Le Parti pirate allemand a dépassé les Verts dans un sondage conduit pour RTL et le journal Stern. Le mouvement récolte 13 % des intentions de vote, se plaçant ainsi en troisième position derrière la CDU (36 %) et le SPD (24 %).

Il y a du changement dans le paysage politique outre-Rhin. Longtemps confiné à la culture geek, le Parti pirate allemand s’est finalement imposé sur la scène médiatique. Porté par quelques succès électoraux à Berlin et dans la Sarre, le mouvement se retrouve aujourd’hui en troisième position des intentions de vote, derrière les deux grands partis que sont le CDU/CSU et le SPD.

Le sondage, réalisé par l’institut Forsa pour le compte de RTL et du journal Stern, montre le Parti pirate avec 13 % des intentions de vote, devant les Verts à 11 % et Die Linke à 8 %. La jeune formation politique formée en 2006 suit une courbe ascendante très prometteuse depuis le 21 mars, puisqu’elle est partie de 6 % d’intentions de vote pour ensuite plus que doubler son score en l’espace de trois semaines.

La percée du Parti pirate dans les sondages n’est pas uniquement due à son seul programme. Le mouvement semble aussi aussi profiter de la baisse de forme relative d’autres formations sur la même période (SPD, les Verts, Die Linke). Cela n’a sans doute rien de surprenant, puisque le Parti pirate et les mouvements écologistes ont les mêmes vues sur de nombreuses thématiques.

Il faut ainsi se souvenir qu’une alliance s’est ainsi formée au sein du Parlement européen entre les représentants du Parti pirate suédois et le groupe des Verts/Alliance libre européenne. Sur les questions de partage non-marchand des œuvres culturelles et sur la libre circulation de l’information, le Parti pirate et les Verts européens partagent aussi les mêmes vues.

Sur le plan électoral, le Parti pirate allemand peut se targuer d’avoir réussi à créer la surprise à deux reprises. Le premier succès s’est déroulé à Berlin, avec la récolte de quinze sièges. La seconde victoire a eu lieu dans le land de la Sarre. Quatre élus ont pu être envoyés au parlement régional. Reste désormais au Parti pirate de réussir à convertir ces intentions de vote en votes effectifs.

Le Parti pirate allemand compte environ 24 000 membres.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés