations et changements : des widgets permettant le contrôle de la température et de la fréquence générées par le SoC sont désormais disponible, les performances de transfert en USB ont été accrues de 10 %, le support de la puce WiFi Realtek RTL8188CUS est actif et la qualité audio a également été revue à la hausse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés