Apple et Samsung ont été invité par le juge américain à faire le ménage dans la procédure judiciaire qui les oppose, si les deux entreprises souhaitent que le procès démarre effectivement cet été. Le tribunal a en effet averti que le volume d'actions en justice lancées et le nombre de brevets invoqués risquent d'affecter l'ouverture du procès.

L’appareil judiciaire chargé de trancher le litige entre Apple et Samsung se grippe. Devant l’accumulation insensée des actions en justice lancées par les deux entreprises, le tribunal américain compétent dans cette affaire a invité les deux sociétés à revoir à la baisse leur envie d’en découvre. Car en effet, l’excès de plaintes risque surtout d’empêcher l’ouverture du procès, qui doit avoir lieu cet été.

Le ménage doit donc être fait dans les accusations de Samsung et d’Apple pour éviter que le procès ne se retrouve entravé. Selon le blog FOSS Patents, qui suit cette affaire, les deux firmes ont accepté de diminuer leurs griefs. Apple a choisi de délaisser la moitié de ses accusations contre le géant sud-coréen. De son côté, Samsung a réduit le nombre de brevets prétendument violés par la firme de Cupertino de 12 à 7.

Désormais, la stratégie générale d’Apple dans ce procès est d’accuser Samsung d’être devenu numéro un du secteur des smartphones en violant allégrement sa propriété intellectuelle. À l’inverse, la firme asiatique estime que sa rivale américaine n’est pas capable d’être compétitive sur le marché et donc a choisi de riposter sur le terrain judiciaire.

D’après le calendrier judiciaire, le procès débutera le 30 juillet prochain. Les deux entreprises ont néanmoins encore une porte de sortie, puisqu’une réunion de conciliation aura lieu fin mai en présence des PDG d’Apple et de Samsung. Il s’agit vraisemblablement de la tentative de la dernière chance pour les deux entreprises de résoudre leurs différends aux États-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés