Le Parti pirate autrichien a réussi à glaner 3,81 % des voix lors des élections municipales à Innsbruck. Grâce à ce score très honorable pour un mouvement aussi jeune, le Parti pirate a décroché un siège de conseiller municipal.

Pari gagné pour le Parti pirate autrichien. Quelques semaines après le succès électoral de son homologue allemand dans la Sarre et à Berlin, et dans la foulée de son assemblée générale organisée début avril, le mouvement a réalisé une performance inattendue aux élections municipales d’Innsbruck, dans le land du Tyrol.

Pour sa toute première participation à un scrutin, le Parti pirate autrichien a créé la surprise. La jeune formation a en effet remporté 3,81 % des voix, ce qui lui permet d’obtenir un siège de conseiller municipal à Innsbruck. Selon le communiqué du mouvement, plus de 1800 personnes ont voté pour le Parti pirate. Une réussite qui l’incite désormais à envisager les grands rendez-vous de 2013.

Selon le calendrier électoral autrichien, deux scrutins majeurs sont prévus l’an prochain avec les régionales et les législatives. Pour le Parti pirate autrichien, ces deux évènements seraient une bonne occasion pour lui de médiatiser davantage son programme axé sur la défense des libertés numériques, la légalisation du partage d’œuvres sur Internet et une transparence accrue de la vie démocratique.

En France, le Parti pirate a aussi rendez-vous avec les électeurs cet été. Le mouvement prépare sa campagne électorale pour les législatives qui seront organisées les 10 et 17 juin 2012. Un premier succès avait été remporté lors des législatives en 2006, avec un score de 2 % dans les Yvelines. Celui-ci avait toutefois chuté à 0,66 % lors du nouveau scrutin organisé suite à l’annulation du vote précédent.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés