Le cloud computing, un vrai nuage ? Un sondage mené aux USA montre qu'une minorité de sondés pense que l'informatique en nuage implique de véritables nuages. Signe que certains concepts sont encore loin d'être maîtrisés par tous.

L'informatique a beau s'être démocratisée dans les foyers, certains concepts échappent encore à nombre d'utilisateurs. C'est le cas du cloud computing, ou informatique en nuage, qui consiste à déporter sur des serveurs distants des données et des traitements autrefois situés sur l'ordinateur de l'utilisateur ou sur des serveurs hébergés localement.

Un récent sondage relevé par Benoît Tabaka sur Twitter révèle en effet que la métaphore du nuage pour expliquer le principe du stockage à distance est loin d'être parfaitement comprise. Réalisé auprès de 1000 Américains, le sondage mené par Wakefield Research pour le compte de Citrix Systems, qui fournit en particulier des solutions de cloud computing, aboutit à des conclusions surprenantes.

Reprises par le site Web Pro News, celles-ci révèlent que 29 % des sondés pensent que le cloud computing est un vrai nuage, comme peuvent l'être les cumulonimbus, stratocumulus et autres nimbostratus. Les informaticiens seraient-ils des météorologues qui s'ignorent ? Par ailleurs, 51 % des sondés jugent que les aléas de la météo peuvent interférer avec le cloud computing.

Mais d'où vient cette image du nuage pour représenter Internet ? Comme l'explique très bien la page Wikipédia dédiée au cloud computing, les architectes de réseaux avaient pris pour habitude de schématiser le net par un nuage dans leurs croquis. C'est ainsi qu'est apparu le nom de "the cloud", qui a vite été adopté par les autres informaticiens vu la prédominance de l'anglais dans ce domaine.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés