La valeur de l'action de Facebook continue de diminuer. Elle a franchi un seuil symbolique dans la journée de mardi, en passant sous la barre des 30 dollars. De récentes rumeurs associées à l'image d'une société survalorisée dont le modèle économique est fragile ont fortement affecté les performances boursières du site communautaire.

L’action de Facebook continue de souffrir. Près de deux semaines après son entrée en bourse, le réseau social semble impuissant face à la dégringolade de son titre. Lancé à 38 dollars le 18 mai, celui-ci est tombé sous le seuil symbolique des 30 dollars à la bourse de New York. En une journée de cotation, la valeur de l’action a chuté de près de 9,60 %.

Deux rumeurs apparues ces derniers jours ont nourri le scepticisme des investisseurs. La première porte sur un smartphone conçu par Facebook et d’anciens ingénieurs recrutés chez Apple. Mais la valeur ajoutée d’un tel projet n’est pas claire, alors que Facebook propose déjà des applications (réseau social, messagerie, retouche photo) pour la plupart des plates-formes mobiles du marché.

La seconde concerne le navigateur Opera. Facebook aurait l’intention de mettre la main sur le navigateur norvégien, dont l’utilisation est importante chez les mobinautes. Mais une telle acquisition pourrait s’avérer plus coûteuse que celle qui a permis au réseau social de mettre la main sur Instagram. Or, le site communautaire a mis sur la table un milliard de dollars.

Ces deux rumeurs, réelles ou infondées, viennent s’ajouter au consensus chez les spécialistes financiers, qui considèrent que l’action de Facebook est survalorisée. Selon l’évaluation de Thomson Reuters Starmine, la valeur de Facebook devrait être à 9,59 dollars. Beaucoup s’accordent à dire que le réseau social aurait dû se montrer moins ambitieux, en optant pour une introduction en bourse plus modeste.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés