Selon le New York Times, Facebook pourrait lancer l'an prochain son premier Facebook phone fait-maison, avec l'aide d'ingénieurs recrutés chez Apple.

La rumeur qui veut que Facebook travaille au lancement de son propre Facebook phone est devenue une arlésienne de l’industrie. Elle avait pris corps l’an dernier lorsque le géant des réseaux sociaux s’était accordé avec HTC pour lancer un téléphone pensé autour de l’écosystème Facebook, surnommé « Buffy ». L’accord a finalement donné naissance à deux smartphones qui proposaient des boutons et des fonctionnalités dédiées à Facebook, le HTC ChaCha et le HTC Salsa, mais sans qu’ils soient véritablement poussés par le réseau social.

Or selon le New York Times, Facebook songerait bien à lancer son propre téléphone mobile en 2013. « La société a déjà recruté plus d’une demi-douzaine d’anciens ingénieurs logiciels et hardware d’Apple, qui ont travaillé sur l’iPhone, et un qui a travaillé sur l’iPad« , indique le quotidien américain. Il cite aussi un employé de Facebook qui explique que « le projet de téléphone a été redémarré plusieurs fois parce que Facebook croyait qu’il pourrait comprendre le matériel de lui-même« , alors qu’il a ensuite compris que la difficulté technique l’obligerait à faire appel à des ingénieurs expérimentés. D’où les débauchages chez Apple.

Le quotidien estime que s’il n’arrive pas de lui-même à créer un téléphone fonctionnel et attractif, Facebook pourrait se laisser tenter par une acquisition. Même si elle a été ratée, l’introduction en bourse du réseau social lui a permis de lever des fonds importants, de l’ordre de 16 milliards de dollars, et pourrait par exemple s’offrir le constructeur canadien des BlackBerry, RIM, qui est balorisé autour de 6 milliards de dollars. L’an dernier, HP avait voulu vendre son système WebOS à Facebook, sans succès.

Stratégiquement, le fait d’avoir son propre mobile et surtout son propre système d’exploitation permettrait à Facebook de ne pas laisser trop l’avantage à Google, qui peut imposer son réseau social Google+ grâce à son intégration dans Android. Il lui permettrait aussi d’obtenir de nouvelles sources de croissance, à un moment où les revenus publicitaires ne suffisent plus, surtout avec les usages mobiles qui réduisent les espaces à vendre.

Le réseau social américain semble déjà présenter progressivement les briques de son système d’exploitation, avec un Facebook App Center qui lui permet de générer des revenus pour les développeurs d’applications mobiles, ou avec le nouveau Facebook Camera.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés