La fermeture de MegaUpload a rendu inaccessible des millions de contenus protégés par le droit d'auteur. Elle a également empêché nombre d'utilisateurs d'accéder normalement à des fichiers tout à fait légaux. Soucieux d'aider les particuliers, le Parti pirate catalan appelle à une plainte collective contre les autorités américaines.

Une semaine après la neutralisation de MegaUpload par les autorités américaines, l’avenir des fichiers légaux stockés sur la plate-forme d’hébergement est bien sombre. Avec le long chapitre judiciaire qui s’ouvre contre les responsables de MegaUpload, quelle place sera accordée aux problèmes des particuliers, qui ne peuvent plus accéder à leurs documents personnels ?

Au regard des premières déclarations d’officiels américains, il apparaît que la perte de fichiers légaux soit le cadet des soucis des États-Unis. Un porte-parole sous couvert d’anonymat a évoqué plusieurs raisons, comme la réputation sulfureuse de MegaUpload, pour lesquelles il considère que les internautes utilisant MegaUpload dans un cadre strictement légal n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes.

Sauf que les particuliers lésés ne l’entendent pas de cette oreille. Le Parti pirate catalan a bien l’intention d’explorer toutes les pistes juridiques pour permettre la récupération des archives privées. Le mouvement lance donc un appel, relayé et traduit par Framablog, dans lequel il annonce une « plainte commune » et la création d’une plate-forme sur laquelle chacun peut fournir des éléments sur son utilisation de MegaUpload.

« En fermant le service, ils ont entravé l’accès à des millions de fichiers appartenant à des individus comme à des organisations causant ainsi des pertes personnelles, économiques et d’image potentiellement importantes pour un grand nombre de personnes » écrit le Parti pirate catalan, qui estime que le Code pénal espagnol a très probablement été enfreint.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés