Un DRH britannique a envoyé par erreur un mail type de licenciement à plus d'un millier de salariés d'une même filiale.

Aviva

Aviva, le deuxième assureur britannique, n’est pas en grande forme. Il s’apprête à céder ses activités américaines à moitié-prix par rapport à la valeur à laquelle il les avait acquises il y a six ans, et a annoncé un bénéfice net en chute de 85 % pour 2011. Le conseil d’administration a également programmé une restructuration de ses activités et de son management.

C’est dans ce contexte que plus de 1 300 employés d’une filiale d’investissements de l’assureur ont reçu vendredi un e-mail qui les informait de leur licenciement. Sauf qu’il s’agissait d’une erreur du département des ressources humaines, qui s’est trompé de bouton au moment de cliquer, rapporte le Telegraph. Plutôt que de partir vers le seul employé licencié, le mail a été envoyé à tous les salariés de la filiale, dont on imagine la réaction.

Le mail les invitait à rendre immédiatement leur badge et tout objet de la société en leur possession, et à fournir tous leurs mots de passe à la hiérarchie. Il leur demandait également de garder le silence en ne communiquant aucune information confidentielle en leur possession. « Vous avez une obligation de conserver confidentielle toute information concernant les opérations d’Aveva Investors, de ses systèmes et de ses clients« , rappelait la missive.

C’est quelques minutes plus tard qu’un second mail d’excuses est arrivé.

L’histoire ne dit pas si le salarié qui devait être destinataire du premier mail a également reçu le second dans l’envoi groupé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés