Publié par Julien L., le Mercredi 02 Mai 2012

Yahoo étend sa plainte contre Facebook à deux nouveaux brevets

Yahoo accentue ses efforts dans le procès engagé contre Facebook. Après la plainte pour violation de dix brevets, le portail web vient de citer deux nouveaux titres de propriété intellectuelle dans son action en justice contre le réseau social.

La bataille judiciaire engagée par Yahoo s'intensifie. Moins de deux mois après le dépôt d'une première plainte concernant dix brevets, le portail web a étendu ses griefs contre Facebook à deux autres titres de propriété intellectuelle. Selon CNET, le premier porte sur une méthode permettant de valider une interaction sur un réseau, tandis que le second concerne une façon de gérer des listes pour placer des liens sponsorisés.

Soucieux de ne pas laisser l'action en justice de Yahoo perturber son entrée en bourse, Facebook a organisé sa défense début avril en lançant à son tour une plainte contre son adversaire pour violation de dix brevets. Car en effet, le réseau social craint que la procédure engagée par Yahoo ne plombe ses performances et affecte le cours de sa future action.

Afin de donner du crédit à sa défense, Facebook s'est lancé depuis quelques temps dans l'acquisition de titres de propriété intellectuelle afin de pouvoir réagir devant les tribunaux face à un opposant un peu trop procédurier. C'est ainsi que le site communautaire a d'abord mis la main en mars sur 750 brevets appartenant à IBM avant de se tourner vers Microsoft pour prendre le contrôle de 650 brevets.

"Nous avions dit dès le début que nous nous défendrions vigoureusement contre la plainte de Yahoo" avait expliqué le directeur juridique de Facebook. Pour le réseau social, il s'agit d'abord de contrer les "décisions à courte vue de Yahoo d'attaquer l'un de ses partenaires et de donner la priorité aux contentieux par rapport à l'innovation".

Publié par Julien L., le 2 Mai 2012 à 09h29
 
3
Commentaires à propos de «Yahoo étend sa plainte contre Facebook à deux nouveaux brevets»
Inscrit le 09/09/2010
13 messages publiés
Est-ce qu'il est possible de légiférer sur la nature des brevets internationaux? Car visiblement, même si les acteurs de ces articles peuvent payer les sommes astronomiques demandées par les uns et par les autres, tout cela devient complètement absurde.
Même une taille de barbe en forme de bouc a été déposé en Russie par "Igor Pugach"!
Peut-on imaginer un système démocratique national ou international qui statut sur la validité d'un brevet ( nationnal ou internationnal ) et ses limites d'applications ou son absurdité ou son non respect du droit-individuel ou de groupe?
[message édité par mabouq le 02/05/2012 à 11:39 ]
Inscrit le 05/09/2002
2539 messages publiés
Est-ce qu'il est possible de légiférer sur la nature des brevets internationaux? Car visiblement, même si les acteurs de ces articles peuvent payer les sommes astronomiques demandées par les uns et par les autres, tout cela devient complètement absurde.
Même une taille de barbe en forme de bouc a été déposé en Russie par "Igor Pugach"!
Peut-on imaginer un système démocratique national ou international qui statut sur la validité d'un brevet ( nationnal ou internationnal ) et ses limites d'applications ou son absurdité ou son non respect du droit-individuel ou de groupe?


Le système serait très simple à mettre en place... si il y avait une quelconque volonté politique de le faire.

Mais les brevets c'est avant tout une histoire de gros sous pour trois raisons :
- tu payes pour déposer un brevet, des tarifs prohibitifs qui sont TRES rentables pour les organismes de dépôt de brevets
- tu payes grosso modo pour déposer un brevet dans chaque pays (avec quelques exceptions, mais tu dois quand même te taper au minimum un ou deux pays d'Europe, les USA et un ou deux gros pays d'Asie si tu veux avoir une couverture "correcte")
- les entreprises et financiers se servent des brevets pour bloquer l'innovation et emmerdé le plus possible leurs concurrents qui pourraient leur faire de l'ombre, et défendre leur position de vieillard grabataire assis sur son tas d'or.

C'est contre productif, ça nuit à la Population dans son ensemble, on serait de TRES TRES loin bien mieux avec un système global de brevets industriels interdisant TOTALEMENT les brevets dits "logiciels" (même en logiciel, c'est facile de breveter du code/algorithme, et on ne devrait pas breveter un "concept"), à l'échelle internationale (genre piloté par l'ONU) en faisant de l'office de gestion une organisation/foundation à but non-lucratif, mais ça n'arrivera pas, il y a trop d'intérêts contraires.
Inscrit le 05/09/2002
2539 messages publiés
JJ2458, le 02/05/2012 - 13:39
le premier porte sur une méthode permettant de valider une interaction sur un réseau, tandis que le second concerne une façon de gérer des listes pour placer des liens sponsorisés

Méfions-nous, ils ont peut-être aussi "intéragir avec un lien hypertexte" dans les cartons !


Non, l'insertion d'un lien hypertexte c'est un autre patent troll qui l'a, il a fait quelques procès y a quelques années (à Adobe pour les liens dans les pdf je crois ou une connerie du genre. Cherche dans les archives y a quelques articles dessus... remarque ça vaut "l'achat en un clic" d'Amazon ou le brevet sur le "dispositif d'affichage d'un jeu video" ou une connerie du genre).
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Mai 2012
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10