Le métro parisien proposera dès ce mois-ci, au moins sur une partie des lignes de Paris, une couverture en Wifi gratuit. C'est la société espagnole Gowex, qui base essentiellement son modèle économique sur la publicité géolocalisée, qui gérera l'accès public.

C’est un lancement qui devrait se cantonner à quelques stations ou à quelques lignes, mais il sera certainement étendu par la suite. Selon La Tribune, la société espagnole Gowex s’est associée à la RATP pour ouvrir le premier service de Wifi disponible dans le métro parisien, et ainsi offrir un accès à internet mobile gratuit aux usagers des transports en commun. « Venez découvrir comment les voyageurs vont pouvoir surfer gratuitement dans le métro à Paris : rester connecté sur Facebook et Twitter sur son smartphone ou sa tablette, lire la presse, surfer sur des sites« , promet l’invitation dés-anonymée par le quotidien économique.

Le lancement aura lieu dès le 26 juin prochain, dans un hôtel situé près de la gare Saint-Lazare.

Comme le note La Tribune, cette association pourrait être un moyen pour la RATP de mettre la pression sur les opérateurs mobiles qui se sont mis vent debout contre l’appel d’offres de couverture en 3G du métro. La régie des transports parisiens souhaitait en effet confier le marché à un seul opérateur, sous contrat d’exclusivité, avec en échange le paiement d’une redevance.

« Des discussions préliminaires à l’appel d’offres, qui se sont tenues pendant de longues semaines, il filtre que la régie a placé très haut le niveau de ses ambitions financières. Discrète sur les termes de son appel d’offres – la procédure est soumise à des engagements de confidentialité -, la RATP se défend de rançonner les opérateurs. Mais, s’agissant du domaine public, elle se dit fondée à percevoir une redevance pour son occupation« , rapportait au mois de novembre le journal Libération. Selon La Tribune, l’appel d’offres est depuis « au point mort ».

Lorsqu’il vend sa solution, déjà utilisées dans une soixantaine de villes, Gowex propose à ses partenaires (municipalités, réseaux de transports publics, galeries marchandes…) de « valoriser cet investissement en générant des revenus grâce à la commercialisation de publicité, et de l’optimiser en utilisant ce réseau pour des services tels que la téléphonie mobile, la vidéo-protection, la gestion de trafic…« .

Les clients du service comme la RATP peuvent offrir le Wifi de façon payante, mais aussi et plus souvent de façon gratuite.

Le service disponible sous forme d’application pour iOS ou Android est alors financé par l’affichage de publicités géolocalisées sur le mobile de l’utilisateur. « Les connectés pourront recevoir une offre publicitaire d’une boutique proche ou des informations liées à la zone géographiques où ils se trouvent », indique Gowex. « Aucune information personnelle des utilisateurs n’est utilisée, il s’agit juste de l’identification de la borne Wifi à laquelle les utilisateurs sont connectés« , rassure le prestataire espagnol.

Par ailleurs, outre Internet, l’interface de connexion de Gowex donne à l’internaute l’accès à un réseau intranet sur lequel le prestataire fournit des contenus exclusifs.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos