Les dominos sont-ils en train de tous tomber les uns après les autres ? Sur 27 états membres de l’Union Européenne, 5 avaient déjà choisi de ne pas signer l’Accord Commercial Anti-Contrefaçon (ACTA) lors de la signature officielle organisée à Tokyo le 26 janvier dernier. Il s’agissait de la Slovaquie, de l’Estonie, des Pays-Bas, de Chypre, et de façon beaucoup plus importante, de l’Allemagne.

Depuis, six autres pays ont décidé de mettre en pause le processus de ratification de l’ACTA dans leur parlement national. Il s’agit de la Bulgarie, dont le ministre de l’économie a même proposé sa démission pour que la signature du pays soit symboliquement sanctionnée aux yeux du peuple bulgare, de la Pologne, de la République Tchèque, de la Roumanie, de la Slovaquie, et de la Lettonie.

L’opposition à l’accord se manifeste surtout en Europe de l’Est, comme le montre cette carte réalisée par Numerama :

C’est aussi en Europe de l’Est que les manifestations contre l’ACTA ont été les plus spectaculaires, notamment en Pologne ou en Bulgarie :

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos