Facebook a lancé une nouvelle fonctionnalité pour les internautes américains et britanniques qui est prometteuse sur le plan médical. Pour aider les patients en attente de greffe, le réseau social permet aux donneurs d'organes de se signaler sur le site communautaire.

C’est une initiative très encourageante pour tous les patients en attente de greffe. Depuis mardi, Facebook a ajouté une nouvelle fonctionnalité loin d’être anodine dans la rubrique « Évènement marquant > santé et bien-être ». Celle-ci a en effet pour but de mettre en contact les donneurs d’organes avec les receveurs en attente de transplantation, en permettant aux premiers de se signaler.

« Aujourd’hui, plus de 114 000 personnes aux États-Unis et des millions d’autres partout dans le monde sont en attente d’une transplantation cardiaque, rénale ou hépatique qui permettra de sauver leur vie. Beaucoup de ces individus, en moyenne 18 par jour, meurent pendant le délai d’attente parce qu’il n’y a tout simplement pas assez de donneurs d’organes pour répondre à la demande« , explique le réseau social.

Une situation à laquelle Facebook souhaite mettre un terme en mettant à disposition la popularité de son service de réseautage social. « Les spécialistes du secteur de la santé estiment qu’une plus large prise de conscience sur le don d’organes peut contribuer à résoudre ce problème. Et nous pensons que le simple fait de dire aux gens que vous êtes un donneur […] peut jouer un rôle important« .

Pour l’heure, cette fonctionnalité n’est disponible qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni via les ONG Donate Life America et NHS Organ Donation Campaign UK, selon la foire aux questions du site communautaire. Mais à terme, Facebook devrait l’étendre à d’autres pays dont la France via l’association ADOT (Fédération des Associations pour le Don d’Organes et de Tissus humains).

Avant la mise en place de ce nouveau statut, Facebook avait déjà été utilisé par des patients en attente de greffe pour trouver des donneurs. C’est le cas d’une mère qui a pu sauver sa fille – en attente d’une transplantation rénale – il y a deux ans en lançant un appel sur le réseau social. Dans un autre registre, l’expérience vécue par Steve Jobs en 2009 a conduit à l’élaboration d’une loi en Californie sur le don d’organes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés