Google garde le cap. Malgré les inquiétudes exprimées dernièrement aux États-Unis et en Europe, la firme de Mountain View compte toujours lancer ses nouvelles dispositions en matière de confidentialité le 1er mars. Elle rappelle au passage que les CNIL européennes avaient été alertées bien avant l'annonce des changements, survenue fin janvier.

Google ne suspendra pas l’arrivée de ses futures règles de confidentialité et de vie privée, prévues pour entrer en vigueur le 1er mars. Le géant du web s’en tient fermement à son planning, malgré les craintes exprimées récemment de part et d’autre de l’Atlantique. Google considère en effet qu’aucune préoccupation soulevée récemment ne justifie une pause dans ses projets.

« Nous avons mené la plus grande campagne de communication de notre histoire en direction de nos utilisateurs, et un report entrainerait une grande confusion » a expliqué un porte-parole de l’entreprise, interrogé par Bloomberg. « Donc non, nous ne ferons pas de pause« . Et cela, même si les autorités de contrôle européennes ont justement demandé un arrêt provisoire, le temps d’analyser les évolutions.

Même son de cloche chez Peter Fleischer, en charge chez Google des problématiques de vie privée. « Nous avons informé la plupart des membres du groupe de travail dans les semaines qui ont précédé notre annonce. Aucun d’entre eux n’a exprimé des préoccupations concrètes à l’époque » a-t-il relevé. Néanmoins, Google se dit prêt à poursuivre sa coopération avec les CNIL européennes.

Selon Google, ces nouvelles dispositions offriront à l’utilisateur une protection bien plus importante. Hormis quelques rares programmes très spécifiques, comme Chrome ou Wallet, une soixantaine de produits et de services sera donc sous le même régime juridique. Cette unification s’accompagne dans le même temps d’une réécriture, afin de rendre le document final compréhensible et accessible.

Une partie des inquiétudes s’est toutefois concentrée sur un point très particulier. Si le géant du web promet que les données personnelles de ses utilisateurs ne seront pas vendues ni cédées à un tiers, c’est surtout la capacité désormais assumée de Google de croiser les informations d’un même utilisateur collectées à travers ses différents services et produits. Cela peut aboutir à un profilage d’une très grande précision.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés