Google prévoit une mise à jour très importante de son moteur de recherche, qui pourrait être déployée d'ici un an. Plutôt que de renvoyer l'utilisateur vers les pages qui contiennent les réponses recherchées, le moteur de recherche affichera directement ces réponses sur ses pages.

L’impact sur les éditeurs de sites web promet d’être énorme, particulièrement en Europe où Google représente 90 % des requêtes effectuées sur des moteurs de recherche. Le Wall Street Journal rapporte que la firme américaine travaille à une mise à jour majeure de son moteur de recherche, prévue pour 2012 ou 2013, qui fournira directement aux internautes les réponses aux questions qu’ils posent, à la manière de Wolfram Alpha.

Par exemple, si l’utilisateur demande « qui est le ministre de l’économie », Google répondra directement « François Baroin », plutôt de renvoyer vers le site du ministère de l’économie. S’ils se demandent « quelles sont les 10 plus grandes villes de France », Google affichera la liste directement sur la page des résultats, plutôt que de renvoyer comme il le fait actuellement vers… Yahoo Answers. Il radicalisera ainsi ce qu’il fait déjà pour les formules mathématiques, la météo, la bourse, ou des informations socio-économiques.

Ce nouveau développement sur la recherche sémantique n’est pas une surprise, puisqu’il concrétise l’acquisition en 2010 de Metaweb Technologies, qui a compilé une base de données de plus de 12 millions d’entrées, spécifiquement conçue pour répondre à ce type de questions. En deux ans, la base aurait déjà atteint les 200 millions d’entrées, obtenues pour partie selon le Wall Street Journal en créant des « algorithmes d’extraction » capables de trouver les informations sur les sites web pour les extraire et les rassembler dans une base de données.

10 à 20 % des requêtes concernées

Ainsi Google ponctionnera les contenus publiés par les éditeurs web, pour afficher les réponses sans renvoyer ses utilisateurs vers ces éditeurs web (sauf sans doute via un lien « source » sur lequel peu d’utilisateurs cliqueront). De quoi promettre quelques actions judiciaires complémentaires aux poursuites pour abus de position dominante dont Google est déjà l’objet.

Selon des sources proches du dossier, la mise à jour pourrait concerne 10 à 20 % des requêtes. Mais contrairement aux derniers changements d’algorithmes de Google, dont nous avions dénoncé la brutalité sur Numerama, la mise à jour n’aura pas simplement pour effet de redistribuer les cartes en changeant l’ordre des résultats. Elle captera une partie de l’audience qui était jusqu’à présent renvoyée vers les sites tiers, pour la conserver sur Google. Ce sont des milliards de requêtes chaque mois qui ne seront plus génératrices de trafic.

Pour Google, cette nouvelle direction lui permet aussi de préparer l’arrivée de son concurrent de Siri, qui repose pour partie sur Wolfram Alpha. « Siri d’Apple est une innovation majeure. Accéder aux réponses grâce à la voix sur son iPhone montre les innovations dans la recherche« , avait jugé Eric Schmidt, le patron de Google. Ce qui pourrait expliquer pourquoi le Siri pour Android n’est pas annoncé avant fin 2012. Les deux innovations pourraient être concomitantes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés