L'Arcep lance à partir du 7 mai une application web qui permettra aux collectivités territoriales d'évaluer le coût de la fibre optique. Selon l'autorité administrative, la facture pour raccorder l'ensemble du territoire en très haut débit sera de 21 milliards d'euros.

La mise en place du très haut débit en France va coûter cher. Les derniers calculs sur le sujet menés par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) montrent en effet qu’il faudra mobiliser en tout 21 milliards d’euros sur quinze ans pour raccorder l’ensemble du territoire français avec de la fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH). C’est-à-dire l’équivalent de 60 % du grand emprunt.

Soucieuse d’aider les collectivités territoriales à évaluer précisément le coût du déploiement du très haut débit dans leurs confins, l’autorité administrative annonce l’arrivée d’une application web dédiée. En chantier depuis un an, celle-ci propose un « modèle de coût qui simule des déploiements de fibre optique (FTTH) à partir d’informations géographiques détaillées« 

« Ce modèle permet de fournir une première estimation de l’investissement nécessaire pour la construction d’un réseau en fibre optique jusqu’à proximité immédiate de l’ensemble des logements dans une zone donnée. Il peut constituer un outil complémentaire d’aide à la décision pour les acteurs impliqués dans l’aménagement numérique du territoire » ajoute l’Arcep.

Disponible à partir du 7 mai, l’application web « permet d’obtenir des estimations de coûts pour des déploiements de réseaux FTTH à différents niveaux de granularité géographique sur l’ensemble du territoire, à l’exception des zones très denses. Les déploiements simulés s’étendent depuis le n
?ud de raccordement optique (NR0) jusqu’à proximité immédiate des logements de la zone considérée
« .

La question du coût du déploiement du très haut débit est également posée à l’échelon européen. La Commission a ainsi lancé une consultation publique sur le sujet, afin d’alimenter la réflexion sur les moyens permettant de réduire la facture de ce chantier. D’après l’exécutif européen, il est possible de dégager des économies au niveau des travaux d’infrastructure, qui peuvent représenter jusqu’à 80 % de la note.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés