Grokster, qui a donné son nom à un arrêt historique de la Cour Suprême américaine, sert maintenant d'épouvantail à pirates...

Le logiciel Grokster était autrefois l’un des clients P2P les plus populaires aux Etats-Unis. Basé sur le même réseau que Kazaa, Grokster avait séduit en son temps des millions d’utilisateurs qui s’échangeaient films, musique et logiciels grâce à lui. Mais la Cour Suprême, au terme d’un procès à rebondissements, a mis fin aux destinées de Grokster pour l’inscrire dans l’Histoire de la lutte anti-piratage. En juin 2005, studios et maisons de disques sont en effet parvenus à faire reconnaître aux sages américains la responsabilité juridique de l’éditeur de logiciel de Peer-to-Peer. Depuis, Grokster n’est plus qu’un nom fantôme et tous ses droits ont été cédés à Mashboxx, une plateforme légale par P2P dont l’arrivée est sans cesse repoussée.

Grokster devrait ainsi devenir, comme Napster, une boutique bénie par les majors de l’industrie du disque. Son ancien patron, Wayne Rosso, aujourd’hui fondateur de Mashboxx, entend bien profiter de la notoriété du logiciel pour imposer le succès de sa nouvelle formule. Cependant en cherchant trop à faire peur aux pirates, les majors risquent surtout de faire peur aux futurs clients du logiciel.

Le site officiel de Grokster affiche en effet un message qui fait apparaître en grosses lettres l’adresse IP du visiteur, lequel peut lire le message menaçant qui l’accompagne :

« VOTRE ADRESSE IP EST 12.345.67.890 ET ELLE A ETE CONSIGNEE. Ne pensez pas que vous ne pouvez pas vous faire prendre. Vous n’êtes pas anonyme.« 

. Bien sûr il s’agit uniquement d’un petit bout de script très simple, tel qu’il est utilisé sur le célèbre WhatIsMyIP.com. Mais le message fera son effet auprès des internautes néophytes. Comme le souligne Thomas Mennecke sur Slyck, aux Etats-Unis « le terme ‘adresse IP’ a été associé de près aux campagnes de poursuites judiciaires lancées par la RIAA et la MPAA contre les présumés pirates P2P« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés