China Telecom a de grands projets à l'international. Après s'être invité comme MVNO sur le marché de la téléphonie mobile au Royaume-Uni, l'opérateur chinois va se lancer dans d'autres pays européens mais aussi en Amérique du Nord. En France, le MVNO compte arriver en 2013.

Saturé, le marché français de la téléphonie mobile ? Ce n’est pas l’avis de China Telecom, qui compte bien se faire une place d’opérateur de réseau mobile virtuel (MVNO) dans l’Hexagone malgré la présence d’une petite cinquantaine d’acteurs déjà en place. L’opérateur historique local, dont le capital est détenu à plus de 70 % par l’État chinois, compte se lancer en 2013.

« Au second semestre de l’année prochaine, nous démarrerons nos activités en France« , a déclaré le directeur exécutif de China Telecom Europe, Yan Ou. L’opérateur, présent au Royaume-Uni depuis peu, compte en effet se déployer sur le Vieux Continent ainsi qu’en Amérique du Nord. D’ici 2014, China Telecom s’implantera aussi en Allemagne, en Italie et en Espagne.

Pour percer en Europe et en Amérique du Nord, China Telecom pourra très certainement compter sur la diaspora chinoise. Selon les diverses statistiques disponibles, la communauté chinoise compte 3,8 millions de membres aux États-Unis, 1,3 million au Canada, 700 000 en France, 210 000 en Italie et 145 000 en Espagne. Et Yan Ou ne cache pas qu’il va s’appuyer sur cette communauté.

« Entrer sur le marché du mobile britannique est une opération stratégique pour China Telecom. Nous voulons lancer le service le plus vite possible car il y a un réel manque sur le marché pour apporter des services sur mesure et des tarifs compétitifs ciblant la population chinoise grandissante au Royaume-Uni« , avait-il annoncé lors du lancement de China Telecom au Royaume-Uni.

Selon toute vraisemblance, c’est le réseau d’Orange qui accueillera China Telecom. Ce dernier exploite en effet le réseau d’Everything Everywhere au Royaume-Uni, qui est une coentreprise montée par Orange et T-Mobile (Deutsche Telekom). Par ailleurs, les deux opérateurs ont signé en octobre dernier un accord-cadre de partenariat stratégique afin de tirer parti des complémentarités de leurs réseaux et services.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés